Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'arche de Néo 1. A mort, les vaches !

25/03/2019 1531 visiteurs 6.5/10 (4 notes)

« Que l’homme ait fait de nous des anomalies de la nature, non seulement ça me désespère, mais ça me met en rage. »
Après une fulgurante, mais courte carrière sur les réseaux sociaux, Néo, un porc, est recueilli par un refuge pour animaux de ferme dirigé par des militants. L’endroit se révèle confortable, c’est cependant un peu l’anarchie. Ce qui devait arriver arriva : les forces policières interviennent et capturent les pensionnaires. Le cochon réussit néanmoins à s’enfuir avec une vache, une brebis et un coq. Le quatuor est déterminé à libérer ses camarades détenus dans un mystérieux lieu nommé abattoir. C’est le début d’une odyssée pour les bêtes qui n’ont jamais été plus loin que le bout du chemin menant à l’exploitation agricole.

Le scénario de Stéphane Betbeder se veut ouvertement polémique. Pour dénoncer le traitement réservé au bétail, il donne la parole aux principaux intéressés, ces derniers témoignent de leur vie, de leurs craintes et de leurs espoirs. S’il ne s’avère pas d’une grande subtilité, le propos a le mérite d’être clair. Le périple vers la boucherie est long, permettant ainsi aux fugitifs de philosopher, entre eux, de même qu'avec les sangliers, lapins et autres hérissons qu’ils croisent. L’auteur souhaitant de toute évidence marquer les esprits, il ne se prive pas de présenter des scènes d’abattage propres à couper l’appétit.

Aux pinceaux, Paul Frichet compose avec une importante contrainte. Son trait étant très réaliste, il doit relever le défi de transmettre l’émotion à travers des faciès que le lecteur n’est pas habitué de décoder. Il y parvient en utilisant les postures, les inclinaisons de la tête, mais surtout avec les regards où se lisent tour à tour la peur, la colère, l’égarement, la détermination… et parfois la résignation. Et ça fonctionne. Le bédéphile y croit et développe une réelle empathie pour cette improbable ménagerie.

Un manifeste en forme de fable, bien ancré dans une époque où les animaux ont des droits.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

L'arche de Néo
1. A mort, les vaches !

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 05/10/2019 à 13:08:42

    Néo est un ancien cochon star qui est sauvé de la mort par un couple de défenseur de la cause animale. Dans leur ferme de nombreux animaux se côtoient, jusqu'au jour où une descente de la police va faire éclater leur vie idyllique. Heureusement, Néo arrive à s'échapper ainsi que une vache, un mouton et un coq. Ce premier tome raconte donc le début de leur cavale.

    Bon... Attirée par la couverture colorée et le jeu de mots du titre, je me suis laissée tenter par cette lecture mais... J'ai bien vite regretté mon choix. En effet, l'idée de base qui est originale n'est pas assez exploitée. Le scénario se perd dans des considérations écologiques et morales sans fin. Les dialogues sont infiniment longs et ennuyeux. L'ensemble manque donc de rythme et j'avoue avoir été plusieurs fois tentée de laisser tomber ma lecture. Je suis donc arrivée au bout du tome avec beaucoup de peine.

    Les personnages sont peu attachants. Je les ai trouvés agaçants. Ils sont tous très imbus de leur personne et ont un ego surdimensionné.

    L'esthétique quant à elle est trop vieillotte à mon goût. J'ai trouvé les vignettes trop chargées avec des couleurs fades.
    http://aufildesplumesblog.wordpress.com