Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sauvage (Meynet) 4. Esmeralda

06/12/2018 1062 visiteurs 5.0/10 (1 note)

S a vengeance accomplie et son honneur rétabli, Félix peut reprendre son vrai nom, Castelbajac. Par contre, du côté de l’aventure impériale de Maximilien, les choses ne s’arrangent pas. Pour faire face à une résistance toujours plus grande, l’armée doit sortir les gros moyens : plus de prisonnier ! Faisant son devoir, le jeune capitaine plonge dans la tourmente, les états d’âmes, ça serait pour plus tard.

Yann et Félix Meynet proposent une suite à Sauvage. Si les héros restent les mêmes, le style change quelque peu. De fresque familiale sur fond historique, le ton, déjà très enlevé, glisse clairement vers le « western mariachi ». L’intrigue tient sur un billet de un pesos et fait la part belle à l’action et à une certaine violence. Celle-ci n’est heureusement pas complètement gratuite et balise judicieusement le cheminement psychologique des divers protagonistes. En vieux routier, le créateur des Innommables sait parfaitement où il va et sème dès à présent divers éléments (le sort d’Esmeralda, le nouveau « rôle » de Clémentine) qui promettent d’ores et déjà un second tome riche en coups de théâtre et autres traîtrises.

Toujours sous le charme des lumières éclatantes de la Sierra Madre, Meynet ne se fait pas prier pour offrir plusieurs moments de bravoure graphique. Sa patte est immédiatement reconnaissable – parfois un peu trop, particulièrement au niveau des visages et de la morphologie – et la mise en page ambitieuse. Cavalcades gorgées de fougue, quelques (trop rares) grandes cases impressionnantes et une admirable gestion des couleurs, il avance tout en maîtrise.

Classique dans la forme, intelligemment construit et très bien illustré, Esmeralda devrait séduire les amateurs de frijoles dégustés à l’ombre des cactus géants et de charge de cavalerie sabre au clair.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Sauvage (Meynet)
4. Esmeralda

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kergan666 Le 17/11/2018 à 12:07:52

    objectivement l'album est splendide graphiquement avec de superbes scènes de combats.
    comme d'habitude, les femmes sont toujours, sauf exception, splendide mais toujours dans le même style.
    c'est la marque de fabrique de Félix Meynet.
    maintenant, concernant l'histoire à proprement parlé rien de neuf.
    cette période est pourtant intéressante bien que très méconnue.
    l'album Charlotte Impératrice qui traite de la même période est plus réaliste même si elle ne se situe pas encore complétement au Mexique.
    il faudra attendre le prochain tome pour pouvoir vraiment comparer.
    cependant, le lieux n'est qu'un prétexte pour raconter l'histoire du héros et sa bascule dans l'implacabilité.
    cet album reste un bon album et je vais attendre le prochain, et dernier, avec une certaine impatience.

    GimpUser Le 17/11/2018 à 10:53:32

    Aïe, aïe, aïe !
    Cette série avait si bien commencé.
    L'ouest vu du côté des troupes de Napoléon III, le travail de sape en sous-main des USA peu enclin à voir une puissance européenne à leur frontière, la haine d'une fratrie décidée à venger leurs parents.
    Voilà pour le scénario. De quoi faire et que du bon.
    Un dessin parfaitement maitrisé. Je me régalais.

    Ce tome 4 est malheureusement l'exact reflet de ce qu'est devenu Blueberry dans les x derniers tomes : une tuerie à chaque page !
    Dans cet épisode aussi, on massacre, on fusille, on viole à chaque page (ou presque).
    Certes, il ne faut pas confondre guerre et défilé militaire mais cela sert-il vraiment l'histoire de montrer une cantinière qui a été violée (probablement par tout ce qui porte la culotte et âgé de plus de 12 ans) et dont le cadavre dénudé a été jeté aux cochons ? Le suggérer n'était-il pas suffisant ?
    D'autant que le cadavre de la cantinière violée et dénudée, nous y avons déjà eu droit dans un épisode précédent. Nécessité du scénario ou fantasme de scénariste ?

    A contrario, le scénariste a deux bonnes idées qu'il devrait développer plutôt que de s'attarder sur des scènes telles celles rapportées plus avant :
    1- Esmeralda qui n'est plus la petite gamine horrifiée des épisodes précédents et dont on devine qu'elle va devenir un gros problème pour Sauvage.
    2 - Fouad l'algérien récemment "conquis" qui "apprend" les méthodes de l'armée française ...

    Dernière chose, la page 15. De toute évidence, cette page a été corrigée avant publication et le dessinateur s'est contenté de quoi, je ne sais pas mais en tout cas elle surprend quand on y arrive. La taille de la police de caractères est beaucoup plus grande que celle utilisée pour les autres pages. Ce qui me fait dire que cette page n'est pas dans son format normal. Paresse de dessinateur ?

    Bref : sans faute pour le dessin et copie à revoir pour les tomes suivants si ceux-ci sont prévus pour être de la même veine que ce tome 4.