Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Conan le Cimmérien 4. La Fille du Géant du Gel

28/03/2019 1756 visiteurs 7.3/10 (4 notes)

S ur les eaux gelées d’un lac du Nord, les hommes s’affrontent encore et encore. Toutefois, aujourd’hui, un battement lancinant étouffe le tumulte des combattants qui entre-tuent…

Fluide sur les courbes d’une déesse impudique, puissant dans les combats sanguinaires, superbe sur les paysages enneigés, le trait de Robin Recht impose sa marque. Violent, oppressant, épique, grandiose, les adjectifs manquent pour qualifier cet album. Mais au-delà de l’esthétique, dans l’immersion graphique que constitue cette lecture naît une forme d’exaltation. La Fille du géant du gel exhale l’enivrant parfum du désir, répand les relents des cadavres des vaincus, enivre de l’air pur et glacé des cimes de l’Odroerir ou sature les sens des effluves de sueur et de sang mêlés. Rares sont les albums qui procurent une telle sensation de mouvement, une telle fluidité dans leur narration ! Cependant, à bien y regarder, le pitch est des plus ténus : sur fond de cosmogonie nordique, un mercenaire sans état d’âme succombe aux charmes d'Atali, sorcière espiègle et flamboyante et défie les dieux pour jouir pleinement du repos dû aux guerriers. Du classique, mais pas du convenu, puisqu’avec cette variation de la Belle et de la Bête, Robin Recht projette son récit dans les ténèbres d’où surgit Ymir et pour la gloire duquel les Vanirs ou les Aesirs maculent la blancheur hivernale.

Avec La Fille du géant du gel, Conan le Cimmérien entre dans la légende du Nordheim et un peu plus dans celle du 9e Art.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Conan le Cimmérien
4. La Fille du Géant du Gel

  • Currently 3.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 25/03/2019 à 11:16:57

    Après la fabuleuse version du toujours bon duo Toulhoat/Brugeas, Robin Recht nous propose un volume assez personnel, extrêmement graphique, dont le scénario est plus un concept qu’une histoire. C’est la concrétisation graphique de grands schélas mythologiques qui intéresse l’auteur, donnant une liberté absolue dans la personnification de la féminité, de la relation homme/femme, de la virilité rageuse des guerriers du Nord et jusqu’au divin.

    Ayant opté pour la version grand format noir et blanc cet aspect est encore renforcé puisque l’on se retrouve dans un travail artistique très poussé, uniquement de contrastes et d’expérimentation de textures, proche de ce qu’à pu proposer un Frank Miller sur 300 par exemple. Résultat de recherche d'images pour "la fille du géant de gel recht"Sur un champ de bataille il ne reste plus qu’un homme debout, un colosse brun, un cimmerien. Comme à chaque fois la fille du géant de gel vient chercher ce héros pour le sacrifier à son père. Elle est nue, belle, Conan la pourchasse mais elle semble inatteignable, à travers la neige et la montagne. Ce jeu du chat et de la souris est celui d’une déesse face à un humain. Mais la fin de cette histoire est-elle vraiment inéluctable?… Après ma lecture je ne regrette pas cette version superbe, un magnifique boulot de Glénat et de l’auteur. Pourtant les couleurs que je trouvais un peu passées donnent une lisibilité à ces planches et je dirais malheureusement que les deux versions ne sont pas superflues pour ceux qui aiment suffisamment ce dessinateur. D’une lecture très rapide puisque le récit est essentiellement graphique, la fille du géant de gel vaut le coup. Notamment pour le travail sur le texte graphique, ce qu’on appelle onomatopées mais qui prend ici une véritable dimension visuelle, partie prenante du dessin, presque organique. L’album de Robin Recht n’est pas un récit épique mais plutôt un concept mythologique, comme un artbook expérimental, le lâcher prise d’un auteur qui a mis beaucoup d’envie dans son travail.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/03/23/bd-en-vrac-5

    kingtoof Le 17/12/2018 à 07:20:09

    Un album érotique.
    La nouvelle concernée souhaite mettre en avant la force brute, sauvage et sexuelle de Conan.
    La vision de Conan plus fort qu'un dieu ne me convainc pas, même si le travail de Robin Recht est bon pour son adaptation.
    Gros bémol pour ma part, l'ouvrage se lit très rapidement.