Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les enfants de la colère 1. Les enfants de la colère

13/06/2019 963 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L es ressources naturelles de la planète Aegis font des envieux, à commencer par la Confédération des États du Nord qui n'a aucun scrupule à employer les grands moyens pour se les accaparer, quitte à envahir et à tuer ! Il est temps que ces régions sous-développées défendent leurs territoires et leurs richesses. La rébellion va prendre forme grâce à un petit groupe de "méchas-niciens" en herbe qui vont devoir fabriquer puis conduire des robots géants. Mais est-ce bien raisonnable de confier cette mission à des enfants ?

Couverture vue et échantillon de planches feuilletées à la va vite, histoire d'avoir un aperçu et une première impression globale, que déjà surgissent des préjugés envahissant la matière grise du potentiel lecteur. La multitude de machines qui rappellent leur ancêtre Goldorak, ainsi que ces tous gosses surdoués, paraissant infaillibles et semblables à ceux de l'univers Marvel, peuvent, de prime abord, contribuer à rebuter une partie des bédéphiles. Stop ! Chassez ces opinions fabriquées, car il suffira juste de s'enfoncer dans le début de l'album pour prendre conscience de la méprise et pour que toutes ces idées préconçues soient balayées en deux temps trois mouvements. Foi de chroniqueur impartial, Damián (Blechkoller, Genpet) a su intelligemment affranchir son scénario des stéréotypes et caractéristiques propres aux super-héros américains. Dans un monde fictif, une poignée de jeunes gens revanchards, braves, mais loin d'être invulnérables, se dressent contre la Confédération des États du Nord, un ennemi puissamment organisé et équipé. Alors, quoi de plus efficace que de tenter de les combattre en utilisant des répliques de leurs propres matériels ? La ruse ? Aussi, oui.

Caricatural et rythmé, le trait de Nico Naranjo (Les Croisées du temps) ne cherche pas à atteindre l'élégance. Les dessins des «méchas», ces mastodontes de fer bourrés de technologies guerrières et futuristes, de même que les silhouettes et physionomies des protagonistes, oscillent entre le design manga et la bande dessinée destinée aux adolescents. Cette entrée en matière, dont l'épilogue est prévu dans le prochain et dernier tome, est auréolée d'un panel de couleurs vives, permettant de mieux basculer dans l'intrigue.

Conçu pour séduire la jeunesse, ce premier ouvrage de science-fiction est suffisamment armé pour aller frapper et coloniser un public un peu plus tatillon.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les enfants de la colère
1. Les enfants de la colère

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 25/06/2019 à 14:08:23

    En entamant la lecture des Enfants de la colère je ne pensais pas lire un album jeunesse... C'est pourtant le cas et cela ne m'a absolument pas gêné tant la mise en case est dynamique, utilisant les techniques du manga pour illustrer la rapidité d'action. J'ai notamment beaucoup aimé l'utilisation très poussée des onomatopées qui sont ici un vrai personnage graphique, prenant une place importante dans l'image, suivant des courbes et des formes qui apportent à l'impression souhaitée au-delà de la sonorité même du texte. Ce n'est pas absolument nouveau mais assez rare et j'aime beaucoup ce genre d'innovation dans le genre BD qui est assez formaté.

    L'intrigue est une trame simplifiée d'un récit guerrier avec méchants soldats hyper-équipés et gentils résistants avec un groupe d'enfants abîmés qui se vengent en utilisant des robots. Car c'est là le gros atout de la BD et l'envie des auteurs: proposer aux enfants une histoire de Mechas. Leur design est très réussi, permettant aux lecteurs d'identifier le caractère de chaque robot à l'enfant qui le pilote. Je pense d'ailleurs que Talia et Jean-Pédrovitch ont surtout accroché à cet élément. Les dialogues sont plutôt sympa, les personnages très archétypaux mais variés et la bande de jeunes est une mécanique habituelle aidant les jeunes lecteurs à s'immerger dans l'intrigue. Graphiquement Nico Naranjo se rattache plutôt à l'école Miyazaki avec des contours ronds et des hachures qui textures les formes. Il hésite un peu entre deux styles, ce qui a pu perturber les enfants, avec en effet une histoire assez dure et des dessins jeunesse. le découpage en revanche est très dynamique et renforce l'action, assez omniprésente dans ce premier volume.

    Comme pour Garbage Night qui proposait un post-apo aux jeunes, l'album des espagnols Damian et Nico Naranjo a le mérite d'initier les enfants à de la SF militaire (pas toujours drôle!) et aux combats de robots.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/06/23/les-enfants-de-la-colere