Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

S ous le soleil de plomb de L.A, Jimmy White rumine au milieu d'un décor mexicain des studios Disney : marre de jouer des rôles qui ne sont pas à sa hauteur, marre de servir de faire-valoir à ce bonze de Guy Williams et surtout, marre que la belle Sally Davis lui échappe. Cerise sur le gâteau, il doit cinq mille billets à Giuseppe Battaglia, un bookmaker auquel il vaut mieux ne pas se frotter. Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est que l'inspecteur Jason Boyd cherche toujours à le coincer pour une vieille affaire qu'il n'a pas digérée. Attention Jimmy, le danger peut venir de tous les côtés, même les plus inattendus.

Après l'excellent Trou de mémoire, Roger Seiter (Special Branch, Maxime Valmont...) continue dans le registre du polar avec ce one-shot qui prend place durant l’âge d’or d’Hollywood, enfin, pas si doré que ça. Le scénariste remue la vase et pose le pari de proposer une intrigue où les acteurs ne sont pas forcément sympathiques. Qu'importe, la trame classique se révèle efficace et accrocheuse, avec tous les ingrédients du genre : protagonistes stéréotypés certes, mais bien campés, un anti-héros qui tient plus du loser que du tombeur et un bon casting de personnages secondaires. La voix off installe une intimité subtile et les dialogues s'avèrent tout à fait dans le ton. Un réel effort pour brouiller les pistes avec différents enjeux et une mise en scène étudiée achèvent de remporter l'adhésion du lecteur.

Pascal Regnault possède un style graphique bien à lui : son trait anguleux et précis dessine des gueules de l'emploi, avec une belle maîtrise de l'encrage noir et du blanc pour la luminosité, le tout habillé de teintes chaudes dans les tons sépia. Le résultat est immersif à souhait, d'autant que la fluidité des scènes est impeccable.

Sans révolutionner le thriller, mais en l'illustrant de manière originale, les auteurs de Balle tragique pour une série Z explorent et dévoilent les dessous de la «Cité des anges», qui sont loin d'être immaculés.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Balle tragique pour une série Z

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Yayayoute Le 13/03/2019 à 08:36:14

    Un thriller jubilatoire par le style de dessin pratiqué par Regnault : une sorte de trait acéré, comme un négatif photographique, particulièrement bien adapté à une atmosphère dramatique.
    La colorisation est bien adaptée à l'époque vintage du récit.
    Le scénario est également bien ficelé, avec des acteurs bêtement méchants et sans avenir sinon la tragédie.