Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P arti chercher des champignons pour égayer la pauvre table familiale, Grenoye s’égare et tombe dans les marais. Il est alors assailli par une magnifique femme nue accompagnée d’une nuée de serpents. Alors qu’il croit sa dernière heure venue, il se réveille au bord de la forêt. Hanté par le souvenir de cette créature ensorcelante qu’il est persuadé d’avoir réellement rencontrée, il cherche à la revoir, en vain. Treize ans plus tard, le destin va les rapprocher à nouveau et celui du maintenant jeune père va totalement basculer.

Jeremy s’est fait connaître comme dessinateur. Le voici assumant la fonction de scénariste et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’essai est probant. Le lecteur se voit offrir une variation fantasy de la légende de la Vouivre, plus proche du conte que de l’épopée guerrière. L’auteur s’appuie sur des ressorts classiques derrière lesquels pointe, peut-être, l’influence de Jean Dufaux, un de ses mentors : l’amour, le mal, les sorcières, la malédiction, la mort et la vengeance. Certes, les thèmes sont connus, cependant, en mélangeant et adaptant les figures mythiques (le dragon/serpent) et celle de Marcel Aymé dans son roman La Vouivre (une mystérieuse femme), le déroulé s’avère riche et prenant. Le récit foisonnant enchaîne péripéties, rebondissements et destins qui s’entrechoquent. Pas d’enjeux politiques ou géostratégiques ici. Ce sont les êtres, ainsi que leurs aspirations et leurs fêlures, qui sont le centre d’intérêt. Habilement construits, les personnages (principaux comme secondaires) sont très vite intéressants et vivants, et se dévoilent au fur et à mesure des événements, faisant grandir l’intensité dramatique jusqu’à une fin saisissante.

Cette superbe fable romanesque, noire et pleine de passions a trouvé dans la prestation graphique de Mika l’écrin pour la mettre en valeur. Au sein de cadrages adaptés et d’une colorisation soignée, son trait réaliste, qui n’est pas sans rappeler celui de Mohamed Aouamri, est attirant et s’accorde aux atmosphères de l’aventure. Il sait se faire tendre ou puissant, séduisant ou repoussant, apaisant ou inquiétant, que ce soit à travers des décors évocateurs ou des protagonistes marquants.

S’appuyant sur un certain classicisme, les deux artistes proposent un voyage attrayant dans un univers extravagant et barbare.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
6.6

Informations sur l'album

Layla - Conte des marais écarlates

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thierryq Le 29/10/2018 à 15:23:02

    Couverture magnifique
    Super dessin, mais par contre au niveau de l'histoire c'est un peu plat
    Jolie moment de lecture uniquement pour les yeux, car je pense avoir déjà oublié l'histoire, qui pourrais presque être résumée sur un timbre poste

    kergan666 Le 24/10/2018 à 14:27:55

    tout d'abord, bravo pour la couverture qui est véritablement splendide.
    c'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à acheter l'album.
    l'histoire qui m'a fait très fortement penser aux des complaintes des landes perdues, est assez prenante.
    la fin ne m'a que moyennement plu.
    surtout les deux pages expliquant l'origine de la vouivre et son arrivée sur ces terres que je ne trouve pas très belles.
    l'histoire aurait pu être plus fouillée en 2 tomes à mon avis.
    il y a un peu une impression de fouillis par moment.
    concernant les dessins, rien à dire.
    ils ne sont pas parfaits, mais très correct.
    les couleurs sont comme souvent un peu trop flash pour moi.
    sinon, dans l'ensemble c'est un bon album que je conseille.

    kingtoof Le 03/10/2018 à 17:15:03

    La couverture est magnifique, ce qui fait de cet album un bel ouvrage.
    Conte macabre dans un monde médiéval, pas beaucoup d'originalité au niveau du background, mais tout de même un bon scénario sur le thème de La Vouivre.

    philjimmy Le 02/10/2018 à 20:56:15

    Oui, la couverture est très belle. Oui, le dessin est de bonne facture.
    Oui, la fin à le mérite d'éveiller l’intérêt.
    Mais qu'y a t'il entre la couverture et la fin ? Rien de vraiment nouveau, et en 96 pages. Au final assez creux.

    loup48 Le 21/09/2018 à 14:21:03

    Un très bel ouvrage à avoir dans sa collection.
    Un coup de crayon maîtrisé, une histoire qui tient la route, de belles courbes aux demoiselles qui vous hypnotisent autant que Kaa dans mowgli.

    Blueberry13 Le 20/09/2018 à 14:21:32

    L'histoire est originale et sa fin surprenante.
    J'ai passé un agréable moment de lecture, n'ouvrez pas cet album si vous n'avez que 5 minutes devant vous, vous finiriez par être en retard.

    La couverture est splendide, Mika qui s'est essayé aux couleurs a réussit cette épreuve haut la main ! Un régal
    Ses dessins sont magnifiques ( 3 ans de boulot ! )
    Une bonne ambiance, une palette de personnages travaillée.
    Un trio de belle femme, toutes différentes, du sang ( beaucoup :) et des serpents.
    La symbolique de l'escarboucle est forte et pousse à la réflexion.
    Dans Layla tout est question de désirs ! ( charnel, pouvoir, vengeance, contrôle ... )

    Du tout bon, une des belles réussites de cette rentrée.
    Jérémy / Mika Joli duo ... On attends la prochaine histoire !