Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les brûlures

11/03/2019 1323 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

D ans cette station balnéaire, faire le trottoir peut coûter cher, y compris pour une prostituée puisque les corps de deux d'entre elles viennent d'être retrouvés atrocement mutilés. Le dossier atterrit sur les bureaux de Light et Nutella, deux inspecteurs aux caractères et aux méthodes bien différentes. Les indices ne courent pas les rues et la sale sensation que la série ne fait que commencer est grande. Si la motivation n'est pas l'une de leurs premières qualités, le duo voudrait néanmoins essayer de comprendre.

Une enquête peut en cacher une autre. C'est le cas dans ce récit complet au sein duquel l'auteur laisse ses personnages se dénuder, affichant tour à tour, leurs forces et leurs faiblesses. Après L'Adoption et Merci, Zidrou bouscule l'archétype du polar. Son scénario s'attache dans un premier temps à donner la priorité dans l'identification du ou des auteurs de crimes sordides. Pour cela, il met en scène deux acteurs anticonformistes et assez proches de la réalité, parce qu'à contrario de la plupart des héros des nombreuses fictions cinématographiques ou du petit écran, ceux-là sont bien loin de pouvoir maîtriser tous les paramètres. À cela, il juxtapose une histoire dramatique sous la forme d'une investigation plus personnelle autour d'une mystérieuse femme qui va venir bouleverser le quotidien de l'un de ses enquêteurs et qui se révélera être aussi captivante que la première. L'amour, la compassion, la complexité des relations humaines et la corruption sont les principaux sentiments suggérés ou évoqués, habilement abordés et développés dans ces tranches qui vont de vie à trépas.

Singulier et abstrait, le graphisme de Laurent Bonneau (Ceux qui me restent, On sème la folie) est déroutant. Tantôt joli en s'étalant sur des planches entières, il perd parfois de son efficacité et de son attrait sur certaines cases qui rendent des actions ou des décors équivoques voire confus. À ce sujet, le lecteur aura besoin de toute son attention pour tenter de décrypter le message du dessinateur. Malgré ceci, l'œil réussit à prendre son pied, bien aidé par des couleurs qui concordent avec l'ambiance sombre des sujets. Le feuilletage demeure donc plaisant grâce, également, à une narration qui va à l'essentiel, des conversations concises et nourries de propos pertinents.

Sans réussir à mettre le feu, Les Brûlures parvient toutefois à attiser l'intérêt et maintenir la flamme allumée jusqu'à la dernière page.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les brûlures

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 17/03/2019 à 09:09:09

    Une BD au contenu trop léger et qui se lit extrêmement vite (20 petites minutes).
    Entre une enquête policière professionnelle, et une investigation privée sentimentale, Zidrou anime les dialogues de son personnage avec beaucoup de figures de style, mélangeant métaphores et autres comparaisons, ce qui au bout d'un moment devient franchement lourd et barbant.
    Surtout qu'il développe déjà beaucoup la psychologique et le sentimentalisme de ses personnages entre l'amour, la compassion, la complexité des relations humaines et la corruption.
    Il en ressort un récit très (trop) léger, sans réelle profondeur dans lequel Zidrou essaye de nous livrer un message décousu.
    Le graphisme particulier, noir, brouillon mais surtout très abstrait de Bonneau n'aide pas plus à la compréhension de l'ensemble.
    Les Brûlures est un Roman Graphique plus qu'un simple album de BD, et à ce titre, il est davantage atypique et déroutant que décevant.

    dgege Le 14/03/2019 à 10:54:10

    Comme Mic, je suis un fan de Zidrou mais je trouve que certaines productions récentes ne sont pas à la hauteur (Obsolescence...) de son talent. J'ai été très déçu par ce polar très brouillon avec des dessins torturés de Bonneau que j'ai eu du mal à décrypter. Bref, je n'ai pas compris grand chose, vite lu et oublié !

    mic59 Le 11/03/2019 à 13:53:05

    Il y a quelques scénaristes pour lesquels j'achète l'album sans regarder les critiques ni même le feuilleter . Zidrou en faisait partie
    C est light , convenu , pas abouti et je n'ai pas du tout accroché au dessin hormis celui de la couverture . Bref , aucun intérêt et à oublier bien vite

    Bourbix Le 14/02/2019 à 18:56:24

    Zidrou dans ses errements... le scénario touche du doigt quelque-chose mais n'ose jamais. Cela se retrouve donc dans le dessin qui lui aussi n'ose pas, et on se dit que l'ensemble est finalement bien fade. Bref un album sans intérêt pour moi.