Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Conquêtes 1. Islandia

13/09/2018 1113 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L ’oberleutnant Kirstern Konig se réveille après trente ans de cryo-sommeil. Elle fait partie de l'une des cinq flottes parties de la Terre pour trouver des nouvelles planètes habitables. Tous ses signaux vitaux sont au vert, pourtant, elle est perturbée par des hallucinations. Elle va rapidement s’apercevoir qu’elles sont en lien avec les autochtones d'Islandia que la jeune femme a été chargée d’observer. Pour elle, ils sont pacifiques. Pourtant, des successions d’incidents remettent en cause son jugement et conduisent l'amiral à renoncer à la méthode douce pour passer en mode invasion.

Ce nouveau récit de science-fiction aura certainement un air de déjà-vu pour beaucoup puisque qu’il s’articule autour de la colonisation d’un nouveau territoire, axe largement développé dans de nombreuses fictions. Difficile dans ce cas d'éviter certains stéréotypes. Cependant, Jean-Luc Istin parvient assez vite à capter l’attention par l'intermédiaire d'une caractérisation plutôt solide des personnages et de quelques surprises bien amenées. Ainsi, la trame narrative se révèle adroitement construite grâce à une gestion du rythme habile qui entretient constamment l’intérêt par une alternance équilibrée de révélations et d’action.

Bien soutenu par la colorisation d’Eber Evangelsita, le dessin réaliste de Zivorad Radivojevic participe solidement et efficacement à l’histoire. Au sein d’une mise en scène un peu sage mais fluide et appliquée, le soin apporté aux protagonistes et aux arrières-plans permet la création d’ambiances réussies.

Islandia s’avère être un divertissement classique bien réalisé, entretenant le plaisir jusqu’au bout.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Conquêtes
1. Islandia

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 19/09/2018 à 09:40:22

    Je ne suis pas grand fan des séries commerciales de chez Soleil dans lesquelles officie Jean-Luc Istin, du coup je ne connais pas le travail de ce scénariste. Pourtant le concept de cette série annoncée en 5 tomes me paraît alléchante: une planète à coloniser par album, un contexte différent, des personnages différents. Avec une très percutante couverture et un petit truc dans le dessin, cela m'a suffit pour entrer dans l'histoire.

    La flotte arrive enfin en orbite d'Islandia après des milliards de kilomètres et trente années de cryosommeil. Une flotte de colonisation. Une planète habitée par des indigènes pacifiques. Mais très vite pour l'oberleutnant Konig quelque chose semble clocher dans cette arrivée. Commence une enquête pour découvrir une conspiration qui va remettre en cause ce voyage sans retour...

    Islandia, le premier tome d'une nouvelle série de SF militaire est une très agréable surprise dont je n'attendais pas tant, ayant commencé la lecture surtout pour les dessins de Zivorad Radivojevic. Je découvre cet illustrateur qui a, malgré quelques failles techniques de perspectives, une patte très intéressante qu'il faudrait voir en noir et blanc pour apprécier plus précisément son dessin (la couleur n'est pas honteuse mais très informatique, elle donne cet aspect interchangeable qu'ont beaucoup de comics et de BD de chez Soleil).

    Le premier aspect novateur est dans le choix d'une culture germanique à cette flotte de colons avec un design très réussi vaguement inspiré de l'armée du troisième Reich. Istin évite la fausse bonne idée de calquer des idéaux nazis sur cette armée, qui a simplement le comportement classique de toute armée de conquête envoyée là après ce qu'on comprend avoir été un Armageddon sur terre... Aucune information directe de contexte, du pourquoi de la présence de cette flotte mais le scénariste distille quelques miettes qui laissent penser que le contexte général prendra forme à mesure de la lecture des cinq one-shot de la série. J'aime bien l'idée d'un univers cohérent dans lequel nous assistons à des histoires séparées (un peu ce que fait Fred Duval sur ses séries SF). Istin a construit cela avec ses séries fantasy depuis pas mal d'années et a donc de la bouteille.

    L'histoire de cet album, après le réveil des militaires et le premier contact du lecteur avec l'héroïne, nous plonge rapidement dans une sorte d'enquête policière entre l'Oberleutnant Konig, son compagnon et l'IA de la flotte. Pas mal de concepts intéressants sont proposés (comme cette IA qui est tout sauf la voix de son maître!) et l'ensemble des personnages secondaires sont étonnamment développés quand on aurait pu s'attendre à des archétypes de jeu vidéo. Istin accorde un vrai rôle à chacun (l'héroïne est très réussie en mère acariâtre et Badass) et malgré l'intrigue nécessairement assez simple du fait du format one-shot, on apprécie les dialogues. La relation avec les autochtones ne propose guère plus de choses que depuis Aquablue (à savoir une vision écologiste face à une société technologique d'invasion) mais pas de faute de gout non plus. Le fin mot de l'intrigue m'a semblé un peu tiré par les cheveux et surtout en décalage avec une ambiance techno-réaliste sur la plus grande partie de l'album. Rien de risible mais l'effet Slasher vu dans une majorité de films de SF se retrouve malheureusement ici.

    On reste avec un album très grand public de très bonne facture et dans la moyenne haute pour un produit aussi formaté. De quoi donner envie de lire les autres volumes de la série, pour peu que le niveau graphique soit aussi bon que sur Islandia.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/19/conquetes-islandia

    kergan666 Le 17/09/2018 à 00:10:41

    la couverture ne m'avait au départ pas interpelée et puis sur un coup de tête j'ai quand même acheté l'album.
    si je ne le trouve pas parfait il est franchement bon avec ces humains à la recherche d'une nouvelle Terre en remplacement de la leur devenue inhabitable.
    l’héroïne est très plantureuse presque trop mais cela ne gâche rien.
    cet album fait parti d'un cycle.
    si les autres sont de la même veine je vais les suivre.