Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Trolls de Troy 8. Rock'N Troll Attitude

18/07/2005 11263 visiteurs 4.9/10 (7 notes)

E nchanter définitivement un Troll est devenu le sacerdoce de Ristafucatou. La chose n'est pas aisée et nombre de ses élèves s'y sont brûlés bien plus que les ailes. Sur le point de parvenir à ses fins, le sage égare l'enregistrement vocal de l'enchantement au beau milieu d'enregistrements pirate d'un groupe bientôt culte de rauque. Jim de l'agence MPPP (Mission Presque Pas Possible) est chargé de retrouver l'ipod contenant l'enchantement vocal par tous les moyens.

Inclure des références bien réelles dans l'univers fantastique de Troy est devenu pour Arleston son modus operandi, avec la diversité qualitative que l'on connaît, car comme chacun sait : tu ne peux toujours obtenir ce que tu veux. Le scénariste, qui ne cache pas son désir de s'amuser en travaillant, se jette dans la fosse des fans en délire, du high-tech mp3 et du revival des séries TV des 70's. C'est jouer avec le feu !

Les jeux de mots font place aux traductions mot à mot des titres de quelques-uns uns des plus grands singles des groupes qui ont marqué le rock, principalement les scarabées et les pierres qui roulent. Et l'on se prend au jeu, troquant notre cortex à calembours contre notre dictionnaire neuronal Anglais/français, pour obtenir la satisfaction du fou rire attendu. Mais pas de panique, il reste néanmoins un quota suffisant de bons mots pour assurer la souveraineté du monde de Troy.

Cerise sur le gâteau, l'intervention remarquée, mais malheureusement trop courte, de Jim et ses comparses de Mission Presque Pas Possible. La petite musique reconnaissable entre toutes nous accompagne tout au long de cet essai de plus, pour une recette qui au final assure une certaine sympathie pour le diable d'homme qu'est Arleston.

La caricature des Rolling Stones est plus vraie que nature, ne seraient-ils pas nés trolls dans une autre vie ? Mourier a su garder les traits des visages en augmentant leur capital pileux. Une petite touche qui ajoute un je ne sais quoi de séduisant et de bien rock à ces gaillards qui ont perdu de leur superbe depuis quelques décennies.

A défaut de guitare, mon clavier (très) gentiment pleure… de rire.

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
4.9

Informations sur l'album

Trolls de Troy
8. Rock'N Troll Attitude

  • Currently 2.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (188 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    telechamp Le 30/08/2008 à 15:25:49

    D'excellents déssins, et une bonne dose d'humour, et même le côté sérieux est excellent (guerres, aventures....).




    Magic2003 Le 02/07/2008 à 17:48:18

    Sans doute le plus mauvais de la série mais disons qu'elle diminue au fil des albums de plus en plus industriels et marketing.
    Cette série est en train de ne devenir qu'un immense business et l'humour devient lourd et les histoires bâclées pour ne pas dire ridicules. L'animal, le 6 pode est proprement affligent...
    Troy laisse à l'auteur des possibilités infinies, qu'il arrête de les gâcher ainsi.
    On appréciera quand même le dessin bien réalisé et on se plait à retrouver les gestuelles bien rendues des Stones (surtout Richard).

    philippe_grenier Le 29/09/2005 à 04:20:13

    Des iPods aux Rolling Stones et aux Beatles, en passant par Mission Impossible, les Mp3 et Supercalifragilisticespialidocious, voilà une sélection des références aux technologies et divertissements récents (et beaucoup moins récents) qui ont servi de trame de fond à cette aventure de Waha et de son clan de Trolls.

    Christophe "Arleston" Pelinq, Jean-Louis Mourier et Claude Guth nous signent leur septième album de suite de cette série en tant qu'équipe, le premier ayant été colorié par Yves Lencot, et continuent de faire un ravage dans les ventes au détail, ce qui ne constitue pas en tant que soit un signe de qualité, mais constitue un signe indéniable de popularité. Cette fois-ci, avec l'aide de Miquejag Hoeure et Pölma Kärtnez, ils ont tout pour faire un carton!

