Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L orsque Charles-Louis Sanson croise Marguerite, il en tombe tout de suite amoureux. Il ne sait cependant pas que la demoiselle est la fille du bourreau. Comme ce dernier n’a pas d’héritier, la sinistre charge revient à son gendre. C’est comme ça et ça ne se discute pas. Ce n’est pas de gaité de cœur que le jeune marié apprivoise la carrière de briseur d’os et de trancheur de têtes, il s’y fait tout de même. Après quelque temps, il découvre que la fonction dissimule également un pacte avec un mystérieux spectateur, lequel exige de recevoir différentes parties du corps des condamnés. Voilà qui lui cause bien des tourments.

À travers une pratique devenue inusitée, Les Sanson et l’amateur de souffrance présente un XVIIe siècle riche en hypocrisies. Le public assiste aux exécutions et en fait pratiquement une fête, mais refuse de fréquenter l’exécuteur et sa famille. Le protagoniste n’aime pas ce métier, la paie se révèle cependant bonne et il prépare doucement son fils à prendre la relève. Le récit se montre dans l’ensemble bien construit et le parcours du héros, prisonnier des traditions familiale et sociale, demeure crédible. Le propos est dur et son traitement doit être à l’avenant ; le lecteur aurait néanmoins apprécié quelques pauses, lesquelles auraient donné davantage d’impact aux scènes de haine, de colère et de violence qui se suivent et se ressemblent parfois.

Le dessin de Patrick Mallet remplit son mandat. Utilisant abondamment le noir et les teintes foncées, il traduit le côté macabre de l’histoire. Son trait, très gras, nuit au jeu des acteurs qui manquent de subtilité. Les yeux écarquillés foisonnent, idem pour les rictus et les mines déconfites. La composition est pour sa part efficace, l’artiste dynamise les planches en variant constamment les formats et les formes de ses cases. Il multiplie par ailleurs les gros plans, particulièrement ceux des visages, insistant de cette façon sur les sentiments des personnages.

Oscillant entre romance et fantastique, le scénario, bien qu’il soit un peu convenu, se lit agréablement.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les sanson et l'amateur de souffrances
1. Livre 1

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    clickgear Le 23/02/2019 à 21:04:02

    Le dessin n'est pas de Patrick Mallet mais de Boris Beuzelin
    Ceci étant dit....ce premier volume est pour moi un sommet

    Zelmiro Le 23/02/2019 à 16:10:25

    Une belle lecture pour l'amateur d'ouvrages historiques que je suis.
    Le côté surnaturel peut surprendre au départ mais permet d'assurer une trame agréable qui servira sans doute de fil rouge à ce récit familial prévu en 3 tomes.
    Bravo messieurs et vivement la suite...