Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P ierre vit dans une obscurité permanente et Paul ressemble à une marionnette dont les fils auraient été coupés. Comme un seul être à deux têtes, le premier porte le second, le second guide le premier. Ils parcourent ainsi les chemins, voyageurs sans destination fixe. Ils aiment les oiseaux, surtout rôtis à la braise, mais pas trop les poulets à képi. Après une nuit au poste, les compagnons se retrouvent sur le trottoir et ne tardent pas à attendrir Barbara Casablanca, une férue d'astrologie. Celle-ci les recueille dans le but de tenir compagnie à Natasha, sa fille elle aussi handicapée. Si le non-voyant se satisfait de cette cohabitation singulière, le tétraplégique souhaite reprendre la route, las d'une infantilisation grandissante et étouffante. Bientôt, le cirque arrive dans la ville et une occasion de fuite se présente…

Initialement publié chez Casterman en 2003, Enfer portatif n'a rien perdu de sa flamme. François Ayroles construit un récit dans lequel un duo improbable mais finalement évident traine ses guêtres et se heurte aux duretés du monde. Leurs rencontres éminemment atypiques, plus ou moins heureuses, sont autant de prétextes à une réflexion sociale sinon profonde, au moins audacieuse et à propos. Les caractères opposés des amis permettent l'incarnation de différents points de vue sur la vie, entre cynisme et naïveté. Le surréalisme des péripéties fait naître une lucidité, un regard étrangement vrai sur l'humanité et met en évidence ses travers intemporels comme son absurdité navrante. Non dénuée d'humour, l'intrigue emmène le lecteur, le temps d'une étape, aux côtés de ces marginaux qu'il se prend à apprécier.

Le dessin est en phase avec l'ouvrage, brut et authentique : un style caricatural utilisant un trait épais et un encrage assez chargé qui offrent de la matière. L'agencement des cases et les plans judicieux jouent un rôle important dans la mise en scène qui apporte une dynamique visuelle étudiée vraiment intéressante.

Cet Enfer portatif est truffé de bonnes inventions : un road-movie insolite qui cache une parabole très pertinente des côtés obscurs de la société. Osé, mais c'est gagné.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Enfer portatif

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.