Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le marquis (Davis) 2. Intermezzo

27/06/2005 6240 visiteurs 7.0/10 (1 note)

V ol de Galle est Le Marquis. Qui est-il ? Un homme au service des Saints et convoité par le Diable. Son rôle ? Parcourir les sombres ruelles de Venisalle et y débusquer les démons qui ont quitté les plans infernaux pour s'emparer du corps de pauvres mortels. Il sera celui qui rendra à la ville sa pureté. Mais il est lui-même tiraillé entre le Bien au nom duquel il agit et le Mal qu'il se doit de commettre pour parvenir à ses fins. N'est-il pas considéré par l'Inquisition comme le responsable du désordre qui règne en ville, rien de plus qu'un simple tueur en série ?

Intermezzo se veut comme un entracte entre Danse macabre, premier tome de la série, et Le règne du diable, suite et fin de l'histoire à paraître aux Humanoïdes Associés. Cet album se compose de deux récits indépendants dans lesquels Guy Davis ne donne plus à son héros le rôle principal, l'attention étant principalement portée sur les êtres monstrueux qu'il combat. L'auteur dépasse ainsi la vision basique de démons comme étant de simples archétypes du Mal et les dote de ce qu'on pourrait aller jusqu'à appeler une personnalité.

D'un point de vue graphique, le travail de Guy Davis reste dans la lignée du premier tome, avec ce noir et blanc toujours aussi confus mais qui impose une certaine marque et fait d'ailleurs montre d'une indéniable efficacité dans la représentation des scènes d'action. L'auteur porte une attention toute particulière au physique des démons, avec une certaine dose de gigantisme et de surenchère au niveau du gore de 3e zone : de quoi ravir les fans du genre et exaspérer ceux qui y sont réfractaires. A noter qu'un carnet de croquis est inséré en fin d'album et complète la lecture de manière intéressante.

Intermezzo se caractérise donc par les mêmes qualités que Danse macabre, mais aussi par les mêmes défauts, à savoir un rythme parfois fort lent, des textes surabondants et souvent répétitifs et, enfin, une tendance à l'exagération qui pourra en énerver plus d'un.

Mais Le Marquis reste avant tout un spectacle hors-normes qui refuse toute concession. Voilà qui est assez rare pour être souligné.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Le marquis (Davis)
2. Intermezzo

  • Currently 3.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kaoticorporation Le 16/10/2005 à 15:04:02

    On s'attend a suivre lors de la lecture de ce tome 2, la vie du marquis dans sa traque des damnées avec ses doutes, ses peurs, ses pêches...

    Mais voila ce deuxième tome n'est pas axée uniquement sur Vol de galle, comme le dit lui même l'auteur cette deuxième partie lui a permis de développé certaines idées qu'il n'arrivait pas a intégré ni dans le premier ni dans le troisième.
    Il est donc axé plus sur les démons qu'il traque que sur lui, ce qui est agréable c'est la diversité de caractère entre les deux démons mis au premier plan.
    Guy davis étoffe son univers et surtout ceux qui le peuple en leur donnant du piquant.
    Chose déjà présente dans l'ouvrage précèdent mais ici bien plus détaillé.

    C'est un ouvrage clairement de transition, entre le début et la fin reste que certaines choses dites dans ce tome pourrait prendre bien de l'importance dans le suivant.