Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Angel Wings 5. Black Sands

03/12/2018 2815 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L es eaux bleues du Pacifique sentent le soufre et, depuis Iwo Jima, les forces américaines frappent le Japon au cœur. Les heures de l’Empire du Soleil Levant sont désormais comptées, mais elles risquent d’être longues…

Cinquième volet des aventures aériennes de la figure emblématique des WASP qui maintenant patrouille aux commandes d’un P51 pour sauver ceux qui peuvent encore l’être.

Cela a déjà été dit, Romain Hugault excelle à dessiner les pin-up et les warbirds, mais là il atteint un nouveau palier. Certaines de ses planches sont tout simplement superbes de réalisme, parfaites de perspective et de composition, lumineuses dans leur mise en couleur… et remplies d’une tension presque palpable. Du grand art. Reste qu’une fois revenue à terre, le scénario s’avère (très) dense. Yann a visiblement bien des choses à raconter entre les anecdotes pittoresques et les faits de guerre incroyables, sans oublier les enjeux militaires et politiques pour la victoire finale. Abusant parfois de l’ellipse pour rester sur quarante-six pages, il structure Black sands autour de deux ou trois séquences fortes entre lesquelles il intercale des passages « développés » sur une à trois planches. Ils permettent de donner sa consistance à l’album tout en déroulant le fil du synopsis général, traduisant par l'exemple l'art consumé de l'auteur de Double 7 ou Dent d'ours.

Le projet Manhattan est un succès… la fin du conflit semble proche, mais qu’en est-il du combat personnel que mène Angela ?

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Angel Wings
5. Black Sands

  • Currently 4.63/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 08/04/2019 à 13:48:33

    Je suis assez fan des BD de Romain Hugault, pourtant je n'avais pas démarré la série Angel wings (qui semble pourtant partie pour durer...), par crainte de redondance thématique. Mon billet sur le premier cycle (lien sur le titre de ce billet) suite à une lecture en bibliothèque m'avait pourtant séduit, tant graphiquement que pour le réalisme minutieux des auteurs. Paquet a la très bonne idée de proposer ses albums en format classique, grand format toilé et intégrale par cycles de trois albums. N'ayant pas lu le #4 Paradise Birds qui voit l'héroïne rejoindre l'OSS (ancêtre de la CIA) dans un contexte de préparation du projet Manhattan, je prends donc ce second cycle en cours de route. Cela ne m'a pas empêché d'apprécier encore et toujours les très grandes cases: Hugault dessine entre quatre et cinq cases par planches en moyenne, pour laisser la possibilité de panoramas, quand il n'envoie pas carrément des pleines pages d'un ciel écumé de chasseurs et bombardiers!

    Angela est en route pour l'ile d'Iwo Jima où elle va devenir sauveteur-aviateur, seule possibilité qu'on lui laisse de voler malgré son pedigree d'Angel Wing. Si elle reste toujours en retrait de grands événements qui permettent au duo de proposer toujours autant de scènes d'aviation magistrales, l'album n'en propose pas moins un vrai scénario proposant une histoire d'amour compliquée, les relations hommes/femmes toujours difficiles dans l'armée tout en continuant de suivre le déroulement stratégique des derniers mois de la guerre et de la capitulation du Japon après la bataille d'Iwo Jima. Je pense que je me procurerais l'intégrale du cycle en fin d'année lors de la sortie du troisième volume.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/04/06/bd-en-vrac-5-2

    kurdy1207 Le 21/12/2018 à 10:00:09

    Un graphisme somptueux et des cases à couper le souffle comme cette dernière de la page 18 où Angela pilote un Mustang ou bien encore la « double page » 28 et 29. Il y en a encore bien d’autres alors vraiment chapeau bas M. Hugault. Que peut-on reprocher alors à ce cinquième tome ? Il se lit trop vite comme les quatre précédents et la faim du bédévore n’est pas assouvie. Amour, humour, histoire, le scénario de Yann est certes un peu léger sur un tome mais je pense qu’il faut lire et relire l’ensemble de la série pour s’apercevoir qu’il y a énormément de détails et de rappels à la guerre du pacifique. Aussi paradoxale que cela puisse paraître je pense aujourd'hui que chaque album mérite un 4/5 et la série complète un 5/5.

    GimpUser Le 01/12/2018 à 11:05:46

    Le dessin est parfaitement maitrisé par Hugault. Un régal.
    Côté scénario, je suis un peu déçu. L'histoire s'éparpille .
    J'ai eu l'impression de lire un condensé de la guerre du pacifique. Condensé commenté par des pilotes, par des services de secours, par des membres d'équipages de bombardiers, par des marins, par ...
    J'ai l'impression que chacun raconte son vécu comme cela s'est beaucoup fait dans les années 60, époque à laquelle tous ceux qui firent la guerre écrivirent leur bouquin (Jusqu'au bout sur nos messerschmidt, la mer cruelle, opération "raz de marée" sur ploesti, le survivant du pacifique, sans oublier "le grand cirque", etc).
    Ce tome me semble être une sorte de "mémorial de la guerre du pacifique". Angela est partout et nulle part. Elle participe à tout mais à pas grand' chose.
    SVP Mr Hugault, recadrez les tomes suivants pour que l'on suive Angela dans une vraie aventure et non pas en diverses anecdotes.

    monsieur burp Le 26/11/2018 à 14:47:05

    Une histoire que l'on suit avec passion...
    Un dessin très "couleurs Pacifique". C'est beau. Les avions sont très vivants et réactifs, les spécialistes verront la précision des détails.
    Le grand format magnifie ce plaisir et notre héroïne dénudée renforce ses formes pour le grand plaisir de nos yeux.
    Une réussite.

    Un bémol, une bd qui se lit trop vite.

    bertrand4100 Le 26/11/2018 à 10:08:21

    Un régal! Une histoire, pourquoi pas avec un grand H, amplement développée tant sur le plan du scénario que sur celui du dessin. L'humanité des personnages ne fera pas oublier la richesse documentaire et graphique de ce très bel album.