Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L orsque Lino Ventura se trouve devant la caméra, tout se passe dans son regard. Le colosse n’est pas bavard. Alors quand Merlin l’aborde pour une entrevue, il a peu à dire. Malgré ses réponses succinctes et évasives, le reporter insiste ; peu à peu, la célébrité se confie. Il raconte des bribes de son passé de lutteur, évoque ses débuts à l’écran et se souvient de son intransigeance. Rigoureux et intègre, il s’interdit d’interpréter un personnage s’il ne le comprend pas parfaitement. Peu loquace sur sa carrière, il l’est encore moins sur sa vie personnelle. Seule sa fille, souffrant de déficience mentale, l’amènera à sortir de sa réserve lorsqu’il se fait le porte-parole d’une association venant en aide à ces personnes.

L’histoire, signée Arnaud Le Gouëfflec, est à l’image du protagoniste : tranquille. De fait, il y a assez peu d’action dans cet album. Une bonne moitié du temps le scribouillard s’accroche à l’interprète qui l’envoie paître, parfois brutalement. Cette rencontre avec le représentant des médias manque de mordant. C’est probablement pourquoi le cours de la narration prend de fréquentes pauses, lesquelles donnent l’occasion au scénariste de présenter ses cinq scènes-clés, de dresser la liste des propositions déclinées par l’acteur ou celle des sommités reçues à sa table. Le récit est par ailleurs ponctuellement interrompu par Les aventures de Lino et Bruno, de courtes fictions adoptant un ton discordant pour explorer l’enfance du Franco-italien. Bref, l’auteur s’efforce de briser le rythme d’une bande dessinée qui pourrait vite se révéler monotone.

Le dessin de Stéphane Oiry se montre également sage. Les cases se suivent et se ressemblent. L’homme demeure toujours impassible, rarement souriant et éternellement vêtu d’un imperméable sans grande personnalité. Dans l’ensemble, le jeu des comédiens distille une certaine raideur, même celui du journaliste, dont l’allure négligée contraste avec celle, très soignée, de son comparse. Les teintes sont pour leur part plutôt sobres ; beaucoup de jaune pâle, de marron et de bleu gris. Les couleurs étant en aplat, les ombres sont réalisées en superposant une trame bien visible faite de petits points assurant un effet vieillot et sympathique.

Au final, le propos laisse songeur : ce n’est ni une biographie ni un commentaire sur la vie professionnelle du héros, pas davantage une analyse de son œuvre. En fait, le projet se veut avant tout la chronique de l’étrange relation qui se noue entre deux individus fort différents, un peu comme Pierre Richard et Gérard Depardieu dans La chèvre... une des nombreuses productions à laquelle la vedette a dit non.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Lino Ventura et l'œil de verre

  • Currently 3.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yannzeman Le 01/09/2019 à 11:16:40

    Le grand tour de force de cet album, c'est de parvenir à reconstituer ce qu'était Lino Ventura.

    Déjà, à la simple lecture des 1ères pages, j'ai lu chaque case avec en tête la voix et la façon de parler si particulière de Ventura. Fan de ce grand homme et formidable acteur, j'ai trouvé ce que j'y cherchais, une immersion dans la vie de Ventura.

    L'album nous fait revivre qui il était, et certains moments de sa vie.
    C'est très bien écrit, très bien dessiné (il me semble qu'il y a un long passage dans la gare de Mulhouse, même si le nom de la gare n'est jamais cité).

    Et le nom de l'album (l'oeil de verre : ????) est expliqué, tout simplement, au détour d'une page. A l'image du personnage, en apparence tout simple, et finalement si passionnant.

    J'ai une toute petite réserve sur certains passages (façon "quick et flupke", mais après tout pourquoi pas ; et aussi certaines scènes un peu trop floues), mais fort heureusement peu encombrants dans l'album, que j'ai dévoré en une soirée.

    Fan de Ventura, j'avais hésité à acheter l'album, pour avoir lu la mauvaise chronique qui en a été faite ici ; C'était une erreur, et je suis bien content d'avoir rattrapé celle-ci !

    Un formidable album, qui, sans les quelques réserves, aurait mérité un 5/5. Mais un 4,5 sur 5 sans souci !
    (et pourtant, je suis souvent dubitatif devant les projets de ce type)