Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lady Mechanika 5. La machine à assassiner

05/11/2018 2024 visiteurs 6.0/10 (1 note)

Chère Lady Mechanika,

Femme fatale ou ange mécanique, il est difficile de ne pas vous remarquer et encore moins de vous oublier surtout lorsque vous faîtes jouer, en votre faveur, les rapports de force.

Née de l’imagination de Joe Benitez, nouvelle égérie du steampunk victorien, vous êtes la reine de Mechanika city, ville de rêve où la technomécanique est élevée au rang de raison d’État. Vous y faite œuvre de justicière, parcourant le monde et reléguant Laura Croft au rang de jeune fille au pair. Sexy en diable, main de fer dans un gant de velours, vous êtes l’incarnation d’une certaine vision de la féminité, désirable autant qu’implacable. Mais la perfection a ceci d’insidieux qu’elle finit par lasser, même les plus blasés. Aussi, au fil de vos albums, même si les planches dans lesquelles vous évoluez sont toujours somptueuses de détails, riches de dialogues (parfois trop) et enivrantes de couleurs, l’ennui point ! Que peut-il vous arriver que vous ne puissiez surmonter ?

Si le dernier volet en date de vos aventures rend hommage à une beauté que vous aimez mettre en valeur avec des effets de toilette qui donneraient aux plus machistes des envies de jouer à la poupée, il ne peut faire oublier une pagination qui se cherche, même si elle fait l’objet de "variant covers" nombreuses et de quelques révélations parcimonieusement délivrées dans un épisode bonus.

Il est dit que vous partiriez pour la France, que la Chine ou l’Inde n’attendraient que vous… Que ces voyages soient l’occasion pour vous d’en découdre à nouveau avec Athéna Industrie ou Blackpool, mais surtout de faire face à vos fantômes pour en connaître un peu plus sur vous et un peu moins sur les autres…

Bien à vous.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Lady Mechanika
5. La machine à assassiner

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.