Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Texas Jack

29/11/2018 1486 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

M andaté par un agent discret du gouvernement, Texas Jack et sa troupe sont envoyés dans le Wyoming pour mettre un terme aux agissements de Gunsmoke et ses sbires. Le plan est original, profiter de l’aura légendaire de cet émule de Buffalo Bill pour éliminer en sous-main (avec l’aide de la cavalerie) un hors-la-loi sanguinaire, et néanmoins précaire. En vérité, ces cowboys d’opérette ne sont guère équipés pour faire face à la tâche qui les attend. Également sur la piste du bandit, Sykes ne va certainement pas apprécier de devoir jouer les nounous pour cette bande de pieds-tendres.

Pierre Dubois et Dimitri Armand remettent le couvert et proposent un sequel à Sykes. Un méchant particulièrement affreux – la sanglante introduction ne laisse aucun doute sur la nature du bonhomme -, un quatuor d’artistes lâché sur des terres hostiles et un héros toujours aussi taciturne forment la distribution de ce western on ne peut plus traditionnel. Les gueules sont carrées, les âmes troublées et les colts toujours prêts à être dégainés. Comme le scénariste a particulièrement travaillés ses nombreux personnages et que chacun d’entre eux a droit à son petit moment de lumière, l’action prend du temps à se décanter. Résultat, la narration est longuette et donne un faux-rythme à l’ouvrage. L’ensemble finit par ressembler à une succession de moments supposément chocs, mais guère prenants sur la longueur. C’est un fait, Dubois aime raconter, un peu trop parfois ; l’ultime scène était-elle vraiment indispensable, par exemple ?

Qui dit western, dit grand espace et nature à la fois inspirante et dangereuse. Sur ce plan, Armand rend une copie acceptable sans grande personnalité. Les ingrédients sont bien là sans que la mayonnaise ne prenne vraiment. Le découpage manque de nerf et, parfois, de clarté, tandis que les protagonistes se ressemblent et finissent par se confondre. Le dessinateur peine à se démarquer dans l’avalanche d’albums mettant en scène l’Ouest et ses mythes.

Personne ne se sentira lésé par la marchandise : saloons enfumés, duels crépusculaires, regards crispés et cavalcade à l’horizon, la liste est complète. Dommage que l’aventure n’offre guère d’accroche en dehors des poncifs déjà mille fois vus.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Texas Jack

  • Currently 4.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 07/12/2018 à 13:43:07

    Texas Jack est un album prequel au Sykes du même duo sorti en 2015. Beaucoup plus gros que son prédécesseur, il jouit d'une illustration de couverture tout aussi réussie. Pas de bonus pour l'édition classique, seulement une courte bio des auteurs en fin d'ouvrage, comme dans tout album Signé. L'édition n&b comporte un cahier graphique.

    L'Ouest s'est construit sur l'aventure, mais aussi sur l'alliance de bandits et de capitalistes désireux de s'accaparer pouvoir et territoires à moindres frais. Ainsi a été lâchée la bande de Gunsmoke, terrifiants assassins, horde sauvage incontrôlable ravageant les terres des pionniers. Pour arrêter son chien, le gouvernement a besoin d'un héros, Texas Jack, plus connu pour ses aventures de feuilletons que pour le combat de sang. L'acteur de cirque va pourtant se retrouver au cœur de l'action, où il rencontrera un Marshall lui aussi lancé aux trousses de Gunsmoke...

    Je n'aime pas Blueberry... je suis plus Sergio Leone et Peckinpah qu'Hawks, plus western crépusculaire ou spaghetti que classique. Du coup j'ai toujours eu un peu de mal avec le western en BD. Sans doute un effet générationnel et la technique des couleurs de l'époque qui ne permettaient pas de profiter des encrage comme il aurait fallu. Je me souviens du très beau one-shot de Guerineau, Après la nuit paru discrètement il y a quelques années, ou plus loin le diptyque mythique 500 fusils/Adios Palomita mais globalement les séries western ne m'ont jamais vraiment inspiré. En 2015 pourtant deux albums fort remarqués paraissent. Sykes à pâti de la concurrence avec l'Undertaker de Meyer et Dorison. Pourtant Dimitri Armand est de la même école que Meyer, avec peut être moins de proximités avec le maître Giraud mais des encrages tout aussi puissants.

