Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

U.C.C. Dolores 1. La Trace des nouveaux pionniers

14/01/2019 3227 visiteurs 7.0/10 (8 notes)

P our Mony, 18 ans, il est temps aujourd'hui de quitter l'Ordre des nouveaux pionniers qui l'avait recueillie alors qu'elle n'était qu'un nourrisson. Comme un oiseau à qui on ouvre la porte de sa cage, la voilà qui fait face à un monde dont elle ignore tout, avec pour seul héritage, l'UCC Dolorès, un croiseur de guerre de l'armée ayant appartenu au très controversé général Mc Monroe. La belle affaire, merci pour le cadeau ! Dorénavant, elle n'aura pas d'autre choix que de s'attacher les services de Kash, un revanchard un peu grognon, tout en biscottos rencontré par hasard, pour piloter un engin pareil et les emmener tous deux vers un nouveau départ.

Taquin ce Tarquin ! «Par crainte de s'enliser dans une situation confortable» comme il l'avoue, et de tomber dans une routine qui pourrait chloroformer ses ardeurs troyennes, l'un des papas de Lanfeust s'éloigne momentanément de la maison Soleil, mettant ainsi de côté toute sa petite tribu, pour tenter une nouvelle expérience chez le voisin Glénat. Un pari et une remise en question à travers un premier projet solo mûrement réfléchi et qui lui ressemble. Analyse et exploration de son nouvel univers.

Avec La trace des nouveaux pionniers, acte un d'une nouvelle trilogie de science-fiction intergalactique, proche et en même temps à des années-lumière de Lanfeust des étoiles, Didier Tarquin poursuit dans son domaine de prédilection. Qu'on se le dise, il ne s'agit pas pour autant d'un ouvrage-clone, car même si le thème semble similaire et que les ingrédients-phares restent à peu de chose près identiques, plusieurs points importants diffèrent : il y a d'abord une intrigue robuste autour de la quête d'identité qui tient la route ou en l'occurrence, la galaxie. Quant au tandem improbable, composé d'une grosse brute épaisse à qui l'auteur a ajouté un brin de jugeote, associée à une jouvencelle inexpérimentée, frêle, crédule mais néanmoins déterminée, il va être amené, sans réelle surprise, à faire de bonnes comme de mauvaises rencontres. En définitive, et malgré le fait qu'il ne dynamite pas le genre, le récit reste séduisant et réellement accrocheur. Pas le temps de souffler que les dernières planches arrivent, pour preuve d'un rythme soutenu ; car la grande expérience du scénariste parle et se ressent aussi bien au sein d'un story-board et d'une narration maîtrisés que dans son graphisme, lequel apparaît plus appliqué et plus abouti que dans la plupart de ses ouvrages précédents.

Lyse Tarquin épaule son scénariste et dessinateur de mari dans chacune des étapes de l'album. Mieux, elle s'illustre aux couleurs avec des ambiances et des fonds de planches qui alternent le vert, le rouge, puis le bleu, et sur lesquels se heurtent des décors radicalement différents : des îlots-villes futuristes déconcertants, l'espace et son côté angoissant, ainsi que des contrées verdoyantes à l'image des îles Tenerif, à la fois accueillantes et hostiles. Mis en relief par des teintes appropriées et particulièrement séduisantes, ces milieux riches et variés parviennent à rompre avec la monotonie de certains arrière-plans trop souvent vus auparavant. L'œil du lecteur ne pourra que s'en délecter.

Les passagers qui avaient apprécié les voyages en compagnie de Lanfeust des étoiles, Kookaburra ou encore Sillage pourront prendre place dans la carlingue et les sièges-baquets de l'Unité Corsaire Cosmo Dolorès sans craindre d'éventuelles turbulences. Plaisir et dépaysement garantis !

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

U.C.C. Dolores
1. La Trace des nouveaux pionniers

  • Currently 3.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    P4INTKILLR Le 19/02/2019 à 00:20:45

    Un sentiment de déjà vu. :( j’attendais plus de cette nouvelle série. J’ai été vraiment déçu par certaines idées tellement proches d’un Star Wars, d’un Wolverine qu’on pourrait crier au plagia... Dommage, j’aime Tarquin et j’avais hate qu’il propose quelque chose de différent de Lanfeust et qu’il s’emancipe de la bande à Arleston et de la « mafia » Soleil.

    Zelmiro Le 02/02/2019 à 16:29:33

    Une bonne surprise que cet album.
    Je ne m'attendais pas à grand chose et pourtant je dois dire que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire de premier tome.
    Le dessin est splendide et l'histoire se met en place doucement mais sûrement.
    A suivre donc...

    Th3B1ackCr0w Le 20/01/2019 à 18:39:04

    Je viens de terminer la lecture de ce premier tome et je suis emballé !
    Les personnages sont excellents (mention spéciale pour Tork) et le design de l'ensemble avec un mélange de différentes thématiques (science-fiction, western, héroic-fantasy) est parfaitement mise en valeur par le dessin et la mise en couleur du duo Tarquin.
    Même si en effet, il n'y a pas de grands révélations dans ce premier tome, le rythme est très bon sans temps mort entre les différentes scènes. Ca se lit vite et finalement, ce n'est pas une si une mauvais nouvelle car on ne s'ennuie jamais :-).
    Vivement la suite !

    Spike_Spiegel Le 15/01/2019 à 07:55:26

    Première fois que je donne un avis mais avant tout j'aimerais que les haters comme ocre ne puissent pas donner un avis 1 semaine avant la sortie de la bd, en se basant uniquement sur la preview. Mais depuis quand on juge une œuvre sur un trailer. N'importe quoi... Pour la bd en elle même je la trouve vraiment sympa. Alors oui on n'apprend pas grand chose, mais disons que c'est une intro, la bd n'a que 46 pages, alors à moins d'être submergé d'infos, on pose les bases, on développe un peu les persos et on termine sur une petit cliffhanger qui fait son effet. Oui c'est très Lanfeust dans son ensemble, mais Tarquin s'éloigne enfin de Arleston qui s'était perdu dans son monde de Troy et nous propose un voyage spacial à bord de l'UCC Dolores. Pour moi ça fonctionne, c'est pas la bd du siècle mais tout est là pour créer une bonne suite. On croise les doigts !

    Yovo Le 11/01/2019 à 07:23:31

    Une chose est sûre c’est qu’après une telle promo, les râleurs diront "tout ça pour ça" et ils auront sans doute raison... D’un autre côté les bons publics pas trop exigeants seront contents de s’être fait gentiment rouler en achetant UCC Dolores !
    En bref, ce n’est pas complètement nul, il y a du bon même, mais c’est loin d’être transcendant non plus… Du calibré très grand public, basique et stéréotypé, sans la moindre surprise.
    Un premier tome qui se lit à une vitesse fulgurante, les maigres éléments du scénario ne parvenant pas à retenir l’attention. Restent les clins d’œil ici ou là aux références du genre que les quarantenaires nostalgiques s’amuseront à chercher, et l’espoir (bien mince, soyons honnête) que l’histoire s’emballe et monte de plusieurs niveaux au prochain épisode…

    ocre Le 02/01/2019 à 13:32:05

    On lit "dessin virtuose" dans la présentation de l'album, c'est stupéfiant...Le dessinateur est tellement dans des recettes préfabriquées qu'il faut attendre 14 pages pour voir un pied, tellement cela lui pose problème à dessiner ! Ah et puis les coudes, ça existe, aussi...