Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

VilleVermine 1. 1/2 : L'homme aux babioles

27/12/2018 4418 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

C omme son nom l'indique, Villermine est une cité immonde et totalement livrée à elle-même. La débrouille, le vol et forcément le crime sont les seules voies pour survivre. Jacques Peuplier est un détective un peu particulier : laconique et acariâtre, ce colosse se propose de retrouver des objets du quotidien qui ont été perdus, oubliés ou dérobés. Facile quand on possède le don extraordinaire de pouvoir communiquer avec eux ! Mais ça devient plus compliqué lorsqu'il s'agit d'enquêter tout bonnement sur la disparition de la fille de la reine des bas-fonds. C'est à ce moment-là que les ennuis vont commencer.

Issu du 7ème Art, Julien Lambert poursuit sa carrière deux étages plus haut, en signant, après Edwin le voyage aux origines publié en 2014, un polar futuriste et un tantinet fantastique. À la fois au scénario et au dessin de ce premier tome intitulé L'Homme aux babioles, très inspiré, peut-être même un peu barjot, il distille une ribambelle d'idées originales, attractives et loufoques comme ces hommes-mouches pilotés par un savant excentrique ou ces grosses libellules pourchassées et utilisées à des fins scientifiques. D'autres trouvailles, moins nombreuses mais plus poétiques, à l'image de ce petit gavroche des rues accompagné de son chat Mauvais-Poil, adoucissent le rythme frénétique de l'album. L'auteur n'en oublie pas son personnage principal qui passe la plupart de son temps à rafistoler des objets abîmés auxquels il ne manque plus que la parole. Chose faite, une fois bichonnés et rangés dans ce qui lui sert de piaule, Jacques peut alors converser avec eux, lesquels le lui rendent bien en lui servant occasionnellement d'indic. Quant à l'action et à l'enquête, elles restent bien évidemment prépondérantes, alimentées par un graphisme caricatural assez clinquant pour ce qui est des acteurs, et plutôt réaliste en ce qui concerne l'architecture urbaine.

Indépendamment des fondamentaux, Villevermine parvient à s'affranchir des standards en rassemblant de manière subtile et dans un style qui lui est propre, les atouts supplémentaires pour faire d'une bande dessinée un très agréable moment d'évasion.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

VilleVermine
1. 1/2 : L'homme aux babioles

  • Currently 3.97/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ALICECOOPER Le 11/04/2020 à 02:26:36

    Toujours suite au confinement, BDFugue a mis a disposition la lecture de cet album. J'en ai profité pour la lire. Je l'avais déjà entre-aperçue mais ce n'est pas du tout le genre de BD que j'affectionne, particulièrement à cause du dessin. Je sais également que c'est un tort que j'ai parce qu'un de ces jours je crains de passer à côté d'un petit chef-d'oeuvre. Aussi je l'ai préjugée et laissée de côté, à tort...

    A cette heure, je n'ai pas encore lu le tome 2 mais j'ai pris un énorme plaisir à lire celui-ci accompagné d'un bon album de musique (un des très bons albums de 2019 : Titanic Rising de Weyes Blood)

    Malgré un dessin des plus incomplet, très sommaire, qui me rebute pour être honnête, le volume y est, la coloration est un peu monotone mais l'histoire est très originale. Quelques questions relatives au scénario restent toutefois en suspens. L'histoire étrange et surréaliste plutôt que fantastique m'a embarqué dans une lecture plaisante et agréable avec des hommes ayant la capacité de voler grâce à un trafic énorme d'insectes trouvés sur une décharge publique et une chirurgie à la "Docteur Moreau" et portant des ailes en carton, un détective privé qui a le pouvoir de parler à toute type d'objet, un enlèvement, une lutte finale, de l'action... Un album très honorable dont le déroulement ne peut être que complimenté. De plus j'avais envie d'écrire quelque chose de positif sur cette bande dessinée. Je recommande pour un très bon moment de plaisir.

    Thomaswae Le 28/11/2019 à 23:35:50

    Excellente découverte , le dessin m’a paru très spécial dès la couverture mais ayant vu plusieurs avis positifs je me suis lancé dans la lecture de ces 2 tomes en une soirée .
    Bon rythme , supers personnages et histoire SF Cohérente
    Je recommande une virée à Villevermine!

    fabiengidon Le 18/02/2019 à 18:17:07

    super bd de SF ! très bonne bd hors des sentiers battus, ça change des mondes d'aldebaran et autres survivants ou tout est trop lisse et cousu de fil blanc... Personnages originaux, histoire geniale et découpage très bon ! bref j'adore cette bd ! je trouve que ça se rapproche de ce que fait Mathieu bablet... à lire !

    Yovo Le 02/02/2019 à 17:29:31

    J’aime beaucoup l’ambiance fantastico-réaliste, urbaine et industrielle dans laquelle baigne cet album. Elle est posée par un dessin original parfaitement lisible, des couleurs et des cadrages très efficaces. Sous ses allures modestes, le trait de Julien Lambert est maitrisé et le design des différents personnages est bien trouvé. L’histoire est sympa et le fait que le héros dialogue avec les objets – idée quand même bizarre ! – passe curieusement très bien. Un bon 1° tome hors des sentiers battus, proprement réalisé. Magnifique couverture en prime ! Prix du polar SNCF à Angoulême. A lire.