Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La guerre des autres 1. La guerre des autres

10/09/2018 721 visiteurs 6.0/10 (1 note)

J uin 1974, Beyrouth se révèle une oasis de douceur, du moins pour les Naggar, une famille d’Égyptiens. Ils boivent, vont à la plage et au cinéma, rigolent, batifolent, fument des pétards, écrivent un livre sur la beauté du Liban et réussissent même à se procurer L’écho des savanes. Après tout, ce n’est pas comme en Égypte ou en Palestine, là où les tensions politico-religieuses se montrent vives. Et pourtant. Mettez dans un minuscule pays des Sunnites, des Chiites, des Druzes, des Maronites, des Catholiques et des Arméniens, puis rajoutez des réfugiés palestiniens : vous avez un cocktail explosif.

Le récit, signé Bernard Boulad, raconte la fin d’une époque, voire celle d’une civilisation. Les indices sont tous là, mais les gens n’y croient pas… ou ne veulent pas y croire. Après tout, comme l’indique le titre, c’est la guerre des autres. La quasi-totalité des scènes les présentent heureux et insouciants. L’auteur glisse cependant des signes discordants : l’homosexualité est taboue, les voisins de dénoncent entre eux, chaque parti politique a sa milice, etc. Pour rendre compte de la complexité des événements, il a la chance de bénéficier de beaucoup d’espace ; en près de 200 pages, le lecteur s’imprègne de l’esprit du lieu, il palpe la banalité du quotidien et comprend l’humeur des personnages confortablement installés dans la Suisse de l’Orient. Cela dit, le bédéphile devine que le scénariste se sent à l’étroit lorsque des éléments de contexte sont livrés au travers des dialogues un peu lourds. Le dernier tiers de l’album est davantage brutal, comme l’est l'éveil des protagonistes.

Bien qu’il soit réalisé à quatre mains, par Gaël Henry et Paul Bona, le dessin demeure uniforme. Il faut dire que les artistes ont fait les choses avec méthode ; après s’être partagé les crayonnés, le premier a encré les planches et le second les a colorisées. Sur un trait sommaire sont posées des couleurs en aplat, notamment des noirs, lesquelles donnent beaucoup de relief aux illustrations. Ces dernières captent bien l’air du temps, tant celui d’une terrasse tranquille que celui d’un bus pris pour cible par des terroristes.

Une sympathique chronique familiale sur fond de conflit annoncé.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La guerre des autres
1. La guerre des autres

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.