Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'Âge d'or 1. Volume 1

03/09/2018 12160 visiteurs 9.0/10 (6 notes)

F ille aînée du roi, Tilda est l’héritière naturelle du royaume. Celle-ci est néanmoins évincée du trône et remplacée par son jeune frère. Contrainte à la réclusion, elle préfère l’exil et quitte le château accompagnée par quelques fidèles. Pour autant, elle n’a pas dit son dernier mot et rêve déjà de reprendre ce qui lui est dû. Dans sa fuite, elle va traverser des terres de misère où la révolte gronde au sein d’une population séduite par des idées nouvelles.

Véritable roman médiéval, L’Âge d’or plonge le lecteur dans un XVe siècle concret et réaliste. Roxanne Moreil a rassemblé et mis en scène une foule d’éléments glanés au fil de l’Histoire (Jeanne d’Arc, les jacqueries annonçant la Réforme, le règne de Charles IX, etc.) et de l’imaginaire collectif (Robin des Bois, Don Quichotte, La Légende dorée). Le tout est raconté magistralement sous la forme d’une saga digne des plus grands textes du répertoire. Outre les moments d’aventure pure où l’on ferraille pour sauver sa peau avant de sauter sur sa monture et s’échapper de quelques traquenards, la scénariste a également nourri sa narration de réflexions à propos du pouvoir et ses obligations. De plus, Tilda, l’héroïne spoliée seule face à son destin, ainsi qu’une congrégation de bonnes sœurs bien campées ajoutent un angle féministe aux nombreuses pistes de réflexion soulevées par ce récit fleuve à la distribution magistrale (Tankred, le Seigneur Albaret, Dame Abigaël et tant d’autres).

Au minimalisme de Néjib dans Stupor Mundi et à la noirceur gothique d’Ambre dans l’extraordinaire Passion des Anabaptistes, Cyril Pedrosa a préféré la voie de la couleur et du clin d’œil aux enluminures des livres d’heures pour illustrer ce parcours initiatique plein de surprises. Le résultat est somptueux d’inventivité et de trouvailles. Décompositions de l’action, double planches panoramiques tout en profondeur, jeux de lumières audacieux et personnages croqués dans leur « jus », le travail du dessinateur dénote d’un talent et, surtout, d’une maîtrise impressionnante. Au final, le mélange entre un design sorti des âges et une réalisation « high tech » s’avère surprenant de justesse. Bravo l’artiste !

Palpitant sur le fond, percutant dans la manière, Moreil et Pedrosa réalisent un véritable chef-d’œuvre avec ce premier tome de L’Âge d’or. Vivement la suite !

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
9.0

Informations sur l'album

L'Âge d'or
1. Volume 1

  • Currently 4.52/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (58 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 10/05/2019 à 19:27:21

    Dans un univers Moyen-Âgeux, Tilda est l'héritière du royaume de son père. Hélas, un complot la condamne à l'exil. Grâce à Tankrel et Bertil, deux chevaliers, elle arrive à fuir. J'ai donc suivi sa fuite effrénée avec beaucoup d'attention. Durant son périple, elle et ses acolytes vont découvrir le texte de L'âge d'or qui prône l'égalité entre les Hommes peu importe leur rang. Le scénario est bien construit. La quête de Tilda nous livre une vraie réflexion autour de l'égalité. L'ensemble monte en puissance tout au long du récit. La fin du scénario renferme un véritable climax et renforce le suspens. Forcément, tout cela m'a donné envie de découvrir le volume 2.Les personnages sont vraiment bien élaborés. Tankrel joue le rôle du fidèle serviteur qui incarne la sagesse. Il est d'une grande importance dans l'aventure. Tilda qui est l'héroïne est une princesse très humaine. Beaucoup de mystères planent autour d'elle. Elle a des visions étranges et des phénomènes inexpliqués se produisent. De plus, le personnage devient de plus en plus sombre tout au long de la lecture. Elle qui était si bonne devient véritablement mauvaise, vile et rancunière. Le personnage éveille forcément la curiosité. Quant à Bertil, il est très attaché à Tilda. La relation de ces deux là est un peu ambiguë. Il se montre très sensible au discours de L'âge d'or et n'hésitera pas à prendre des décisions surprenantes.Les illustrations quant à elles sont magnifiques. Les couleurs sont sublimes, le style est onirique et les décors féeriques. J'ai apprécié les dessins tout en courbes et volutes. C'est juste sublime!

