Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

T ous les bébés sont « précieux », mais certains peut-être plus que d’autres ! Alors aux grands maux, les grands remèdes et pour quelques-unes l’horizontalité est de mise…

Pour parler de maternité ou de grossesse difficile, quoi de mieux que deux mecs ! Zidrou s’essaye donc au récit intimiste dans lequel il ne se passe rien, enfin presque. Le lecteur est toutefois prévenu dès les premières pages, mais que la lecture est longue malgré les effets de scénario déployés ! Une succession de clichés sur une famille parfaite et aimante, sans saute d’humeur, à l’optimisme indéboulonnable et à la force de caractère qui frôle l’admiration. Et qui plus est, les copines, façon black-blanc-beur, sont hyper sympas et le petit ami est mûr pour la béatification. Lorsque Zidrou fait dans le socialement correct… Dieu que c’est ennuyeux !

Pour ceux qui ont connu une situation similaire, les choses ne sont pas toujours aussi roses, loin s'en faut. La peur de la crise d’éclampsie qui peut dévaster votre existence, l’angoisse des contractions, l’inquiétude à chaque prise de sang (surtout des résultats), les repas faits de poissons bouillis de légumes cuits à l’eau, l’absence de vie sociale, la canicule à supporter sans climatisation, la compassion des autres, les courses et le ménage à se taper, l’ainé à s’occuper, les jours qui s’égrènent dans l’attente du 6ème mois et surtout votre impuissance face à votre compagne qui se bat seule contre son corps. Sans noircir inutilement le tableau, tout cela est bien loin du long fleuve tranquille dépeint par l’ami Zidrou et gentiment dessiné par Jan Bosschaert !

Cependant, que les futures parturientes, forcées au repos, n’hésitent pas à se ruer sur Horizontale pour se donner du courage puisque ce n’est pratiquement que du bonheur... Sinon, il y a une super promo sur les Princes goût lait & choco à Carrefour.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.5

Informations sur l'album

Horizontale - Journal d'une grossesse allongée

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 09/09/2018 à 14:12:48

    Le concept est intéressant : montrer l’ennui qui habite une femme enceinte à rester alitée pendant 6 mois.

    J’ouvrais donc la BD, plein d’espoir et de confiance pour découvrir ce que vivent et ressentent ces femmes, ayant personnellement connu une qui fut dans ce cas.

    Las, la déception fut à la hauteur de mon attente…

    Finalement, cet opus est terriblement anecdotique.

    Découpé en petits moments d’une ou deux pages représentant une journée, on découvre une femme allongée sur son canapé, parfaitement entourée de sa fille, ses parents, son conjoint idyllique, une excellente copine, une sœur… Bref, plein de monde qui passe sans une once d’inquiétude.

    On parcourt l’album comme si des gens se retrouvaient et ressassaient leurs souvenirs heureux, leurs petits bonheur…

    Ce que je m’attendais à voir comme une terrible souffrance de l’ennui s’est révélé être des petits moments de bonheurs épars.

    Evidemment, il y a un drame dedans, même mais celui-ci (surtout celui-ci) passe comme une nouvelle anecdotique.

    Ici, rien n’est grave ou réellement désagréable et quand je m’ennuyais, ado, lors des longs dimanches sans fin, je n’avais pas plus de souci que cette femme…

    Des dessins simples aux couleurs douces permettent de s’immerger facilement dans l’œuvre mais le propos de celle-ci est hélas simpliste…