Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Spirou et Fantasio (Une aventure de.../Le Spirou de...) 14. L'Espoir malgré tout - Première partie - Un mauvais départ

01/10/2018 5846 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

F ort du succès amplement mérité du Journal d’un ingénu, Emile Bravo avait annoncé son souhait de prolonger l’aventure. Il aura fallu attendre dix ans pour que celle-ci se concrétise. Premier tome de L’espoir malgré tout, Un mauvais départ est enfin arrivé sur les étals. Belgique 1940, Spirou plonge la tête première dans la Deuxième Guerre mondiale...

Suite immédiate de l’histoire précédente, l’ouvrage débute alors que les Nazis sont sur le point d’envahir le royaume de Léopold III. Fantasio est même mobilisé pour défendre la patrie et, comme on peut s’en douter, ses faits d’armes laissent à désirer. La capitale baigne dans le doute et les rumeurs, alors que l’implacable invasion se met en branle sur la frontière. Privé de travail, le groom doit se débrouiller et se retrouve chef-scout pour pouvoir manger. De son côté, son comparse continue à ses risques et péril son métier de journaliste. Malgré l’occupation, la vie continue, la peur en plus et la liberté en moins.

Spirou est l’ami des jeunes, Bravo ne l'a pas oublié et a logiquement choisi la carte du récit abordable et intelligent. À l’instar de Dugomier et Benoît Ers dans Les enfants de la Résistance, le ton de l'album se veut sensible sans être mièvre et didactique sans être rébarbatif. Entre deux péripéties plus légères, le scénariste multiplie les explications sur le sort des populations et sait prendre de la hauteur – via Anselme, l’extraordinaire paysan et ancien de 14-18 – pour offrir des interludes remplis de lucidité et de sagesse. Évidemment, à force de palabres et autres rappels, l’action n’avance pas beaucoup et le rythme s’en ressent. L’entreprise est prévue pour s’étaler sur quatre volumes épais au découpage serré. « Ne mettez pas la charrue avant les bœufs », dirait ce brave Anselme.

Toujours aussi finement dessiné et jouissant d’une mise en scène léchée (un bon mot au passage pour les très belles couleurs signées Fanny Benoit), Un mauvais départ joue parfaitement son rôle d’introduction à une saga marquée par ces années sombres. Le scénariste n’hésite pas à bousculer ses personnages (les décisions professionnelles de Fantasio par exemple) et à montrer très clairement ses positions. Il fait là un véritable travail d’auteur au sens premier du terme.

Fin, ingénieux et souvent très drôle, L’espoir malgré tout s’annonce comme une œuvre passionnante. Suite et fin d’ici 2020 (selon le calendrier annoncé).

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Spirou et Fantasio (Une aventure de.../Le Spirou de...)
14. L'Espoir malgré tout - Première partie - Un mauvais départ

  • Currently 4.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (60 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    noubealitas Le 30/03/2019 à 21:25:05

    Je pense que tout est dit ou presque dans les avis précédents, à quoi bon en rajouter...
    Je trouve que le travail d'Emile Bravo est tout simplement proche de la perfection !
    Un des meilleurs albums qui me sont tombés dans les mains ces dernières années.

    Xavier Honnay Le 16/03/2019 à 12:59:49

    Un album indispensable !
    Une véritable leçon d'histoire, qui tout en rappelant les horreurs du passé fait un superbe parallèle avec notre société actuelle.

    Cet album devrait être obligatoire dans les écoles tant on pourrait en parler et tant le sujet revient d'actualité (celui des bouc émissaires).
    Que ce soit l'histoire, la critique de notre société, ou le côté artistique du dessins. On est proche de la perfection...

    Après la bonne surprise du journal d'un ingénu, Emile Bravo passe encore un niveau supérieur avec cet opus.
    j'attends avec impatience les suivants.

    kurdy1207 Le 04/01/2019 à 08:37:18

    Voilà une histoire que les plus jeunes devraient lire. Le temps a tendance à aplanir les souffrances du passé et cet album les fait ressortir de façon intelligente avec toute la naïveté d’un ingénu.