    En bref, ce tome 8 de la série, dont la lecture ne nécessite pas vraiment la lecture des tomes précédents, bien qu'il soit préférable d'avoir au moins lu les quatre premiers afin d'être convenablement introduit aux personnages, constitue une histoire complète ayant une bonne saveur humoristique, un tantinet de coquinerie et un dessin de qualité de la part de Mourier, truffé de clins d'oeil et de jeux de mots amusants!

    Le Lecteur Fou Le 20/09/2005 à 19:39:16

    best c la meilleure ac trolls dans la brume vraimen je suis fan vivement un
    otre tome
    cette bd est vraiment délirante les gags s'enchainent et de bon jeux de mot
    a lire absolument

    Ringarion Le 15/07/2005 à 19:26:49

    Et bien quelles critiques sévères !
    Autant je suis d'accord pour dire qu'il n'y a pas de scénario hyper profond, autant je ne suis pas d'accord pour parler de vulgarité qui va croissant.
    Trolls de Troy c'est la série des trolls qui se comportent comme des trolls, "un ptit troll, ça égorge ça étripe" comme dit la chanson.

    Je pense que depuis la fin du premier cycle le ton est donné pour les one shots qui suivent : c'est du délire trollesque où on se lâche sur la parodie, les gags un peu lourds, le tout donnant une BD légère, teintée de tripes et de boyaux.
    Alors en lecteur averti, faut pas venir pleurer si la BD n'est pas raffinée, phylosophique avec un scénario époustoufflant.

    Comparer trolls de troy et Astérix est un peu réducteur, on pourrait faire ça sur des tas de BD, c'est connu rien ne s'invente. On ne fait que recycler avec plus ou moins de talent, et dans le cas des trolls je trouve ca interressant.
    Je pense pas que ces similitudes soient voulues, et même si c'était le cas c'est pas si choquant que ca.

    Bon ce point éclairci, passons à la critique de la BD en elle même: c'est pas une de mes favorites de la série néanmoins, j'ai passé un agréable moment à la lire.

    Par contre la couverture j'accroche pas trop, idem pour les planches, ca se lit bien c'est dynamique mais ca manque de 'tuerie' (hi hi) : compreneez de planche a vous couper le souffle (la derniere du tome 1 par exemple, si simple et pourtant superbe).

    En résumé ce tome est agréable, contentera les fans de trolls, si on prend cette BD pour ce qu'ell est.

    yvantilleuil Le 04/07/2005 à 07:13:45

    Prenez la série d’Astérix, remplacez les romains par des humains, les sangliers par de petites créatures bleues et la tribu de valeureux gaulois par une tribu de trolls. Cette tribu est , comme dans Astérix, plus redoutable que les autres et aucun humain n’arrive à les exterminer. Ajoutez un peu de magie (chaque humain est doté d’un pouvoir spécifique), des références à des films (Mission Impossible), des chansons (Rolling Stones, Beatles), des pubs et autres et vous obtenez la série Troll de Troy. Si les gags, les dialogues et les références amusent durant les premiers tomes, l’idée a été suffisamment exploitée et ce huitième tome est donc dépourvu de toute originalité et carrément lassant. Il y a un air de déjà-vu dans de nombreux gags et le ressort comique, tout comme le scénario d’Arleston, commencent à s’essouffler. Quand la finesse fait place à la vulgarité et la grossièreté il est grand temps de s’arrêter !

    Bargeot Le 03/07/2005 à 12:07:03

    Bof , ça devient lassant ; on croirait voir la nième suite d'un film qui le premier était super et au fil des suites deviennent nul. L'idée est maintenant trop exploitée (sortie de comment est né Troy). Je pense que ça devrait s'arrèté là.