Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les métamorphoses 1858 1. Tyria Jacobaeae

03/01/2019 4615 visiteurs 8.0/10 (2 notes)

P aris, milieu du XIXème siècle. Sorti des nombreuses filatures en vue de constats d'adultère, les affaires intéressantes ne se bousculent pas à la porte de la garçonnière de Stanislas Andrzej. Aussi, quand un jeune homme se présente à son domicile pour le supplier de retrouver sa petite sœur disparue depuis une dizaine de jours, le détective comprend qu'il y a là de quoi rompre sa monotonie. Assisté de son colocataire, il saisit l'opportunité en acceptant de bûcher sur ce dossier. Et ce qu'ils vont découvrir ensemble dépassera l'entendement.

La bande dessinée accueille un nouveau duo d'auteurs. Une équipe de « bleus » aux styles déjà très affirmés et qui, pour leur premier album, font preuve déjà de qualités hors du commun. Attention, talents !

Tout d'abord, il y a Alexie Durand qui a choisi pour cadre de ce thriller terrifiant une capitale française, qui après les grandes épidémies de choléra, est en pleine restructuration et modernisation dans bien des domaines : alimentation en eau potable, constructions de plusieurs édifices publics toujours en fonction et d'utilité à ce jour, approfondissement des connaissances médicales et évolution des techniques chirurgicales. Outre l'intérêt indéniable porté à une enquête solide et déconcertante, le scénariste privilégie, une fois n'est pas coutume pour l'époque, une attention toute particulière envers la défense des petites gens au détriment d'une aristocratie et d'une bourgeoisie qui continuent de se gaver de privilèges. Son binôme d'enquêteurs et la méthodologie utilisée afin d'aborder cette énigme ajoutent de l'engouement pour ce premier acte d'une trilogie où les frissons et le suspense sont garantis. Influence probable, Tyria Jacobaea rappelle Les Mystères de Paris, le roman-fleuve écrit par Eugène Sue ou encore les excellentes enquêtes de Hyacinthe et Narcisse Roquebère aux éditions de l'Atalante.

Pour évoquer le dessin de Sylvain Ferret, nul besoin d'aller bien loin. Sa couverture soignée et surtout très énigmatique est une invitation à s'engouffrer dans l'album. La publicité n'est pas mensongère puisque le lecteur est aussitôt happé par un tourbillon de cases superbes, toutes plus véridiques les unes que les autres. Cette agréable impression est vite confirmée par des seconds plans hyper réalistes : rues pavées à se tordre une cheville, carrosses qui incitent à la ballade ainsi que des bâtiments religieux à faire pâlir d'envie n'importe quel ecclésiastique. À cela, il faut ajouter un souci prononcé du détail, des cadrages variés, et une colorisation qui alterne le clair et le froid. Enfin, pour amplifier le suspense lorsque la tension monte de plusieurs crans et que l'action s'emballe, l'illustrateur a su poser un encrage beaucoup plus vif et des prises de vue qui sortent de l'ordinaire.

Scénario incisif, dessin envoutant, tout est réuni pour tenter de percer les nombreux mystères laissés en chemin et qu'il plaira d'élucider en lisant la suite.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Les métamorphoses 1858
1. Tyria Jacobaeae

  • Currently 4.15/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ALICECOOPER Le 28/05/2019 à 22:58:50

    Pour ce premier volet, toute l'originalité est ce sublime parallèle avec Thérèse Raquin lors de la visite de la morgue de Paris. J'ai été scotché lorsque je suis tombé sur ces planches.
    Le dessin est époustouflant tout comme la couverture qui donne vraiment envie de lire ce qu'il y a à l'intérieur.
    Le scénario est très bien monté. Je recommande. Bravo aux auteurs. Mais gare à la suite...

    thieuthieu79 Le 03/03/2019 à 22:05:24

    Une excellente BD très prometteuse aux ambiances Steampunk très réussies.
    Tout, absolument tout est maitrisé. Cela commence par une somptueuse couverture qui donne tous de suite envie d’aller voir plus loin, et se poursuit par une histoire qui mélange habilement l'enquête policière avec le thriller et le fantastique.
    Le scénario est très bien construit et nous tiens jusqu'à la fin en laissant son lot de mystères et de questions pour la suite.
    Le dessin est quant à lui absolument magnifique avec une mise en couleur terne et angoissante teintée de vert, de rouge et de gris.
    Sylvain Ferret à fait un travail époustouflant sur le découpage, le cadrage et les prises de vue. On peut admirer une case dessinée dans le reflet de l'eau, une autre dans le reflet d'un œil, ou encore une à travers le trou d'une serrure. On peut contempler des scènes vues du dessus, des plongées ou contre-plongées captivantes. Il y a également plusieurs pages ou on voit les personnages dessinés plusieurs fois sur le même plan, comme pour suivre leur évolution dans la scène... Bref beaucoup de bonnes idées et de nouveautés qui donnent à l'histoire une dimension presque réelle.
    Pour couronner le tout, l'album peut se découvrir en réalité virtuelle grâce à l'application développée par Delcourt-Soleil. Il suffit de scanner les pages pour y découvrir des bonus (pages en noir en blanc, dessins inédits, animations...).
    Pour leur premier album, les auteurs ont fait les choses en grand et nous ont livré un travail irréprochable.
    On en redemande.