Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ter 3. L'imposteur

21/02/2019 3034 visiteurs 7.0/10 (1 note)

E n proie au doute, Mandor se cherche. Dans le ventre du gigantesque vaisseau, l'obscurité et le silence sont propices à cette remise en question : est-il vraiment le guide tant attendu, lui qui n'a pas pu sauver son ami, ni les individus qui avaient placé leur foi en cet être à part ? Poursuivis par les intégraux - cette faction extrémiste qui ne veut s'en remettre qu'à Dieu -, le prophète et les autres voyageurs doivent rejoindre le poste de commandement principal. Mais le chemin est long, des réponses sur sa réelle identité pourraient surgir et le rassurer... ou pas.

En même temps que l'intérieur de l'engin spatial, le lecteur explore et en découvre un peu plus sur les origines du héros et les différentes factions en présence. Les relations entre les protagonistes se renforcent et les caractères évoluent, particulièrement dans ce tome où le ton se durcit et où la violence est plus présente. L'exotisme cède le pas à une dimension plus «science-fiction» qui ne devrait durer que le temps de cet épisode, au vu du cliffhanger prometteur. C'est d'ailleurs une des forces de cette série : la diversité des décors et les rebondissements nombreux qui tiennent en haleine et maintiennent le suspense. L'autre atout de taille se révèle être le graphisme léché et ses superbes tonalités de couleurs.

Magnifiquement illustré, ce premier cycle des aventures de Mandor permet la découverte et la mise en place d'un univers original et attractif, ainsi que des personnages attachants. La suite s'annonce tout aussi dépaysante, vivement !

Lire la chronique du tome 1
Lire la chronique du tome 2

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Ter
3. L'imposteur

  • Currently 3.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 17/03/2019 à 09:03:20

    Une course-poursuite contre les Intégraux quasiment tout au long de cette album. Des explications sur le background, mais que je ne trouve pas assez poussées. Prochaine étape la Terre ?

    Yovo Le 10/03/2019 à 12:49:30

    [SPOILER]
    Comme cette série est frustrante !
    L’univers est splendide mais il manque une composante essentielle : LES PERSONNAGES.
    Ce que j’avais redouté et critiqué au tome 2 se confirme… En fait, j’ai la désagréable impression que Rodolphe, scénariste, n’aime pas ses personnages ; du moins qu’il ne sait pas quoi en faire. Ils n’ont plus aucun charisme, c’est totalement navrant ! Mandor, censé être le héros de l’histoire, est complètement hors du coup, morne, passif. Il a si peu de caractère que la révélation le concernant m’a laissé parfaitement indifférent. Le jeune Pip, lui, est inexistant sur ce tome, et la belle Yss disparait en un clin d’œil, comme ça, sans enjeu dramatique.
    De nouveaux protagonistes apparaissent mais ne sont que des sous-fifres sans épaisseur. Et Beth, la probable future héroïne, ne semble pas mieux lotie...

    Les personnages M. Rodolphe ! C’est pourtant évident, non ? Comment s’immerger dans leurs aventures, ressentir de l’empathie, vibrer, s’identifier à eux s’ils n’ont aucune dimension psychologique et disparaissent les uns après les autres dès qu’on commence un peu à s’y attacher ? J’essaye de trouver une raison à cela, une justification scénaristique mais je n’en vois aucune.
    En comparaison, que seraient "Les mondes d’Aldébaran" sans Kim ? C’est juste un exemple, car justement je n’aime pas Léo et préfère mille fois un univers comme TER ! D’où ma frustration. Je trouve incompréhensible d’être passé à côté.
    Bon, c'est quand même une bonne BD dont la lecture reste très agréable mais, sans cette absence de personnalités et les incohérences déjà évoquées dans les autres avis, TER serait un chef d’œuvre. Quel dommage !

    kurdy1207 Le 06/03/2019 à 15:51:00

    Un premier tome très poétique, un deuxième explorateur et cataclysmique, le troisième très guerrier nous livre quelques secrets dont un concernant Mandor, auquel je ne m’attendais pas, mais qui donne toute sa logique au début du premier tome.

    Rodolphe n’y va pas par quatre chemins en faisant disparaître Yss mais cela ouvre la voie à l’amour de Beth.

    L’exploration du vaisseau par Mandor est pleine de surprises dont celle de tous ces corps qui doivent servir de garde-manger aux rebelles fanatiques.

    Ce troisième volume a quand même un charme fou et tout ce qui paraît illogique dans cette série n’est, après tout, que secondaire. Je ne pense pas qu’il faille chercher la petite bête comme dans l’avis de killucru mais se laisser porter par l’histoire.

    Au vu des quelques images du second cycle livrées à la fin de l’album, je pense que nous aurons droit à un retour poétique qui avait fait tout le charme du premier album.

    La beauté du dessin liée à un scénario d’une grande originalité fera de cette série, sans aucun doute, un pilier de la BD de SF.

    Tumbler Le 03/03/2019 à 15:39:15

    Oui, il y a des incohérences .... mais cette BD "fait le job" , elle nous emmène dans un univers extraordinaire, un peu comme si nous faisions un rêve, les tomes 1, 2 et 3 sont bien différents les uns des autres, oui ce n°3 est plutôt "rapide" par rapport a toute la construction du 1, la conclusion nous laisse un peu sur notre faim, mais c'est la transition avec la prochaine série. En tout cas on ne peut pas dire qu'on s'ennuie en lisant TER !!

    killucru Le 27/02/2019 à 13:13:19

    Dommage !

    Dans le premier tome, Rodolphe avait créé un univers onirique, poétique, attachant, qui m'avait beaucoup plu.

    Hélas, dès le tome 2, il choisissait de se tourner vers de la scifi classique. Et c'est là où d'après moi, ça rate complètement!

    Ça rate parce que les éléments scénaristiques qu'il avait mis en place dans le premier tome et qui fonctionnaient parfaitement pour une histoire plus symbolique deviennent complètement incohérents quand on les replace dans un univers qui au final se veut réaliste. Incohérents tant scientifiquement que scénaristiquement parlant.

    Car je suis désolé mais (ATTENTION SPOIL TOME 1 ET 2) si le vaisseau dérive dans l'espace, comment peut-il y avoir des alternances jour-nuit en surface? Et la chaleur qui permet aux "surfaciens" de survivre, d'où vient-elle? Qui plus est, les personnes qui ont choisi de vivre en surface du vaisseau l'ont fait sciemment, sans être rejetés par ceux qui ont décidé de rester à l'intérieur, du coup, pourquoi n'y-a-t-il eu aucun contact en deux siècles entre ces deux mondes? Et Mandor? Si c'est un "guide" (et un guide spécial) envoyé par le monde intérieur pour prévenir les surfaciens de revenir au sein du vaisseau avant que celui-ci ne se remette en marche, pourquoi a-t-il perdu la mémoire et s'est retrouvé tout nu allongé dans une tombe?

    Ce sont toutes ces incohérences (je les ai pas toutes citées pour pas spoiler le tome 3) qui font que je ne peux pas considérer cette série comme réussie.

    Et Rodolphe nous promet un cycle deux -comme il a l'habitude de le faire- qui sera un planet opera comme il en existe déjà à la pelle...