Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Murciélago 1. Le revers de la force

20/12/2018 1478 visiteurs 3.0/10 (1 note)

A vec pas moins de 715 meurtres à son actif, Kuroko Komori se révèle être une psychopathe professionnelle. Ses «capacités» lui permettent ainsi une remise de peine - temporaire - afin d'aider la police dans sa traque des criminels les plus dangereux. Pour la surveiller, l'inspecteur Hinako Tozakura qui, sous une apparence ingénue, cache une pilote très casse-cou. Leur mission du jour : appréhender un catcheur qui, à force d'abuser des drogues, a perdu le contrôle et tue tous azimuts.

Yoshimurakana entame une série crue, violente, déjantée et un tantinet érotique, rien que ça. Sur une trame scénaristique classique de « une affaire, une résolution », il met en scène un duo féminin désinhibé, entouré de personnages secondaires pas moins piqués des vers, pour la plupart. Le ton est éminemment amoral, les scènes gores pleuvent et le côté voyeur lesbien n'est pas en reste. L'humour au cinquantième degré s'intègre parfaitement dans le genre exploité, encore faut-il y adhérer. Néanmoins, le lecteur qui souhaite décompresser y trouvera son compte.

Grosses poitrines, muscles hypertrophiés, expressions exagérées : le graphisme est à l'image de l'intrigue, poussif. Pas toujours très lisibles, les séquences d'action au découpage alambiqué dépassent des cases, perturbant la lecture. Cependant, le trait fin et précis, ainsi que la bonne gestion des ombrages rattrapent le coup dans les séquences plus calmes.

Ça passe ou ça casse, car trop de trash tue le trash. Murciélago démarre à toutes blindes, explose la bienséance et pulvérise le politiquement correct. Ce seinen trouvera un public assurément, mais plus de fond aurait accordé au titre une valeur autre que celle de défouloir pour ados décérébrés.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Murciélago
1. Le revers de la force

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.