Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Black Magick 2. Passé recomposé

02/11/2018 656 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

R owan est flic, le jour, et… sorcière, la nuit ! Mais qui peut bien en vouloir à la dernière descendante en titre des Black, elle qui accumule l’expérience et la force de sa lignée… ?

Second volet de la nouvelle série de Greg Rucka et Nicola Scott qui, après Wonder Woman, poursuivent leur collaboration.

Romancier avant tout, le scénariste américain se plait à prendre son temps et fait de Rowan une proie et non un chasseur. Alternant les séquences en passant d’un personnage à l’autre, il explore les diverses facettes de son histoire en multipliant, via les différents protagonistes, les éclairages. Derrière l’apparente facilité qui se dégage de ce récit, Rowan est confrontée à quelques thèmes dans l’air du temps : les rapports hommes / femmes, les arbitrages entre morale et sentiment, le fait d’être ou de se sentir différente … Mais là où le récit prend sa véritable densité, c’est au travers du trait très réaliste de l’australienne Nicola Scott. Encré sur le pourtour, puis travaillé en nuances et en ombrage, son dessin est doux - parfois estompé – et parfaitement expressif. Utilisant un large nuancier de gris, toutefois rehaussé de couleur lorsqu’il est question de sorcellerie, ses planches pâtissent cependant de cette relative uniformité qui lisse la violence sourde qui ourdit en silence.

Black Magick est de ces séries plus que calibrées qui ne peuvent réellement être prises à défaut, mais auxquelles il manque cependant le petit quelque chose qui déchaînerait l’enthousiasme des foules.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Black Magick
2. Passé recomposé

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:15:27

    Comme souvent  dans les éditions comics françaises après un premier tome bien chargé en bonus, la suite est pauvre, voir inexistante. Heureusement, le sérieux de suivi de maquette chez Glénat comics assure un bel album en couverture non pelliculée (j'aime bien) et une illustration de couverture intrigante et qui révèle la violence de l'album.

    Les forces occultes se sont révélées à Rowan et ses amies sorcières et à mesure que son enquête de police progresse elle constate les pouvoirs inouïs de ces puissances. Que lui veulent-elles? Que recherche également l'Aira, ce groupe de chasseurs de sorcières dont les motivations ne semblent pas correspondre à ce qu'en sait Rowan? A mesure que chacun se révèle il viendra le temps pour notre héroïne d'assumer ses pouvoirs et son statut de sorcière...

    Ce qui m'a plu dans le premier volume de Black Magick c'est le traitement inhabituel, tout en douceur, l'intérêt des auteurs sur les personnages, leurs relations, plus que sur le background fantastique ou l'action. Bien sur il y a de l'action, également dans cette suite qui reprend le même schéma que l'album précédent. Bien sur il y a de la magie, qui monte en puissance cette fois-ci après la révélation à la fin du précédent. Contrairement à la mise en place du "Reveil" les différentes factions sont connues et commencent à se rencontrer. Le tome est axé sur la prise de contact entre l'Aira (que nous a fait découvrir le long récit fictif de fin du premier tome) et les deux sorcières. La structure enquête policière/confrontation magique/irruption de l'Aira reste inchangée. On monte seulement d'un cran dans la connaissance de l'intrigue et des protagonistes. Cet épisode semble marquer une rupture dans l'équilibre en place en début de série alors que les tensions avec son équipier augmentent et que l'héroïne découvre que les forces du mal ont des projets pour elle...

    Sur le plan graphique, on continue de se régaler devant les dessins de Nicola Scott qui use à merveille de ses tons gris-sépia avec quelques irruptions numérique de couleurs pour des effets spéciaux de flammes ou de magie très élégants. La dessinatrice est aussi à l'aise dans les nombreuses scènes intimistes que dans les séquences d'action. L'esthétique générale "côte est" faite de pull-over confortables, de thé au coin du feu et de jolies maisons enneigées participe à l'ambiance ouatée de la série.

    Hormis les deux séquences introductives nous relatant l'initiation de Rowan aux vies passées  et la disparition de sa mère, on est dans la droite continuité du début de la série et il faudrait que le prochain tome passe la seconde vitesse pour entrer dans l'action, au risque de finir par lasser le lecteur. Mais pour l'instant la recette fonctionne dans un confort certain, comme l'épisode hebdomadaire de la série du moment où l'on retrouve avec plaisir des personnages attachants.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/29/black-magick-2

    jmarcv Le 10/11/2018 à 10:34:16

    l'histoire est sans intérêt. le scénario est tellement lent que l'on a dû mal à comprendre où l'auteur veut nous emmener. Seul le dessin qui joue sur des nuances à de l'intérêt. Bd à oublier.