Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Communistes!

21/09/2018 2485 visiteurs 5.0/10 (1 note)

B anlieue lyonnaise, milieu des années 70. Plein d’espoir dans un futur meilleur, les parents de Pascal sont des militants communistes sincères. Responsables de la cellule de leur quartier, ils tractent, organisent et débattent en attendant que le grand jour arrive. À huit et neuf ans, Pascal et son frère suivent le mouvement sans trop comprendre le pourquoi du comment. Pas en reste pour autant, ils profitent de tous les instants pour s’amuser et se chamailler.

Dans cette gentille chronique autobiographique et familiale, Pascal Thivillon se remémore quelques anecdotes qui ont marqué son enfance. Une existence sous le signe du parti cher à Georges Marchais et ses obligations : réunions sans fin, entretien du local et, surtout, une atmosphère faite d’entraide et de désir d’égalité. Le ton comme le trait sont on ne peut plus sympathiques. Un peu nostalgique, une ou deux piques à peine pointues à propos de corvées jamais digérées, l’auteur regarde son passé avec énormément de tendresse. Cette approche est évidemment justifiée. Elle souffre néanmoins d’un certain manque de recul. En effet, sans tomber totalement dans le nombrilisme, son récit reste très personnel, voire trop. La lecture est agréable, mais est uniquement focalisée sur ce petit groupe. Résultat, le lecteur demeure en marge sur le trottoir et se limite à regarder de loin la manifestation qui passe.

Touchant, amusant et sans façon, Communistes ! relate simplement un moment dans la vie d’une famille en prise avec son époque. Dommage que la narration auto-centrée empêche toute réelle identification, spécialement pour ceux qui n’auraient pas connu le septennat Giscard.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Communistes!

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 11/02/2021 à 07:56:35

    C'est le témoignage d'un auteur ayant vécu son enfance dans les années 70 en ayant des parents militants du parti communiste. Il a été très vite sensibilisé à la question de la justice sociale pour changer la société. Il a participé avec son père aux manifestations mais également au collage des affiches lors des différentes élections. Il a vécu les fêtes de l'humanité tout en achetant le Pif Gadget. Il a chanté l'internationale etc...

    On peut avoir des opinions politiques différentes et suivre ce témoignage d'une époque passée ensemble. Tout le monde n'a pas eu « la chance » d'avoir des parents communistes. A noter que les socialistes commençaient à avoir le vent en poupe. La BD nous fera revivre l'élection mythique de 1981 avec le visage qui s'affiche sur l'écran pour nous présenter le nouveau président de la République.

    Il est vrai que l'auteur ne nous fait pas l'apologie du communisme fort heureusement car cette idéologie est quand même responsable de millions de morts sous les purges de Staline. C'est plutôt des clins d’œil sur la tendance d'une époque vu par un enfant (à savoir l'auteur).

    J'avoue que j'ai bien ressenti avec une certaine nostalgie l'atmosphère de ces années 70 gouverné par le président Valéry Giscard d'Estaing. Cependant, au final, on aura plutôt droit à des lendemains qui déchantent !