Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Monument amour 2. Femmes de pierre

10/09/2018 956 visiteurs 6.0/10 (1 note)

1920, Camille a toujours du mal à se remettre des traumatismes de la guerre, d’autant plus qu’il n’a pas fait le deuil de son épouse qui s’est apparemment suicidée quelques années avant les hostilités. De retour dans son patelin, le sculpteur souhaite reprendre son métier et reproduire dans la pierre les voluptueuses courbes des femmes, mais il doit se rendre à l’évidence : la France a surtout besoin de son talent pour ériger des monuments aux morts. Il se heurte par ailleurs à la hargne de ses beaux-parents, lesquels l’accusent d’être la cause du décès de leur fille, ces derniers vont jusqu’à prétendre qu’il est fou pour le faire interner.

Le scénario de Didier Quella-Guyot présente un protagoniste attachant au désespoir palpable et crédible, son tourment artistique faisant corps avec son chagrin. Son entourage est polarisé, certains désirent lui venir en aide alors que d’autres l’accablent. Bref, l’intrigue est bien ficelée. Le récit propose cependant une étrange double conclusion. Le héros arrive d’une part, à travers son œuvre, à résoudre ses conflits, tant les souvenirs des tranchées que celui de son amour partie trop tôt. D’autre part, la révélation d’un secret de famille faite toute la lumière sur la haine que lui vouent son beau-père et sa belle-mère ; une explication décevante et banale qui n’apporte d’ailleurs pas grand-chose à l’anecdote.

Le coup de pinceau d’Arnaud Floc’h est intéressant. Ses personnages se révèlent vivants et expressifs, malgré un trait imparfait et vaguement imprécis, particulièrement dans la représentation de certaines expressions faciales. Les décors et la reconstitution de la campagne française d’il y a un siècle sont pour leur part convaincants. La colorisation de Sébastien Bouët repose sur des teintes foncées ; il y a en effet peu de couleurs éclatantes dans le quotidien de l’artiste dépressif.

Une histoire de vie et de mort, d’art et de pudibonderie dans une société encore sous le choc d’un affrontement dévastateur.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Monument amour
2. Femmes de pierre

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.