    Un prêtre défenseur des plus jeunes mais qui exclut ceux issus du communisme ou qui sont de confession juive, une jeunesse qui se cherche un exutoire et s’engage dans des jeunesses pro-hitlériennes (aujourd’hui la nôtre a le foot et ses gladiateurs modernes, ouf ! … ou pas ouf ?), un opportuniste décroché de la réalité qui ne sait pas trop où se situer (Fantasio), un paysan qui planque ses marchandises tout en aidant son prochain, et toute une « foultitude » d’éléments viennent décrire une période sombre vécue aussi par la Belgique.

    Voici un album poignant avec un ornement humoristique à la fois tendre et piquant. Spirou nous apparaît encore une fois en Tintin (une reprise de Tintin par Émile Bravo ça pourrait être sympa !) et l’ensemble graphique est un plaisir intense tout au long des 86 pages (quel fantastique travail !).

    Je ne peux que louer cet album magnifique. On ne discute pas les goûts et les couleurs mais ce qui est pour moi indiscutable c’est le bien-fondé des idées véhiculées.

    herve26 Le 02/01/2019 à 21:45:05

    Dix ans après "le journal d'un ingénu", Emile Bravo nous revient avec ce premier volume d'une tragicomédie humaniste prévue en quatre volumes.
    J'avais un peu peur, avant de lire cet opus, de faire une overdose d'un Spirou chez les Allemands après l'album de Bravo et celui de Schwartz & Yann, qui datent certes, mais j'avoue avoir cessé d'acheter la série mère et ses dérivés '"spirou, vu par..." depuis quelques années vu la médiocrité des albums édités
    Avec "l'espoir malgré tout", j'ai eu l'agréable surprise de retrouver un Spirou comme je l'aime: intrépide, souvent naïf (son discours pacifiste est parfois trop appuyé par E. Bravo) mais surtout l'auteur nous a dépeint ici un Fantasio fantasque, roublard, lâche et fuyant qui, prend littéralement le dessus sur son compère dans cet opus.Sacré personnage que ce Fantasio qui est capable d'adopter toutes les postures pour arriver à ses fins! Emile Bravo a, de ce point de vue, réussi à faire d'un personnage secondaire un personnage incontournable de cette aventure (la dernière page le prouve).
    Emile Bravo, à travers cet album, n'a de cesse de rendre hommage ouvertement aux auteurs de la ligne claire, notamment à Hergé avec un Spirou déguisé en Tintin.
    J'ai adoré cet album qui balaye à la fois la seconde guerre mondiale, l'histoire de la Belgique avec son exode,son occupation ("le soir volé"), ses antagonismes entre Wallons et Flamands,mais aussi ses héros anonymes comme le père Anselme et les amours de jeunesse.
    Un récit dense, riche et passionnant que nous offre là un Emile Bravo, en très grande forme. J'ajoute que le dessin est excellent.
    Très bonne lecture

    lebdtarien Le 27/10/2018 à 23:57:36

    Lancée en 2006 par les éditions Dupuis, la collection "Le Spirou de" a permis à de nombreux auteurs de publier leurs versions du plus célèbre des grooms d’hôtel.

    En 2008 c'est Emile Bravo qui présente sa version avec "Le journal d'un ingénu", l'album va rencontrer un beau succès et remporter de nombreuses récompenses à tel point que ce qui devait être qu'un one shot va se poursuivre avec 4 albums supplémentaires !

    Le premier d'entre eux qui vient de paraître se nomme "L'espoir malgré tout" et autant le dire tout de suite, j'ai adoré cet album !

    Digne représentant de la ligne clair, Emile bravo maîtrise parfaitement ce style tellement mis en valeur auparavant par Hergé avec Tintin, Tillieux avec Gil Jourdan ou encore Edgard P Jacobs avec Black et Mortimer.

    On a droit à du grand Bravo et j'ai réellement été scotché par la qualité des dessins, si l'on rajoute à cela une très belle mise en couleur de Fanny Benoit on obtient une oeuvre graphique de haut niveau.

    Mais de beaux dessins ne suffisent pas à faire un bon album, le scénario a aussi une grande importance et Emile Bravo frappe encore très fort de ce coté la.

    L'histoire nous plonge dans la Belgique de 1940, le pays est sur le point d’être envahi par l'armée Allemande et notre valeureux Spirou exerce la fonction de groom à l'hotel Moustic tandis que Fantasio s'est engagé dans l'armée Belge.

    Le duo incongru fonctionne à merveille. D'un coté il y a Spirou qui est la bonté incarnée, courageux, fidèle en amitié et toujours prêt à aider les plus démunis et de l'autre Fantasio, grand dadais déluré un peu pingre et tire au flanc mais ayant un bon fond malgré des choix douteux.

