Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La cathédrale des Abymes 2. La guilde des assassins

27/12/2018 6040 visiteurs 8.0/10 (1 note)

S inead a été recueillie par une mystérieuse peuplade. Elle va trouver repos et assistance. Cependant, être en possession de l’évangile d’Ariathie lui garantit le retour de gros ennuis. À leur tête, un homme redoutable qu’elle a bien connu et qui a des comptes à régler. De son côté, Pier de La Vita va obtenir que la justice s’intéresse à son conflit avec le mage Ronfield qui n’aime pas vraiment que l’on salisse son image.

La série La cathédrale des Abymes se poursuit sur les mêmes bases que celles qui ont fait du premier tome une introduction réussie. Jean-Luc Istin continue d'alterner les histoires de ses deux personnages principaux, Sinead, la Templière, et Pier de La Vita, le bâtisseur. Aucune précipitation de la part du scénariste qui distille les informations permettant d’enrichir son univers – avec les Druidds, l’intriguant peuple du désert, par exemple –, ainsi que ses acteurs, y compris secondaires. Leur caractérisation les rend attachants ou, pour le moins, intéressants. Il y a toujours des plongées dans le passé, mais il ne s’agit plus de seulement étoffer et construire le contexte. Les événements d’antan rejoignent la trame du présent et influencent l’avenir. La toile se tisse habilement et l’envie de voir où et comment ils se rejoindront est de plus en plus forte.

L’attraction pour cette saga tient également, bien entendu, au graphisme remarquable proposé par Sébastien Grenier. Le rythme modéré de l’aventure lui permet de construire des décors urbains et naturels à l’atmosphère prégnante, exposant et détaillant sans jamais figer grâce à une mise en scène et des choix de cadrages et d’angles de vue judicieux. Le tout est sublimé par la méticulosité de la colorisation à la peinture et de la gestion de la lumière.

Une confirmation doublée d'un régal.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

La cathédrale des Abymes
2. La guilde des assassins

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (32 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saigneurdeguerre Le 12/01/2020 à 12:21:41

    Anselme, capitale de la Toscann.

    L'avocat Don Coskarelli est le dernier espoir pour Pier d'obtenir justice pour le meurtre de sa femme et de son bébé d'un an, mais aussi de voir le travail de tous ceux qui ont contribué à l'édification de la Tour des Esprits être enfin rémunéré par le crapuleux mage Ronfield…


    Sur les terres de la Grande Déesse.

    Sinead n'ayant pu cacher aux Templiers qu'elle était une femme s'est vue contrainte de quitter le nord pour se rendre au sud de la grande faille, auprès de Gérard de Ridefort, Maître du Temple de Tyrhom. Sur sa route, dans la ville de Dakareen, elle se sent suivie sans pouvoir débusquer son suiveur. Sur sa route, elle aperçoit Don Costelanau, l'assassin de ses parents, dont elle a juré de se venger. Elle s'apprête à passer à l'action lorsque…


    Critique :

    La couverture à elle-seule vaut son pesant d'or, sans parler des illustrations sur des doubles pages pour une seule image pleine de détails. La fin de l'histoire montrant l'armée de Seth est un tableau plein de bravoure qui marquera longtemps les esprits tant il foisonne de personnages ! Sébastien GRENIER accomplit un nouveau chef-d'oeuvre tant au niveau du dessin que de la mise en couleurs. Les dessins des villes sont époustouflants.

    Comme dans l'épisode précédent, Sinead et Pier sont les fils conducteurs de l'histoire, et ce n'est que peu à peu que le scénario nous laisse entrevoir quel lien ils pourraient bien tisser entre eux. L'histoire reste un peu compliquée à suivre puisqu'on passe d'un personnage à l'autre, ce qui n'est pas encore trop compliqué, mais surtout, on voyage dans le temps dans la vie de ces deux individus pour comprendre ce qu'ils sont devenus « aujourd'hui ». Jean-Luc Istin ne facilite en rien la tâche du lecteur par son découpage scénaristique, mais on finit par apprécier le récit.

