Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

C 'est embêtant de tomber en panne de voiture en plein hiver et au milieu de nulle part. Ce qui l'est davantage, c'est d'être secouru par le propriétaire d'une vieille bâtisse, qui, en compagnie de sa femme et de son valet, nourrit d'autres projets beaucoup plus sombres que l'hospitalité. C''est pourtant ce qui attend Benjamin et sa fiancée Hélène à qui rien ne serait arrivé sans cette tempête de neige. Leur faute ? Être jeunes et beaux !

« La beauté n'est qu'une fleur de l'instant. » - Proverbe Français.

Beaucoup penseront et diront à juste titre que la beauté est subjective, et qu'il faut plutôt aller la chercher au plus profond de l'enveloppe corporelle. D'autres en revanche, heureusement moins nombreux, restent hantés par le culte de l'apparence, terrifiés par la certitude que leur perfection n'est qu'éphémère et que la vieillesse finira par venir à bout d'un physique qui est leur principale raison d'exister. C'est l'idée de départ du roman de Pascal Bruckner qui a été récompensé par le prix Renaudot en 1997 et dont voici son adaptation en bande dessinée. Philippe Thirault (Sanctuaire Genesis, Shanghai Dream) relaye un thriller psychologique fantastique, simple dans la compréhension de son mécanisme, et qui est éminemment compliqué à refermer une fois entamé. Entre des séances de huis clos à haute tension, des analepses inévitables et nécessaires ainsi qu'une narration à l'instant T, le lecteur est judicieusement trimbalé au sein d'un scénarimage mené tambour battant.

Minte studio appose des couleurs artificielles et volontairement ternes qui viennent renforcer l'atmosphère glaçante de l'histoire sur des planches crayonnées par Manuel Garcia. Reconnu pour la qualité de son travail sur des comics tels que Mystique, Avengers et Spectre, son coup de crayon est souvent rigoureux comme en témoignent les faciès apeurés des victimes ou encore sa très alléchante couverture. En outre, il montre ses limites et perd de son éclat sur les scènes d'action ou lorsque les plans s'amincissent.

Le suspense haletant sert un récit plaisant à suivre dans sa globalité. La désillusion de ce one shot pourra venir de l'absence d'un épilogue plus cohérent et rationnel.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les voleurs de beauté

  • Currently 2.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.4/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 30/08/2020 à 13:25:17

    Est-ce que la beauté peut se voler ? C'est impossible car c'est rattaché à chaque être humain. Il y a des moches et il y a des beaux. Les inégalités existent et elles commencent par là. Il est vrai que les tenants de l'égalité pourrait pousser le bouchon très loin et se venger de la sorte sur les gens beaux. C'est d'ailleurs cette pensée très gauchisante qui anime les méchants protagonistes de ce récit fantastique.

    Je trouve que c'est plutôt bien habile de l'avoir inséré dans la France après les attentats du Bataclan. Cela sera d'ailleurs évoqué autour d'un dialogue entre une survivante de cet odieux attentat et l'héroïne psychologue. Bref, c'est enrobé dans un parfum de crédibilité.

    Après, il y a de profondes réflexions sur la beauté qui disparaît avec les années. Mais bon, ici, il est plutôt question de la prendre aux autres pour être éternellement belle. C'est un peu comme le conte de Blanche-Neige mais dans une version plus moderne et sophistiqué. En tout cas, je ne me suis pas ennuyé à la lecture. C'est mon genre de lecture.

    thieuthieu79 Le 24/11/2018 à 16:21:59

    Un album curieux, dérangeant et horrifique qui se déroule dans une atmosphère pesante et glaçante.
    Autant d'adjectifs pour décrire ce One Shot plutôt bien réussit qui embarque le lecteur du début à la fin dans une histoire ou le seul tort, le seul crime est d'être jeune et beau.
    Le scénario est bien monté et alterne entre passages au présent et évènements passés, le tout étant intimement lié jusqu’à la dernière page...
    Au-delà de l'histoire et de la fiction, cet album traite d'un vrai sujet aussi délicat et authentique soit-il : le culte de l'apparence. Le coté psychologique a donc une place prépondérante dans le récit.
    Le dessin est quant à lui très bon, les expressions des visages plus que réelles et la lourde atmosphère parfaitement perceptible.
    Seul petit bémol, sur l'épilogue de cette histoire et ses révélations que l’on aurait aimé un peu plus cohérentes et rationnelles.

    la9emebulle Le 18/11/2018 à 14:50:22

    Sans intérêt , que ce soit du côté scénario et dessin bâclé à la va vite, pour une adaptation, c'est rate.
    Je conseille du dessinateur non pas une adaptation mais plus abouti "barbecue marseillais".
    Bref pour celui ci à fuir

    jmarcv Le 03/11/2018 à 11:03:24

    Le lieu, la saison mais aussi le sujet retient tout de suite l'attention du lecteur. Mais hélas au fil des pages, cette allégorie sur la jeunesse a du mal à être crédible pour un format BD. C'est pourtant une curiosité que je recommande.