Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les trois Fantômes de Tesla 2. La conjuration des humains véritables

17/09/2018 4177 visiteurs 7.6/10 (5 notes)

A u cœur de New-York, pendant le second conflit mondial, d’étranges événements inquiètent la population, les forces de l’ordre et les journalistes. Nikola Tesla, éminent scientifique philanthrope, est retrouvé mort seul dans un modeste appartement. Des vagabonds disparaissent sur les rives de l’East River. Celles-ci sont le théâtre, la nuit, de surprenantes allées et venues. De mystérieuses lueurs sont aperçues au fond de l’eau. On raconte, par ailleurs, qu’un sous-marin nazi aurait été vu dans les parages. Le reste du monde ne laisse pas d’inquiéter non plus : le mystérieux prisonnier de la tour de Londres a disparu ; dans le Pacifique, l’U.S.S. Langley ne donne plus signe de vie ; à Paris, des documents ayant appartenu à Marie Curie ne sont pas retrouvés. Tous ces faits ne semblent pas reliés. Mais, chacun de leur côté, le reporter Billing et le détective du F.B.I. Kelly ont l’intuition qu’il n’en est rien.

Le second épisode des Trois fantômes de Tesla reprend l’intrigue exactement là où le premier s’est achevé. Le jeune Travis Cooley est mis à contribution par l’hologramme de Tesla pour s’assurer de la mise en sécurité de ses découvertes, l’aider dans leur exfiltration et mettre en œuvre la réunion de la « Conjuration des Humains véritables ». Celle-ci, autour du physicien, rassemble Marie Curie, Robert Oppenheimer ainsi que les écrivains Aldous Huxley, Georges Orwell et H.G. Wells. Simultanément, sur un atoll du Pacifique, trois militaires américains échoués rencontrent un robot défiant toutes les technologies supposées connues.

Richard Marazano (Le Complexe du chimpanzé, Otaku Blue), au scénario, et Guilhem (Space Mounties, Zarla), au dessin, poursuivent la mise en place de ce tryptique ambitieux. Leur récit rétro-futuriste joue avec l’histoire et la littérature, mélange les zones sombres du passé et une imagination créative, développant ainsi des possibles. Servie par une écriture soignée, équilibrée et claire, l’intrigue happe le lecteur sans retenue. Les personnages sont habilement construits, suffisamment épais, sans être dans la surinformation. Le dessin de Guilhem sied parfaitement à une atmosphère empreinte du Manhattan des années 40, de fantastique, et d’un soupçon de steampunk. Même si l’artiste lorgne vers les codes esthétiques ornant les couvertures des livres de science-fiction du milieu du 20è siècle, son trait affiche une réelle modernité et une indéniable personnalité.

Cette uchronie, qui mêle subtilement sciences, géopolitique, surnaturel et réalisme social, renvoie à Jules Verne, H.G. Wells ou Gustave Lerouge. Le spectre de la bande dessinée franco-belge des années cinquante plane aussi sur cette série, rappelant notamment Le Secret de L’Espadon, S.O.S. Météores ou Le Rayon du mystère. Ce deuxième album tient toutes les promesses du précédent et rend déjà impatient de la parution du suivant. Cette série se hisse d’ores et déjà au-dessus de ses consœurs du même genre.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.6

Informations sur l'album

Les trois Fantômes de Tesla
2. La conjuration des humains véritables

  • Currently 4.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (18 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yannzeman Le 12/10/2018 à 10:46:21

    J'ai vraiment accroché au 1er tome, très réussi dans son dessin ou son scenario.
    J'attendais donc avec impatience le tome 2.

    Je suis un (tout) petit peu déçu par cette suite.
    Pas sur les aspects steampunk et ce côté uchronique.

    Mais sur ce qui faisait les 2 tours de force de l'album précédent, à savoir les détails d'un scenario sans faille et un dessin faussement classique et véritablement virtuose, je suis cette fois resté un peu sur ma faim.

    Il manque de l'émotion, celle que j'avais ressenti dans le tome 1. Et les personnages se comportent de façon plus classique, comme dans un "indiana jones", mais sans humour et où les morts ne comptent pas vraiment.

    Même l'humanisme de cette maman contraint d'élever son fils seule a disparu, relégué en arrière-plan.

    Côté dessin, ce n'est pas mauvais, loin de là, mais là aussi, c'est plus classique sur la forme. C'est beau, mais j'ai été moins impressionné que dans le tome 1.

    Ce tome 2 reste un bon divertissement, mais plus l'oeuvre d'exception que j'espérais à la lecture du tome 1.
    Et comme l'histoire se termine apparemment au tome 3, ça risque d'aller trop vite et de ranger cette mini-série au rang de potable, alors qu'elle promettait beaucoup.

    Quel dommage, encore une fois, de proposer une histoire si vite finie, et fatalement un peu "baclée" dans ses développements...

    Rody Sansei Le 12/10/2018 à 07:57:17

    Le premier tome m'avait laissé une impression mitigée : un dessin de qualité pour une histoire qui avance à pas de tortue (le titre n'est justifié en partie qu'à la toute fin du livre et il ne se passe pas grand chose pour le 50 pages précédentes).
    Ce deuxième tome est curieusement sur le même modèle : à la fermeture du livre, on a certes eu quelques révélations, mais on a l'impression que tout ça aurait pu être raconté avec 2 fois moins de pages et qu'on aurait pu nous raconter quelque chose de plus dense.
    Cette série est donc pour l'instant une déception à mes yeux : il manque vraiment quelque chose pour rendre le tout passionnant. En l'état, ça le lit mais ça ne laisse pas de grands souvenirs. Le troisième et dernier tome me fera peut-être mentir, qui sait ?

    thieuthieu79 Le 10/10/2018 à 22:21:30

    Dans la continuité du 1er tome, tant au niveau du dessin, que des couleurs ou du scénario.
    L'ensemble prend de la rondeur et de la complexité avec des évènements qui s'enchainent et font évoluer l'histoire.
    L'univers est toujours aussi atypique, prenant et bien exécuté.
    Le 3ème et dernier tome mettra un point d'orgue à cette excellente série.

    TEDDY BULL Le 19/09/2018 à 15:34:35

    C'est un scénario sans queue ni tête - ridicule et prétentieux en plus ; à ne pas acheter à mon avis

    kurdy1207 Le 14/09/2018 à 08:18:12

    Visuellement toujours aussi beau ! C’est un vrai plaisir de parcourir cet album encore meilleur que le premier tome.

    L’affrontement entre Edison et Tesla (affrontement qui a réellement existé) dans cette uchronie mêlée d’anachronisme vous captive de la première à la dernière page.

    Du coup, le jeune Travis joue ici un peu de faire valoir. Mais peu importe car le scénario est bien mené. L’armée japonaise de robots est tout simplement géniale et impressionnante.

    Reste à savoir qui sortira vainqueur. Edison et les SS ? J’espère que non ! Je pressens que le rôle du jeune Travis (et de l'inspecteur kelly ?) va prendre toute son importance dans le dernier volume.

    Dans les avis concernant le précédent tome, j’ai relevé celui de svecs indiquant qu’il aurait adoré à 15 ans mais qu’il avait passé l’âge. Personnellement j’adore, pour quelques 46 pages, avoir à nouveau 15 ans et retrouver un esprit adolescent. J’ai tout le reste de la journée, notamment dans mon travail, pour en avoir 40 de plus… Alors, merci aux auteurs pour ces bons moments que l'on ait 7 ou 77 ans.