    Il va falloir que j'achète le troisième tome !

    ALICECOOPER Le 30/10/2019 à 16:34:57

    Quand on a lu le tome 1 il est difficile de ne pas lire le tome 2. La Bd est toujours aussi bien présentée, la couverture est magnifique, l'Ex-Libris l'est également. Si ce dernier avait été signé par les auteurs ça aurait été un plus. Une production très honorable avec 53 planches sublimes. Mais je ne comprends pas trop pourquoi la couverture du tome 3 se retrouve à l'avant-dernière page ? Est-ce une erreur de l'éditeur ? Il semblerait. Quelqu'un pourrait-il le confirmer?

    Le dessin est toujours aussi époustouflant et flamboyant de couleurs. Je suis toutefois un peu déçu de ce volume. Le personnage qui ressemble à Noiret comme l'a bien fait remarquer kurdy1207, est un peu trop voyant à mon goût ce qui gêne mon œil et influe mon appréciation. Beaucoup de visages et de bustes dans ce volume mais un soupçon de plus d'érotisme et de nus aurait également été un plus (pas avec des gros derrières musclés mais avec de belles formes). Le scénario semble reconstruit et redirigé vers une autre direction parce que justement la vengeance a été avortée et ce scénario s'est un peu éparpillé. Ce n'est que mon opinion. Autre point assez gênant la numérotation des pages. Beaucoup de planches en sont démunies.

    Je reste toutefois convaincu que la série de La Cathédrale des Abymes reste une nouveauté très originale et réussie mais encore et malgré tout très perfectible.

    Nettoyor Le 18/03/2019 à 18:08:10

    J’ai acheté les deux premiers tomes la Cathédrale sur la foi des notes et des avis élogieux publiés dans BDGest et je les ai lus d’une traite. J’avoue ne pas en avoir retiré le satisfaction escomptée et même avoir parcouru ces ouvrages avec un enthousiasme plus que mitigé, voire une certaine exaspération quant au manque d’originalité.
    Est-ce dû à ce que je venais d’absorber coup sur coup les trois derniers tomes des Maîtres Inquisiteurs, dont l’univers est si proche de celui-ci que j’en étais à confondre la chevelure blanche de Sinead avec celle d’Assynia ?
    Quoi qu’il en soit, le graphisme de Grenier est réellement remarquable. Je vais donc prendre le temps de me détoxifier à coups d’Angel Wings, Duke et autres Simak (voire un vieux Lucien des familles) avant de revenir dans cette Cathédrale que je souhaite avoir injustement dépréciée ...

    Coyote14 Le 27/01/2019 à 11:00:34

    Attention, ouvrage à ne pas manquer. Quand un scénario passionnant, bien construit rencontre un dessin magnifique qui le met en valeur, on n'est pas loin de la perfection. Quel régal. Et la mise en couleur est très réussie. Bravo messieurs, continuez, on attend le tome 3.

    kurdy1207 Le 18/01/2019 à 08:16:26

    Dans ce deuxième volume, Sinead et Paer de la Vita sont tous les deux aux prises avec leur vengeance.

    Le bâtisseur aidé de Don Coskarelli (qui ressemble étonnamment à l’acteur Philippe Noiret) va obtenir en partie justice mais le mage qui l’avait spolié ne va pas l’entendre de cette oreille.

    Quant à Sinead, entrée aux services des assassins, elle va avoir une occasion en or de se débarrasser de Don Costelnau le meurtrier de ses parents. Mais le temps a passé et Don Costelnau a voué sa vie au projet de construction de cathédrale qui doit réunir le nord et le sud. Sinead va choisir de donner une seconde chance à Don Costelnau ce que n’admettra pas la guilde des assassins. Seth, le maître qui lui a tout enseigné des crimes va se mettre en chasse.

    Un deuxième tome captivant et palpitant servi par des dessins toujours aussi splendides.