Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Letter 44 6. La Fin

15/10/2018 2299 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

V oilà, c’est la fin ! La Terre va être détruite. Les six cent soixante six personnes qui devaient être sauvées ne le seront pas, les Constructeurs ayant annulé leur exfiltration. Toutefois, en se rendant sur la planète Mars pour rendre hommage à ses anciens coéquipiers du Clarke, le major Drum, qui a reçu des pouvoirs et un vaisseau de la part des aliens, pourrait bien éviter à l’humanité de disparaître.

Letter 44 se termine et ce qui ressort après cet ultime chapitre, c’est la cohérence et la qualité de la narration de Charles Soule. Dans ce final, il livre un dénouement cohérent exploitant et refermant toutes les pistes ouvertes précédemment. Il y a bien sûr des rebondissements de dernière minute, mais pas de deus ex machina. Bien au contraire, tout ce qui arrive est « logique » par rapport au contenu antérieur. De plus, le scénariste ne cherche pas à faire une conclusion en forme de feu d’artifice, réservant des temps d’émotion en lien avec l’Armageddon qui se prépare.

Avec le trait particulier d’Alberto Jimènez Alburquerque, qui ne séduit pas instantanément mais s'avère diablement efficace, cette série aura su, jusqu’au bout, être addictive et bien pensée.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Letter 44
6. La Fin

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.