    Je me dois de rectifier tout de suite une erreur probable: non, Texas Jack n'est pas l'album des débuts du Marshal Sykes. Il s'agit bien d'un projet distinct et c'est ce qui fait toute sa force (et vaguement inspiré d'un personnage historique). Ce n'est ni le succès de leur précédente collaboration ni l'appât du gain qui les ont poussé vers ce qui aurait pu être une démarche commerciale. En fait cet album vient d'une envie de refaire un western, grand format, en prenant le temps de montrer les grands espaces, les chevauchées interminables, la nature et les relations humaines de cet alliage improbable d'artistes et de gunmen. L'existence de Sykes leur permet d'introduire quelques personnages connus mais ils ne sont aucunement au cœur de l'intrigue et restent même plutôt périphériques. Une sorte de coloration permettant de bâtir un univers étendu.

    Cela permet en outre d'alléger une intrigue longue de 120 pages, un travail de forçat pour Dimitri Armand dont le trait s'affine depuis la première aventure du Marshal et dont les détails d'arrière-plans et la mise en couleur me font préférer sans hésitation la version classique au collector N&B. Du statut de jeune auteur prometteur il intègre aujourd'hui le groupe de tête des héritiers de Vatine et Lauffray, de ces dessinateurs visuels et encrés. Je le dis avec d'autant plus de plaisir que son incursion chez Bob Morane m'avait déçu, y compris graphiquement. Sa partition est absolument parfaite, et l'on passe un moment magnifique que l'on ne voudrait pas voir terminer dans ces décores du grand Ouest, dans ces nuits d'orage où la maîtrise d'Armand donne toute sa force, dans ses visages bien sur qu'il semble pouvoir manipuler à sa guise. Son trait a une élégance folle, ses teintes sont extrêmement agréables et le dessinateur se laisse parfois (sagement) aller à quelques outrances visuelles que l'on adore mais qui doivent rester discrètes et au service de l'action.

    De l'action il y en a finalement peu dans Texas Jack qui reste plus une buddy story très intelligemment scénarisée et moins sombre et violent que Sykes. Démarrant dans le bruit et la fureur d'un méchant terriblement charismatique et abominable, l'on se surprend à attendre tout l'album la ou les confrontation(s)... De la même manière que Sykes est discret, Gunsmoke est absent pour que l'attention se concentre sur ce bellâtre de Texas Jack et ses amis pas si branquignoles qu'il n'y paraît. Le groupe apporte tantôt sensualité, tantôt humour et complicité en vivant sur les planches de l'album. Le lecteur est tenu en haleine de promesses qui tardent à venir, surpris tout le long d'avoir ce qu'il n'attend pas. Du coup la conclusion est un poil rapide et décevante mais se prolonge heureusement sur une sorte d'épilogue qui, encore une fois confirme où se situe le cœur de ce récit, celui du héros éponyme au cœur brisé.

    Texas Jack c'est finalement plus du Howard Hawks que du Spaghetti. Et j'ai adoré cette itinérance en cinémascope, aux personnages aussi réussis graphiquement que dans leur écriture, où tout semble limpide et cohérent. La barre graphique était très haute et Pierre Dubois parvient à hisser son texte aussi loin. Vraiment merci pour ce moment de western et revenez quand vous voulez!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/11/28/texas-jack

    thieuthieu79 Le 02/12/2018 à 14:17:59

    On l'attendait depuis longtemps, la voilà enfin : la suite de Sykes, ou plutôt son prequel puisque l'histoire se déroule avant.
    Je ne suis pas du tout d'accord avec la chronique de A. Perroud.
    Pour moi, Texas Jack est l'un des meilleurs westerns qui m'est été donné de lire.
    Cet album a su corriger toutes les erreurs et les points négatifs, présents dans le déjà très bon Sykes.
    Il en sort un ouvrage de 120 pages au scénario complètement maitrisé. Action, fusillade, humour, suspens, spectacle, amour, rebondissements... bref tout est savamment dosé. On peut souligner la présence d'un vrai et dur méchant, aussi démonique que dangereux, qui donne encore plus d’intensité à l’histoire (principal point négatif de Sykes). J'ai d'ailleurs adoré toute la scène finale, qui se déroule à Eagle Town et qui est brillamment réalisée. Elle est complètement inédite. C’est même l'ensemble du récit qui est surprenant et innovant.
    Tous les protagonistes sont facilement identifiables, et ont tous une identité et un caractère bien propre à eux. C'est un régal de les voir évoluer tous ensemble.
    Coté dessin et couleurs, le travail est là aussi remarquable. Les expressions de visages sont très détaillées, les décors sont magnifiques, les ambiances enivrantes et les différents jeux de couleurs sublimes (notamment les scènes de nuits que je trouve splendides).
    Bref, que d'éloges pour ce magistral Texas Jack. On espère encore bien d’autres aventures de notre Marshall.

