Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Curse Words (2017) 1. Le diable de tous les diables

05/04/2019 988 visiteurs 7.0/10 (1 note)

W izord est magicien, un vrai, venu d’un autre monde pour détruire la Terre. Ou la défendre, on ne sait pas bien. Ce qui est sûr, c’est qu’il est égocentrique, manipulateur et menteur. Accompagné de son koala qui parle, il semble bien décidé à vivre parmi les humains et, qui sait, peut-être même les sauver d’une destruction certaine.

Bourré de plaisanteries et d’ironie, Curse Words est un comics très intelligemment construit. Avec des informations minimales, Charles Soule (Letter 44) construit simultanément un univers bien à lui et un personnage principal survolté plus profond qu’il n’y parait. Sous le rythme endiablé et l’humour noir, le scénariste ajoute de l’épaisseur à une trame qui aurait facilement pu rester unidimensionnelle. Tout en restant fluide et bien équilibré, le scénario jongle entre les combats délirants, les pointes d’ironie et suffisamment de matière pour laisser espérer d’autres volumes de la même qualité

Pour couronner le tout, le dessin de Ryan Browne est excellent, posant sur le papier un antihéros au look unique et des scènes explosives. Mais ce qui ressort surtout c’est la couleur. Signé Michel Garland et Ryan Browne, le festival chromatique de chaque page est jouissif et contribue à rendre l'expression "haut en couleurs" totalement adaptée à Curse Words. Cerise sur le gâteau, le découpage varié ajoute encore du piment au récit

En résumé, sans réinventer le genre, ce premier tome est un régal. Pourvu que la suite, le scénario en particulier, ait la consistance de ces prémices.

Par S. Mougel
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Curse words
1. Le diable de tous les diables

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    LesChroniquesduChroniqueur Le 15/04/2019 à 10:32:16

    Ce premier volume de Curse Words emprunte graphiquement aux comics de super-héros et aux pulps. Les dessins de Ryan Browne montrent la puissance de Wizord et de ses adversaires, qui sont tous charismatiques et classes lors de leurs affrontements ! Narrativement, le comics met en scène un personnage de héros en devenir, Wizord qui cherche à se construire et à s’adapter au monde dans lequel il a choisi de vivre en liberté, mais aussi à le défendre contre ses anciens camarades et son ancien maître, en compagnie des Hommes et de leur propre forme de magie.
    J’ai beaucoup apprécié Curse Words, et j’attends désormais la suite !
    Chronique complète et détaillée sur le blog.
    https://leschroniquesduchroniqueur.wordpress.com/2019/04/15/curse-words-tome-1-de-charles-soules-et-ryan-browne/