    Random- Le 18/12/2018 à 20:18:17

    Cet album mérite vraiment d’être découvert. La maestria et le travail d’orfèvre de Cyril Pedrosa apportent une vraie nouveauté dans le paysage de la BD. Hélas, le scénario est un ton en dessous et certains passages manquent de lisibilité. Il faudra un grand tome 2 pour former une inoubliable fresque épique.

    herve26 Le 13/12/2018 à 21:39:35

    C’est certainement l’album le plus attendu de l’année. Après le magnifique " Portugal" et "les équinoxes" -que j’avais moins apprécié-, Cyril Pedrosa nous revient avec un nouveau pavé de près de 220 pages, qui à mon grand regret, n’est qu’un premier volume d’une histoire qui en comptera deux (le second volume étant prévu pour 2020).
    Mais la seule chose que l’on retient en ouvrant n’importe quelle page de cet opus, c’est le dessin.
    Pedrosa nous offre ici de véritables enluminures, certaines cases étant dépourvues de perspectives, comme à l’époque médiévale. Un véritable travail d’orfèvre qu’il nous livre avec ce premier opus. Les couleurs sont en outre, resplendissantes et sont en parfaites adéquations avec l’atmosphère du scénario. L’auteur s’offrant même le luxe de nous dessiner le même personnage sur une seule et même case, mais évoluant dans le temps ! Quel culot et quelle habileté !
    Car Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil nous développent un récit passionnant qui relève à la fois du conte et de la réflexion contemporaine sur nos propres sociétés, bref une véritable quête du graal.
    J’y vois à la fois des questions sociétales actuelles mais aussi des références plus imaginaires comme l’on retrouve dans les films tels que " la belle au bois dormant" de Walt Disney (un de ses meilleurs dessins animés, à mon avis) avec la société administrée exclusivement par des femmes (page 82, par exemple).
    Le récit ne ménage pas en outre son lot de surprises (j’avoue que je ne m’attendais pas à la conclusion de cet album)
    J’ai véritablement été scotché par la qualité du dessin et du scénario développé par Cyril Pedrosa et Roxanne Moreau, et cet album fait partie de mes coups de cœur de cette année 2018.
    En un mot, j’ai pensé à ce mot de Barrès en achevant cette bd :"Et bien ! tâche que ce soit un beau conte à conter dans les jardins de l’Oronte ."

    biggyjay Le 02/11/2018 à 13:08:40

    Un livre qu'il fait bon lire dans le paysage BD actuel.
    Les auteurs, en plus d'une aventure épique qui va laisser le lecteur dans une impatience folle, apportent une histoire d'une rare fraîcheur. L'intrigue met quelques temps à se mettre en place mais une fois passé le 1er tiers de l'album, l'aventure est inouïe ! On trouvera dans cette fresque, politique, fantastique, aventure, poésie et une grande humanité. Les fans d’histoires « façon Game Of Thrones » devraient y trouver leur compte ;-)
    Les graphismes sont formidables. Cyril Pedrosa livre un dessin doux et chaleureux mais surtout une mise en couleur originale à laquelle le lecteur désorienté que je suis à dû s'habituer (très vite). Mais quel plaisir de lire une œuvre de qualité avec un tel choix graphique ! Encore une fois, c'est un point important pour moi, l'histoire, les graphismes et la narration son des plus cohérents pour aboutir à un récit des plus réussis.
    "L'âge d'or" est, selon moi, une œuvre comme "Shangri-La" de M. Bablet ou "Il faut flinguer Ramirez" de N. Petrimaux, bien que celles-ci soient de styles différents. Elles sont avant tout synonymes d'un travail de création acharné et d’une parfaite cohérence. L’âge d'or (tout comme les œuvres citées précédemment) est un album dense et pleinement abouti avec des vrais partis pris, graphiques et narratifs. Ce qu'on devrait trouver plus souvent dans nos librairies.
    Ne passez pas à côté de cet album !

