Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Duke (Hermann) 3. Je suis une ombre

04/02/2019 1900 visiteurs 6.0/10 (1 note)

M organ « Duke » Finch, ancien adjoint du marshal d’Ogden, a passé un contrat avec Mullins, exploitant sans scrupules de la mine d’or qui fait vivre la ville : escorter le transfert de 100 000$ à San Francisco. La diligence a encore les roues dans la poussière du patelin que les premiers imprévus apparaissent : l’arrivée de Swift, représentant de la compagnie propriétaire des fonds, ainsi que celle des frères Briggs qui imposent leur renfort. Méfiance et tension s’installent fermement. Le convoi est attaqué. La situation pourrait être gérable pour Duke, sauf que son propre frère, Clem, fait partie des assaillants. Entre lien familial et engagement à honorer, le pistolero taciturne va devoir jouer serré.

Après deux volumes de fort belle facture, le tandem Hermann (le père, au dessin) et Yves H. (le fils, au scénario) sort le troisième épisode de cette nouvelle série western. Les codes du genre y sont respectés, ce qui n’empêche pas les auteurs d’oser des thématiques inhabituelles ou d’approfondir des motifs le plus souvent esquissés dans cet univers. Ils peignent ainsi le couple qui dysfonctionne, l’amour impossible ou le poids de la famille. À ce titre, Je suis une ombre illustre parfaitement cette articulation entre la tragédie collective et les drames personnels. Duke aspire à une vie tranquille et retirée mais laisse des cadavres dans son sillage. Peg l’attend dans le cocon sordide d’un bordel de campagne. Mildred, qui a recueilli l’orpheline Eleanor et souhaiterait lui redonner goût à la vie, est trahie et délaissée par son mari. Sharp, le marshal, voudrait servir la loi, mais sa lâcheté lui fait fermer les yeux la plupart du temps.

Néanmoins, tous ces personnages sont constamment amenés à sortir de la torpeur de leurs rêves ou de leurs faiblesses. Vengeances, cupidité, menaces et trahisons les entraînent dans un tourbillon constitué de départs, de retours, de renoncements et d’insécurité. Le récit n’épargne aucune violence aux protagonistes, exacerbant les aléas de la vie en épisodes et destins tragiques.

Graphiquement, Hermann continue d’enchanter. Même si l’œil attentif détectera ici ou là une disproportion ou une perspective maladroite, le dessinateur octogénaire excelle toujours à croquer de vraies sales gueules, à rendre tangibles des atmosphères et suggérer le vertige des grands espaces. Le découpage propose judicieusement des cases sans contenu narratif, dédiées aux paysages arides ou foisonnants, diurnes ou nocturnes, plats ou montagneux. L’artiste se fait plaisir et séduit par ses lavis célestes, son encrage discret et sa mise en couleur subtile. Malgré une histoire alourdie de poncifs et de raccourcis parfois expédiés, le ravissement visuel autorise à tenir cet album en estime.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Duke (Hermann)
3. Je suis une ombre

  • Currently 3.95/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (22 votes)

  • Hermann
  • Hermann
  • 01/2019 (Parution le 25/01/2019)
  • Le Lombard
  • 978-2-8036-7475-6
  • 54

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 09/03/2019 à 21:32:53

    Dans la lignée du second tome, ce 3ème opus est tout aussi bon. En revanche la nette différence se situe au niveau de l'histoire qui est beaucoup plus noire, plus dur, plus impitoyable.
    Coté dessin, Hermann nous livre des planches magnifiques avec un travail remarquable sur la mise en couleur et les ambiances. J'ai été notamment époustouflé par toute la scène qui se déroule sous une pluie battante vers la fin de l'album. La couverture, elle aussi tout à fait admirable, en est une parfaite mise en bouche.
    D'album en album, la famille Hermann monte en puissance pour notre plus grand plaisir.

    kingtoof Le 26/02/2019 à 07:17:50

    Bon moment de lecture.
    Lorsqu'on referme cet album, on souhaite connaître la suite.
    Un western féroce où Duke doit respecter ses engagements et accepter ce qu'il est : la mort qui rôde !

    bd91130 Le 30/01/2019 à 19:55:22

    Je persiste. Déjà le tome 3, et aucune déception, dessin toujours superbe, scénario dur, inflexible, décidément de grand Hermann ! Une série vraiment à suivre.

    kurdy1207 Le 28/01/2019 à 08:12:30

    Je rejoins entièrement l’avis de Kergan666 que ce soit sur le superbe graphisme ou sur le très sombre scénario (il y a du « Impitoyable » dans ce Duke et c’est un sacré compliment). Il n’en reste pas moins que cette série est très bonne et que chaque album tient en haleine. Et la couverture ! Simple mais magnifique...

    kergan666 Le 27/01/2019 à 16:44:41

    je trouve que graphiquement cet album est vraiment superbe.
    du grand Hermann aussi bien au niveau des dessins que des couleurs.
    c'est vraiment un plaisir des yeux que de découvrir case après case la finesse des dessins et le rendu des couleurs parfaitement associées.
    au niveau du scénario je suis plus mitigé car je n'ai pas vraiment été emballé.
    ce n'est pas excellent mais pas mauvais non plus.
    tout est noir dans cet histoire avec aucune trace même infinitésimale d'humour ou alors je ne l'ai pas compris.
    pour moi cet album tient du roman graphique.
    dénomination que ne supporte pas Hermann.
    quoi qu'il en soit cette série est vraiment bonne et mérite d'être suivie.