Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Androïdes (Soleil) 5. Synn

07/02/2019 3385 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L ors d’une mission d’exploration, Synn se crashe sur une planète. Machine proche de la perfection, elle survit à l’accident grâce à ses capacités auto régénératrices. Avec l’immortalité devant elle, rien ne presse. Elle entreprend donc de remplir sa tâche de découverte de la faune et de la flore de ce monde, dans l’attente de secours. Au fil du temps, celle qui est devenue une déesse pour l’espèce bipède douée de la parole se questionne sur ce qui fait le sel de la vie. Un projet fou se développe en elle : devenir mortelle !

Début de la deuxième saison de la série Androïdes et le concept ne change pas. Elle se propose toujours de faire des androïdes le centre d’intérêt et de jongler avec les trois lois de la robotique créées par le romancier Isaac Asimov. Le récit de Louis s’articule autour d’une réflexion de ce qui fait la singularité de la condition humaine. Son héroïne s’interroge sur ce qui a précipité la disparition de l’homme et, en regardant évoluer les créatures humanoïdes qui l’entourent, aspire à partager des émotions que sa quasi pérennité et son artificialité lui interdisent de vivre.

L’histoire est plaisamment contée, malgré un certain manque de surprise et une voix-off un brin envahissante, bénéficiant d’une très jolie partie graphique. Décors, personnages et bestioles sont agréablement représentés. La mise en scène efficace et la justesse de la colorisation de Sébastien Lamirand offre aisance et fluidité à la lecture.

Ce cinquième épisode constitue un bon moment de divertissement.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Androïdes (Soleil)
5. Synn

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 28/09/2020 à 16:35:49

    Je ne comprends pas ce qui m’empêche de trouver ce tome excellent…
    Les dessins sont jolis, bien faits, soignés…
    L’histoire se tient bien, a un sens, un but…
    Et pourtant, je n’ai pas été emballé.
    Peut-être un côté trop linéaire, qui ne pose pas réellement de problème à Synn mais suit une trame dont on ne déroge pas.
    Ça donne un petit côté lisse, il y a ça, puis ça, puis ça… Un empilement de scènes très chouettes à suivre mais sans danger, sans relief, sans rien qui prenne réellement aux tripes…
    C’est joli, bien fait, mais c’est tout – ce qui est déjà pas mal !

    Saigneurdeguerre Le 07/02/2020 à 20:36:23

    Je suis Synn… Et je suis immortelle… Mon corps, de classe « Eternity » est autoréparant, autosuffisant, autonome en tout. C’est une merveille de perfection mécanique. Je suis une androïde parfaite.

    Ma « vie » va changer suite à une collision sur un monde de type « hostile prime », du doux nom de TS-234589…


    Critique :

    Je suis très partagé au terme de cette lecture qu’il est difficile de catégoriser. Je pencherais pour une fable philosophique. Je n’ai pas été emballé par les longs monologues de Synn, notre androïde, même si cela se conçoit puisque notre héroïne nous explique comment elle a été créée par l’homme. Elle en est la descendante, l’héritière, car les hommes ont disparu alors qu’ils avaient trouvé le moyen de vivre pratiquement éternellement. Ils finirent par se lasser de cette vie et mirent fin à leurs jours.
    Synn n’aura de cesse de tout mettre en œuvre pour éprouver ce qui distingue les hommes des robots.

    Le scénario et le dessin de Louis tiennent la route, tout est bien pensé, bien construit avec une fin cohérente, et malgré tout cela, je n’ai pas éprouvé le même plaisir que pour d’autres titres de la série Androïdes.

    kingtoof Le 27/01/2019 à 08:39:01

    Pas emballé par cet album. Je l'ai trouvé ennuyeux à lire.
    Et je suis agacé par ces séries à rallonge... 4 albums sont annoncés et là roulements de tambour on nous sort un 2ème cycle !!!
    Bref, vous l'aurez compris, je ne trouve pas d'intérêt dans ce 5ème album : l'héroïne ne m'intéresse pas... les concepts philosophiques sur la vie sont simplistes... et je ne crois pas à l'idée / concept clé de cet opus...
    Note : Franchement, un robot de combat armé de canons laser (dans sa forteresse) peut être mis à mal par une armée "type antiquité" même si celle-ci est accompagnée de dinosaures... ??? Ben non, l'armée se fait massacrer en quelques minutes (même s'ils sont de milliers contre un) ET la peur ! la terreur ! de voir tous ses compagnons tomber (comme des mouches) au combat freine rapidement l'ardeur guerrière...

    kurdy1207 Le 13/01/2019 à 18:39:40

    Un humanité recherche l’éternité en se matérialisant sous forme d’androïdes qui partent conquérir l’univers. Synn, l’une d’eux, échoue sur la planète TS-234589 avec son vaisseau qui se disloque.

    Sa faculté à se régénérer va la faire passer pour la déesse de la mort auprès de la population locale qui est très proche physiologiquement des hommes. Synn va créer Krit, un robot, à partir de débris. Ils vivront plusieurs siècles à observer la nature de la planète, leur mission première.

    Synn porte le poids de son éternité et tente sans réussite de s’en affranchir. En observation de la population locale, elle jalouse leur faculté à faire l’amour et de pouvoir ressentir toutes sortes d’émotions. Elle en éprouve une énorme envie. Avec Krit, ils vont alors tenter de faire le chemin inverse en transférant leurs esprits (et leurs âmes) dans des enveloppes charnelles composées à partir « du matériel génétique » des autochtones.

    Après de multiples tentatives infructueuses, ils réussiront à « s’humaniser » et découvriront tout ce qui fait le charme et le cauchemar d’une vie à protéger. Ils apprendront le désir, le sexe, la peur, la terreur, le rire, la douleur et la maladie.

    Une bien belle histoire que celle de Synn et Krit, nouveaux Adam et Eve. Le poids de l’éternité peut être lourd à porter mais je crois qu’avant tout que chacun est à la recherche de ce qu’il aimerait atteindre plutôt que de profiter de ce qu’il a.

    Un très bon tome de la série Androïdes.