Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les chevaliers d'Héliopolis 3. Rubedo, l'œuvre au rouge

21/03/2019 1141 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C omment oublier les lèvres enivrantes et ensorceleuses de l'énigmatique XVII ? Ce baiser tellement obsédant qu'il tourmente jusqu'à son sommeil ? Napoléon décide de passer sa fougue et sa frustration dans ce qu'il sait faire de mieux, la guerre. Sa cible : la Russie. Mais Aziamar n'a pas failli dans sa mission, contrairement à ce que pensent ses maîtres. S'il a laissé la vie sauve à l'Empereur, c'est pour mieux l’emprisonner.

L'intrigue de ce troisième tome poursuit l'initiation d'Aziamar dans son duel avec Bonaparte l’orgueilleux, le fougueux. Après la conquête de l'Égypte, c'est l'épisode de l'incendie de Moscou qui est mis en scène. Alessandro Jodorowski se révèle toujours aussi fantasque, mais solide dans son raisonnement. Il oppose ainsi deux duettistes dotés d'un fort caractère pour mieux exposer leurs failles. En comparaison du précédent épisode, la présence des personnages principaux est mieux proportionnée, sans pour autant délaisser l'influence primordiale des rôles secondaires. Cependant, pas d'illusion, les lecteurs n'ayant pas adhéré au début de la série ne le feront pas maintenant.

Le talent de Jérémy soutient et tempère à la fois le coté exubérant du scénario de manière parfaite. Les ambiances mystiques, comme réalistes, s'épaississent tout au long des planches lumineuses et détaillées.

Mieux équilibré et toujours aussi bien illustré, Rubedo, l'œuvre au rouge concrétise le plaisir et l'habilité d'un duo d'auteurs confirmés.

Lire la chronique du tome 1.
Lire la chronique du tome 2.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les chevaliers d'Héliopolis
3. Rubedo, l'œuvre au rouge

  • Currently 2.63/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 13/03/2019 à 08:12:12

    J’apprécie vraiment beaucoup l’œuvre d’Alexandro Jodorowsky et je comprends l’enthousiasme de Jérémy à travailler avec un « monstre » sacré de la BD mais ce troisième tome est vraiment indigeste.

    Le dessin n’est pas en cause car comme toujours Jérémy nous offre de merveilleuses planches. De plus, il a su vraiment donner son caractère androgyne au personnage principal.

    Bien sûr, l’histoire contée n’a rien d’historique mais on s’enlise vraiment dans les tréfonds du délire « Jodorowskyen » mélange de loufoquerie et de sous-super héros. Je ne peux adhérer à cette histoire complexe et déjantée où seul le graphisme me donne satisfaction.

    Le dernier volume est pourtant attendu pour finir la série et la ranger dans la bibliothèque… définitivement ?