Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les beaux étés 4. Le repos du guerrier

14/06/2018 1575 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

T ous pensaient que Les Beaux étés était une série à remonter délicieusement le temps ! En fait, il n’en est rien. En arrière toute, barre au Sud, cap sur les congés de l’été 1980…

Bonheur ! Si un mot pouvait résumer les tribulations estivales des Faldérault dans le Midi, c’est bien celui-ci. À bien y réfléchir, il y aurait peut-être aussi insouciance.

Incertitude sur la date du départ, voyage en chansons (d’époque qui plus est) sur les routes hexagonales, séjour en plein air (voire à la belle étoile) et retour sans nostalgie vers la Belgique natale… la trame narrative de Zidrou est fixée depuis Cap au Sud. Il reste cependant de nombreux sujets de variations qui donnent leur saveur aux différents titres parus. Cette fois-ci, les enfants ont grandi (hé oui !), exit le camping pour la quiétude rêvée de la résidence secondaire et puis, le maître aurait trouvé un élève ! Autant d’occasions pour le scénariste belge de concocter des saynètes amusantes ou des situations cocasses pour cette famille idéale pour laquelle Jordi Lafebre, avec son trait gentiment caricatural, accroche des sourires aux lèvres et disperse des étincelles de joie dans les yeux.

Léger, attachant et d’un optimisme à toute épreuve Le repos du guerrier est à l’image de ces heures insouciantes qui vous feraient croire que les vacances peuvent durer plus d’un court été.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les beaux étés
4. Le repos du guerrier

  • Currently 3.92/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yannzeman Le 17/06/2018 à 23:49:55

    Pour moi, le moins bon des 4 albums parus.

    Son absence totale de réalisme, qui nous fait croire que des gens à qui le malheur arrive, peuvent passer malgré tout des vacances sympas, je n'y ai pas adhéré.

    Le dessin est correct, mais pas extraordinaire, cette fois.
    Le dessinateur le reconnait en dédicace de l'album, il a eu du mal à dessiner le bonheur alors que ce n'était pas la même ambiance autour de lui.
    Et ça se voit.
    On est loin du 2ème album, le plus réussi à mes yeux, et le plus magique.

    Là, la positive attitude me parait un peu trop forcée, et du coup je ne suis pas rentré totalement dans l'histoire.

    Il y avait mieux à faire, passer moins de temps sur certaines scènes du début, un peu plus sur la façon d'occuper ces vacances ratées, peut-être.

    Pas un mauvais album, au final, mais loin d'être le meilleur.

    kurdy1207 Le 11/06/2018 à 07:56:14

    Un quatrième album à la hauteur des deux premiers. C’est beau, frais et plein de tendresse. Malgré l’adversité, des ondes positives sont envoyées tout au long de l’histoire. Qu’importe le lieu si l’on a décidé d’être heureux et de jeter les soucis à la poubelle. La déception de ne pas trouver de villa construite a beau peser une tonne, notre famille magique la transforme en poids plume et va vivre pleinement ses vacances. Une bien belle leçon ! Je ne sais pas si j’en aurais le courage dans les mêmes conditions mais j’approuve et j’admire. Belle série que « Les beaux étés ».

    keroro Le 04/06/2018 à 10:30:31

    Toujours aussi finement écrit, observé et superbement dessiné (Lafebre est un champion de l'expressivité !) Autre grande qualité : jouer sur la fibre nostalgique mais sans tomber dans le "C'était mieux avant", ce qui fait que ces histoires peuvent autant s'adresser à ceux qui ont connu ces décennies qu'à de bien plus jeunes lecteurs. Bref : un sans-faute... à une minuscule exception près : avoir dessiné un coffre arrière à une antique R8, ça jure un peu dans une oeuvre par ailleurs si bien documentée ;-P