Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A près s’être cogné le nez sur les portes closes du musée Frida Kahlo à Mexico, un jeune admirateur se rend dans un café. Il y croise une vieille dame qui lui raconte comment, pendant quelques années, elle a cohabité avec la peintre et son mari, Diego Rivera. La chronologie de son récit se révèle par moments fantaisiste et les contradictions nombreuses, mais l’ensemble semble assez près de la réalité. De toute façon, chaque fois qu’il émet un doute, son interlocutrice menace d’interrompre son histoire. Elle témoigne d’une vie empreinte d’excentricités qui feront dire à André Breton : « Vous êtes surréaliste » et la protagoniste de rétorquer « Non monsieur, je suis Frida Kahlo. » La narratrice s’avère être Chavela Vargas, une chanteuse traditionnelle célèbre qui s'est produite sur toutes les scènes.

Le scénario de Tyto Alba est sympathique. À travers une biographie approximative, le lecteur entrevoit la femme derrière les tableaux. La narration est volontairement déconstruite et progresse en zigzag au fil des souvenirs et des élucubrations. Le bédéphile ne perd cependant jamais le fil, et, au final, il découvre le portrait d’un être hors du commun. Malgré les maladies et les accidents, l’artiste a su vivre sa vie, libre, insoumise et créative.

Le trait, fin, nerveux, hachuré et presque torturé de l’illustrateur rappelle celui de Gipi. Cet univers graphique loge à des années-lumière de celui de l’héroïne dont le coup de pinceau est flamboyant, vivant et coloré. C’est d’ailleurs par sa mise en couleurs très vives qu’il crée un véritable pont avec la bohème. Certaines vignettes aux accents surréalistes évoquent également certaines de ses productions.

Un album frais et léger, qui sent bon l’Amérique latine.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La casa Azul : Frida Kahlo et Chavela Vargas

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.