    maeava85 Le 30/11/2018 à 09:47:50

    Quel plaisir de retrouver Sykes. Des vrais méchants, des à moitié gentils, des pieds tendres bref la diversité humaine. Un scénario original, avec son lot de scènes classiques de l'ouest, sublimé par un graphisme super.
    Un seul, petit reproche, on aurait pu se passer de la scène finale qui, pour moi, n'apporte rien

    kingtoof Le 26/11/2018 à 07:24:35

    Très bel ouvrage de 120 planches.
    Les nombreux personnages, avec leurs singularités, offrent de l'épaisseur au récit.
    Un excellent western qui garde les classiques du genre, tout en ayant sa touche d'originalité.

    Yovo Le 13/11/2018 à 20:26:09

    Excellent western !! Outre ses qualités graphiques, il a l’originalité de mettre en scène un héros atypique et décalé: "Texas Jack" n'est en fait qu'un cowboy d’opérette, une attraction de cirque, viril et portant beau certes, mais... sur les affiches de son spectacle ! En se retrouvant au milieu des plaines du Wyoming sur les traces d’un pillard sanguinaire, il atteindra très vite ses limites. Malgré son adresse au colt, son orgueil, sa lâcheté, sa peur, sa faiblesse se révèleront et l’exposeront, lui et sa troupe, aux dures réalités de l’ouest sauvage. Secourus in extremis en chemin par le marshal Sykes et ses hommes, ils vont tous tutoyer l’enfer !
    Un scenario très abouti, servi par d’excellents dialogues et personnages secondaires. Je vais me précipiter sur "Sykes" pour poursuivre l’aventure !

    kergan666 Le 10/11/2018 à 19:13:51

    j'aime beaucoup les westerns et celui là restera dans les grands albums.
    je le relirai avec plaisir comme je le fais pour les Durango et consorts.
    le scénario tient vraiment bien la route avec une bonne dose d'adrénaline.
    seul petit reproche, les dessins ne sont pas tous parfaitement fouillés à mon gout.
    mais bon, je chipote.
    à noter que la version N/B est splendide.
    je me suis précipité pour acheter la suite qui est en fait le 1er.
    Texas Jack étant un préquel.

    kurdy1207 Le 09/11/2018 à 08:18:01

    Ici, il faut souligner l’originalité du scénario ce qui n’est pas évident avec un western. Le graphisme est toujours d’une très grande qualité et on prend un réel plaisir à tourner les pages pour connaître la suite. Néanmoins, j’ai une nette préférence pour Sykes « l’épisode » précédent. Pourtant tous les ingrédients sont réunis, des personnages très hétéroclites aux réactions inattendues, une poursuite, la peur, un piège, la jalousie et une fin à la Roméo et Juliette où les amoureux se retrouvent dans la mort.

    judoc Le 03/11/2018 à 15:03:39

    Encore une merveille de western après l'excellent Sykes.

    Dubois & Armand chevauchent à nouveau les grands espaces de l'ouest et ses pistes sauvages pour fournir un préquel au sombre marshal. Le scénario et l'intrigue sont palpitants, les personnages charismatiques et le dessin ténébreux d'Armand nous transportent dans ces contrées oubliés avec délectation.

    L'aventure avec un grand A, un nouveau western à ne pas rater !

    Rody Sansei Le 31/10/2018 à 10:51:16

    Après le formidable et très sombre "Sykes", voici son préquel/spin off.
    Toujours aussi beau graphiquement (la version couleur est pour le coup plus réussi que le tirage de tête en noir et blanc), cette histoire dramatique de plus de 120 pages est dans la lignée du premier opus : très sombre, avec son lot de bravoure et de scènes épiques.
    Un très bon moment de lecture centré sur un personnage central dépassé par les événements, héros malgré lui.
    Texas Jack, tout comme "Sykes", est une BD à classer parmi les meilleurs western dessinés.