    thieuthieu79 Le 28/10/2018 à 21:20:01

    Merveilleux, somptueux, poétique et politique sur fond de fresque médiévale, humaniste et féministe.
    L'histoire aussi authentique soit elle, vire dans la poésie, le rêve et le fantastique, ce qui la rend d'autant plus belle.
    Il n'en faut pas moins pour décrire cet ouvrage au graphisme très particulier.
    Le dessin est à la fois géométrique et étiré, presque déformé avec beaucoup de jeux sur les profondeurs de plans et dans la répétition des personnages dans les cases.
    A noter les somptueuses doubles pages.
    Le tout avec une colorisation époustouflante.
    Les auteurs nous livrent un album incroyable et totalement abouti.

    Yovo Le 25/09/2018 à 21:55:43

    Je ne ferai pas des chapitres entiers sur l’incroyable dessin de "L’Âge d’or". Il est beau. Magnifique même dans sa façon de réinterpréter les enluminures et tapisseries du Moyen-Âge. Les héros sont charismatiques et les lumières sorties d’ailleurs… La décomposition de l’action façon chronophotographie (les mêmes personnages sont vus plusieurs fois dans la même case dans des positions différentes) est une idée féconde ; loin d’être un simple artifice, c’est une véritable ressource mise au service de la narration.
    "L’Âge d’or" est donc la réalisation flamboyante d’un Cyril Pedrosa en état de grâce….

    N’oublions pas Roxane Moreil qui signe un scenario d’une grande intelligence, prenant et surprenant, plein de fureur et de rebondissements, digne d’une chanson de geste aux élans chevaleresques et féministes.

    Cet album trouvera bien évidemment son public, mais il est radical et beaucoup de lecteurs y seront sans doute allergiques. Les 1ères pages m’ont moi-même désarçonné ! Sachant cela, je le recommande malgré tout, car c’est une expérience inédite de lecture qui m’a procuré un immense plaisir. Je ne serais d’ailleurs pas étonné que cette œuvre rafle moult prix puisqu’elle pourrait bien, l’air de rien, réinventer la BD…

    Zelmiro Le 19/09/2018 à 23:13:36

    Somptueux !
    Cet album est un enchantement.
    Le dessin est très élégant, d'une richesse et d'une profondeur incroyables, et le tout est brillamment coloré.
    L'histoire se met en place patiemment, la prose est élégante.
    On attend la suite de ce récit chevaleresque avec impatience.
    Bravo aux auteurs.

    Rody Sansei Le 09/09/2018 à 07:09:26

    Je ne suis pas fan du dessin de l’auteur (les « erreurs » de proportions et de perspectives à chaque page, certes voulues - du moins j'ose l'espérer -, me piquent les yeux), mais le travail sur les couleurs est phénoménal.
    Le scénario est quant à lui assez classique, mais la narration est très bien faite (j’adore notamment le déroulement d’une scène sur un même décor avec la répétition des personnages sur la même case : c’est visuellement superbe).
    Un bon 7/10 que je n’achèterai en revanche pas à cause du prix (je ne mets plus autant d’argent dans un livre).

    Librairies Flagey Le 03/08/2018 à 00:13:46

    Après Portugal et Equinoxes, Cyril Pedrosa, en artiste et artisan, nous offre un chef d’oeuvre, un vrai : une épopée épique, politique, utopique ; une fable féministe, une fresque foisonnante au souffle formidable ! Un récit-tapisserie où se mêlent ornements et couleurs chatoyantes, où s’entrelacent les références graphiques aux enluminures des manuscrits médiévaux et les compositions chorales à la Brueghel… Des armées de silhouettes lumineuses et bigarrées vous emportent avec elles pour une chevauchée endiablée qui culmine en une sarabande d’aventures, de révoltes, d’espoir.

    Fabuleux !

    https://librairiesflagey.com/2018/08/02/lage-dor/