    Si le caractère sympathique et bon enfant des personnages peut laisser penser que l'album est une allégorie à la gentillesse et à la niaiserie, ce n'est pas du tout le cas, Emile Bravo a su y glisser des évocations de la Shoah, du droit d'expression ou de l'intégrité du clergé.

    Mais en ces temps de guerre, nos deux compères vont avoir la vie rude, un hiver glacial s'est abattu sur Bruxelles et les restrictions de nourriture commencent à se faire sentir.

    Après de nombreuses péripéties et la destruction de l’hôtel Moustic, Spirou rejoindra une compagnie de scouts sur les conseils du père André. Quant à Fantasio, toujours en quête d'un emploi de journaliste et déserteur des troupes Belges, il trouvera une pige dans le quotidien "Le soir", mais sans se douter que la ligne éditorialiste du journal est dorénavant contrôlée par l'oppresseur Allemand.

    Malgré une histoire qui se déroule sur fond de guerre, l'humour n'en est pas moins présent et c'est en particulier les tribulations de Fantasio qui viennent apporter cette touche de bonne humeur.

    L'inspiration et les clins d’œils à Tintin sont évidents et assumés. Par certains moments c'est Spirou lui-même qui y fait allusion.

    La lecture est fluide et les cases s’enchaînent à une vitesse folle. On ne s'en lasse pas et quand arrive la dernière page, l'auteur a su nous réserver une fin qui attise notre curiosité plus que jamais.

    Avec les quatre ans de travail passés à l'élaboration du scénario et son superbe coup de crayon, Emile Bravo nous offre une des meilleures reprises du personnage de Spirou. C'est avec une grande impatience que j'attends le prochain album.

    lebdtarien.com

    gazouz Le 27/10/2018 à 22:19:17

    Album plein de tendresse mais aussi effroyablement lucide sur l'humanité et ses dérives. Il décrit ces périodes troubles où se révèlent des individus infâmes ...

    Scénario, dialogues et dessins sont remarquables ... quelques lenteurs, peut être, mais qui ne gâchent en rien une vraie réussite.

    A lire absolument !

    lilian47 Le 17/10/2018 à 19:26:47

    Histoire un peu trop longue a mon goût et qui parle un peu trop de réligion et de politique (juif,nazis,communiste,polonais,russes,militaire français orgueilleux etc) ,même le tome 1(le journal d'un ingénu) qui traiter déjà de la 2éme guerre mondiale été plus souple a lire,sinon dans l'ensemble je l'ai lue avec plaisir et ont a le plaisir de retrouver le coup de crayon d'émile BRAVO

    Cellophane Le 08/10/2018 à 19:50:05

    Voilà un tome plutôt agréable.
    Emile Bravo est de la ligne claire, il ne s’en cache pas et s’en amuse même en faisant passer Spirou pour Tintin. Le résultat est donc à la hauteur de ce que l’on peut imaginer : clair, sans fioriture ou surprise, avec des décors et personnages réalistes.
    L’histoire étant prévu sur 330 pages, il n’hésite pas à prendre le temps de poser les choses, les rencontres, amener les évènements avec douceur…
    Et ça marche.
    On ne s’ennuie pas, on profite des instants, des rencontrent qui se trament, des personnes qui se croisent…
    Fantasio est plus simplet que l’image que j’en avais mais globalement, c’est très réussi. Ça a un petit côté vieillot volontaire qui nous offre une vision de l’époque réaliste et réussie au point qu’on a l’impression d’y être.
    Tout ne s’est pas encore vraiment mis en place, l’ensemble reste anecdotique mais agréable.

    grelots Le 03/10/2018 à 10:58:43

    Mal placé pour en dire du mal...
    Mais je suis obligé de dire que ce début d'histoire est du même niveau que le Journal d'un ingénu. Connaissant un peu la façon de travailler d’Émile, je n'en doutai pas un instant...
    Ce qui est sur c'est que son Spirou va marquer l'histoire de la bd dans le même esprit que Maus de Spiegelman...

    Hadoque Le 03/10/2018 à 02:24:00

    Un must pour tous les fans de BD, même ceux qui n'auraient pas la fibre "Spirou" : le scénario est béton, le dessin agréable.
    On attend évidemment la suite avec impatience.