Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bolchoi Arena 1. Caelum incognito

22/11/2018 1764 visiteurs 7.2/10 (6 notes)

D ans l'internet de demain, les gens enfilent leur combinaison et leur casque et vont faire un tour sur la planète de leur choix. Pourquoi ? Pour y faire ce qu'ils veulent bien sûr ! Des combats dantesques sur Terre, découvrir la terraformation de Mars ou faire une course de vaisseaux sur les anneaux de Saturne, tout est possible, à condition de respecter les règles et ne se mettre aucune des richissimes compagnies à dos. Et tandis que Dana s'amuse ou exploite les richesses de chaque recoins, Marjorie, qui découvre le Bolchoï (le nom de cet endroit), en profite pour voir en « vrai » le sujet de sa thèse, Titan. Mais à trop se plonger dans ce monde virtuel, l'étudiante en astronomie se découvre certains dons et en oublierait ses priorités...

Que les esprits chagrins rangent leurs fourches et leurs commentaires, Boulet n'a pas l’habitude de surfer sur les modes. Passionné de science (il codirige la collection Octopuss avec Marion Amirganian chez Delcourt), l'auteur des Notes gardait dans ses tiroirs cette idée de science-fiction depuis quelques temps déjà et avait même lâché des infos ici ou là dès 2016. Et tant pis si entre-temps Spielberg et son adaptation du « roman-hommage-mise en abîme » à succès d'Ernest Cline a envahi les salles obscures, car Bolchoi Arena (certainement une référence à la simulation cosmique) s'en éloigne rapidement. Chacun pourra y voir des emprunts aux jeux vidéos (le respawn, le mining) ou de rôles, à la culture geek (les cosplay) ou au 7ème art (Matrix), mais le scénariste construit un monde futuriste propre où un univers parallèle foisonnant est accessible à tous. En plaçant le lecteur dans les pas de son héroïne, il lui fait vivre la même découverte et, en délivrant par bribes le mode de fonctionnement de son arène, entretient le mystère. L'intrigue ne se joue pas uniquement dans l'espace (virtuel), elle s'appuie également sur un Paris futuriste dans lequel les préoccupations classiques des jeunes gens sont présentes : l'amour, l'amitié, la fac... Tous ces éléments donnent du corps à l'histoire et rendent les personnages et leurs interactions cohérents.

Pour accompagner les allers-retours entre les deux mondes, Asyen laisse libre court à son imagination. Il propose des morphologies différentes (et parfois délirantes) pour marquer chaque réalité. Le dessinateur de Nungesser se révèle également très à son aise dans les séquences spatiales. Que ce soit pour les vaisseaux ou les combinaisons, ou encore les combats, il offre une mise en scène travaillée et efficace. Son dessin peut s'avérer déroutant, entre une colorisation pastel et un trait fin aux contours souvent à peine esquissés, il garde toutefois une lisibilité et une belle constance tout au long des cent soixante-sept planches. Jouant sur le rythme et la temporalité, autant par le découpage que les rebondissements, les auteurs cadencent parfaitement leur récit et accrochent dès les premières pages de ce premier tome. Une grosse introduction, donc, pour une série annoncée en trois tomes (au moins) qui impose son style tant graphique que narratif.

Entrée en matière plus que convaincante, Caelum incognito surprend et emballe. Le tandem Boulet-Asyen fait mouche avec un titre qui, même s'il semble dans l'air du temps de la science-fiction, possède une identité propre suffisamment intéressante pour espérer la naissance d'une saga prenante et divertissante. Prêt à embarquer pour les prochains actes ?

Lire la preview

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Bolchoi Arena
1. Caelum incognito

  • Currently 3.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (5 votes)

  • Aseyn
  • Aseyn
  • 09/2018 (Parution le 19/09/2018)
  • Delcourt
  • 978-2-7560-8074-1
  • 162

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Zelmiro Le 14/10/2018 à 19:15:13

    Très bon album.
    Une narration efficace qui plante bien le décor, des personnages attachants (quoique un peu confus dans leurs tenues spatiales), des dessins un peu rétro mais diablement efficaces.
    Alors en effet il y a beaucoup de références mais on peut quand même lire cet opus sans les connaître..
    Vivement la suite !

    thieuthieu79 Le 06/10/2018 à 13:49:31

    Un album pour le moins surprenant...
    Le thème (même s'il est largement traité dans le monde du cinéma avec Ready Player One comme référence la plus proche), est en revanche complètement inédit dans la bande dessinée.
    Il n'y a pas vraiment d'intrigue précise. L'histoire se contente plus de nous faire vivre le quotidien d'une personne tiraillée entre ses études dans le monde réel et la vie dans le monde virtuel de Bolchoi Arena.
    Néanmoins, dans celui-ci de multiples rebondissements rendent la lecture très accrocheuse, tout comme le dessin.
    En effet, même si celui-ci parait relativement simple et léger, il n'en ai pas moins, efficace, agréable et très précis.
    Ce premier tome se termine sur des évènements qui donnent vraiment très envie de continuer le voyage dans le Bolchoi.
    Pour terminer, on peut souligner 2 choses positives. La présence d'une jaquette transparente fabuleuse pour la première édition de l'album, et la présence de Bonus cachés tout au long de l'album et à découvrir en réalité augmentée grâce à une simple application mobile. Je trouve que c'est une excellente idée qui pousse encore plus loin l'immersion dans cet univers.

    Rody Sansei Le 27/09/2018 à 16:58:27

    Le début est plutôt pas mal, et puis ça devient petit à petit soporifique. C'est une sorte de sous Ready Player One (déjà pas très fameux), avec trop de fan-service (on se croirait retourné 20 ans en arrière). Le dessin a quelque chose de vieillot, plutôt agréable (un peu à la Otomo, mais très simplifié).