Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arsène Lupin (Une aventure de) 1. Cash-cash à Paname

02/11/2018 569 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A rsène Lupin est fauché. Il a investi des sommes importantes dans la peinture canine (délaissant du coup des croûtes signées Pablo Picasso et Joan Miro) et les factures s’accumulent. Pour se renflouer, il compte aider Kovalski, un faussaire de génie, à s’évader de prison. Les gars de Mariani y ont malheureusement pensé avant lui. Les gangs s’affrontent dans les rues et les entrailles de la capitale pour mettre la main sur l’artiste délinquant.

Marc Lizano s'inspire des Douze Africaines de Béchoux de Maurice Leblanc. Le scénariste n’en est pas à sa première adaptation de l’œuvre de cet auteur ; il s’est déjà mesuré à L’Île aux trente cercueils, un roman qu’il a adapté de façon assez classique. C’est tout le contraire dans Cash-cash à Paname où le gentleman-cambrioleur est modernisé. Congédiant monocle et chapeau haut de forme, il propose un récit enlevé qui se déroule à toute vitesse. Il vise de toute évidence à séduire un public jeunesse et il tire bien son épingle du jeu. Cela dit, le lien avec l’univers de l'écrivain se révèle ténu.

La volonté de plaire aux enfants se manifeste également dans le coup de pinceau de Joël Legars. Ce dernier adopte une esthétique très proche de celle de Trondheim : Arsène prend la forme d'un chat noir, sa domestique porte la tête d’un oiseau et l’inspecteur Béchoux celle d’un chien. Il n’y a pas que les faciès animaliers qui rappellent le travail du patron de l’Atelier mastodonte ; les illustrations ont ce petit côté à la fois figé et dansant qui se retrouve dans Lapinot ; une gestuelle improbable ou encore des voitures suspendues quelques centimètres au-dessus de la chaussée, un peu comme dans les dessins animés. Les joyeuses couleurs d’Anna Conzatti contribuent elles aussi au dynamisme de l’entreprise.

Le plus grand des voleurs est dépoussiéré, mais est-ce toujours lui ?

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Arsène Lupin (Une aventure de)
1. Cash-cash à Paname

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.