Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'homme de l'année 14. 09

05/11/2018 1727 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C ette hécatombe en Dalmatie confirme ce que pensait Armonius : le courage sans la stratégie ne mène qu'à l'échec. Romain d'adoption, le préfet d'origine germanique ne reniera pas ses racines pour plaire à un officier aux insinuations méprisantes, même s'il est son ami. Dans l'élan, le légionnaire passionné tue son collègue. Pour éviter le conflit d'intérêt, le Sénat ne jugera pas l'affaire et envoie le meurtrier au loin continuer ce qu'il sait faire de mieux, attaquer. Œil pour œil, dent pour dent, le père de la victime ne laissera pas l'affront sans conséquence. La vengeance est en marche.

Jean-Pierre Pécau, déjà présent sur le front de l'actualité avec M.O.R.I.A.R.T.Y, Révolution, quand l'Histoire de France a basculé et Luftballons, scénarise ce tome quatorze de L'homme de l'année. Il propose un récit de guerre fort et captivant, où un soldat doit choisir entre les liens du sang et le devoir. Les caractères bien développés, combinés à une intrigue politique classique habilement construite font de cette lecture un moment passionnant, entre aventure, reconstitution historique et confrontation humaine. L'évolution du héros, la motivation de ses actes et son retournement contre Auguste sont décrits progressivement et de manière claire. Dans l'atmosphère tendue, le rouleau compresseur des légions romaines se trouve enrayé par un grain de sable et l'orgueil des tous-puissants, bafoué par la volonté d'un seul individu, un barbare de surcroit.

Le choix de Fafner (Jour J, Carthago Adventures) comme dessinateur propose un agréable changement. En effet, cette série
s'associe généralement à des artistes au style classique et sobre. Sa technique particulière à base de photos retravaillées à l'encrage accorde de la puissance, de l'expressivité et de la virilité, qualités parfaites pour soutenir le souffle épique de l'ouvrage. Les séquences de combat sont impressionnantes de minutie et de réalisme. Aussi à l'aise sur les plans larges que les vues rapprochées, l'artiste expose également un gros travail de mise en scène. L'emphase qui se dégage des planches, associée aux effets de lumière, crée une ambiance palpable et épaisse, particulièrement appropriée au contexte.

Lhomme qui vainquit les légions de Rome : une bataille vieille comme Hérode racontée et illustrée de manière moderne et passionnée. Combinaison osée, certes, mais mélange réussi.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

L'homme de l'année
14. 09

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 10/09/2018 à 20:26:41

    Bon album sur la bataille de Teutobourg, plus connue sous le nom de désastre de Varus.
    Arminius peut vraiment être considéré comme l'homme de l'année 9 après JC, car sa victoire / traîtrise arrêtera l'expansion romaine en Germanie. L'empereur Auguste et ses successeurs trouverons plus raisonnables de ne pas s'aventurer plus loin dans ces profondes forêts peuplées de tributs celto-germaniques.