Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Winter station

05/07/2018 1148 visiteurs 6.0/10 (1 note)

S ierra Nevada, comté d'Alpine. Le promoteur l'assure, après les gros travaux de rénovation de la station hivernale, la vallée rayonnera d'attractivité : remontées mécaniques, domaine skiable aménagé, hébergements de standing, restauration de très haute qualité et animations variées pour tous. À n'en pas douter, Winter station apportera un nouvel essor économique à la région. Mais avant que les touristes ne déboulent en nombre, c'est le shérif et ses adjoints qui doivent chausser les raquettes à la recherche d'un tueur en série particulièrement barbare. Qui est-il et pourquoi se focalise-t-il sur Lisa, la jeune administratrice de biens, envoyée à 2.000 mètres d'altitude afin de sonder la viabilité de ce programme immobilier ? La piste rouge pourrait n'avoir jamais aussi bien porté son nom !

Le scénario de Christophe Bec (Sanctuaires - Carthago) ne s'attarde pas sur les enjeux d'un projet immobilier et ses méandres, mais va à l'essentiel en se concentrant sur les investigations menées dans la traque du criminel et ses mobiles. Habilement, l'auteur parvient, grâce à quelques subtiles déviations, à brouiller les pistes et semer dans les esprits une confusion saine et bénéfique à l'immersion. Réaliste, le trait de Cristi Pacurariu (AssassinsSaliman le magnifique) aurait pu être beaucoup plus précis qu'il ne l'est, la faute certainement à un découpage perfectible et des cases trop riquiqui. Conséquence, ce sont les bouilles de la plupart des personnages qui en pâtissent, car, dépourvues d'expressions, elles finissent par se ressembler et, par moments, prêtent à confusion. Le noir et blanc ainsi que le format comics de ce one-shot, ne fournissent pas non plus l'atmosphère escomptée puisque les notions d'angoisses et sentiment d'oppression ne parviennent pas à se dégager et être ressentis à leurs justes valeurs.

Pourtant biens accrochés aux basques du psychopathe, les enquêteurs en herbe ne pourront que regretter quelques défauts suffisamment préjudiciables pour les priver de ce qui aurait pu être un très bon moment de lecture.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Winter station

  • Currently 3.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 24/06/2018 à 14:48:49

    L’histoire se tient globalement bien. Sauf qu’elle a un petit côté froid, lisse, distant…
    Je n’ai jamais ressenti l’angoisse de cette femme ; j’ai vu des flics qui enquêtaient mais froidement, presque comme des robots, sans passion ; j’ai vu des gens parler de fantômes sans qu’ils y croient…
    La mère m’a plus convaincu dans ses sentiments – ou le contremaître pervers qui regarde la femme – mais c’est tout.
    Les dessins, en noir et blanc, sont plutôt jolis et bien faits mais j’ai parfois eu du mal à reconnaître les personnages…
    Le tout n’est pas désagréable mais ce côté froid, lisse, m’a empêché de rentrer pleinement dans l’histoire et de m’inquiéter pour les persos…

    thieuthieu79 Le 31/05/2018 à 22:14:33

    Un bon album de plus de Bec dans la collection Flesh & Bones. Scénario prenant, angoissant et au final surprenant car totalement à l'opposé de ce que l'on peut attendre de ce type de récit.
    Le dessin peu paraitre un peu brouillon mais il reste lisible et va à l'essentiel.
    L'album est plus bien réussi.