Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ploutocratie Ploutocratie, chronique d'un monopole global

24/05/2018 5449 visiteurs 8.0/10 (1 note)

E n 2051, la General Things Corporation et la Global Business & Cia fusionnent. Il ne reste alors plus qu’une entreprise, laquelle s’approprie tout naturellement le rôle d’administration mondiale. Un homme pourra, par exemple, y occuper la fonction de ministre de l’Éducation et administrateur général des Fabricants de jouets réunis. Ce système est néanmoins démocratique, tous y ont droit de vote… au prorata du nombre de parts détenues. Lorsque Homero, las de son emploi d’inspecteur, a l’idée de mener une enquête journalistique sur cette ploutocratie, l’accueil des dirigeants s’avère étonnamment enthousiaste. Le documentaire aura du succès, il réalisera des profits et c’est la seule chose qui importe. Toutes les portes lui étant ouvertes, il a accès aux archives et obtient même une entrevue avec le président.

Le récit d’Abraham Martinez se révèle fascinant. L’action se déroulant dans un futur proche, le lecteur trouve aisément ses points de repère : les aires de travail, l’architecture, les véhicules et les tenues vestimentaires sont similaires à ceux de notre époque. Traditionnellement ces sociétés sont despotiques (1984, Fahrenheit 451, La servante écarlate) ou en apparence idylliques (Le meilleur des mondes, Un bonheur insoutenable). Celui de l’espagnol se veut réaliste : les politiciens se montrent bienveillants et le gouvernement fonctionne. Tous les maux du XXIe siècle n’ont pas été résolus, mais dans l’ensemble les gens sont heureux dans un univers totalitaire, mais gentil. Constitué de l’icône du bouton « Power » des ordinateurs amalgamé au marteau et à la faux, le logo du conglomérat résume bien l’esprit du livre.

Le dessin emprunte d’ailleurs à l’imagerie classique des anciens pays du bloc de l’est. L’illustrateur dépeint une organisation droite, rangée et carrée. Dans cette civilisation caractérisée par la sobriété, il n’y a pas de place pour la fantaisie, les détritus ou les graffitis, même les clodos savent se tenir. Les personnages affichent pour la plupart un air inexpressif, un peu comme si cette vie les avait vidés de leur substance. La mise en couleur, très sobre, est portée par des teintes foncées (surtout du vert) posées en aplat. La plupart des planches sont découpées à l’identique : trois bandes comptant chacune deux vignettes, une rigueur évoquant la disposition de la mégalopole qui accueille la fable.

Abraham Martinez réussit de belle façon son entrée dans le neuvième en proposant un scénario solide supporté par des illustrations qui, quoique plus ou moins séduisantes, sont en adéquation parfaite avec le propos.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Ploutocratie
Ploutocratie, chronique d'un monopole global

  • Currently 4.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.8/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    philippeleclerc Le 17/05/2018 à 11:04:48

    C'est un livre qui fait sérieusement réfléchir sur le monde. Et je pense que l'histoire est très originale.

    Bradford Le 25/04/2018 à 10:15:30

    Voilà un livre très intéressant qui vous fera assurément changer votre façon de penser sur le rôle du système financier de la politique.

    Cookandbook Le 15/04/2018 à 12:45:47

    Très chouette dystopie qui n'a rien à envier à un 1984 ou au meilleur des mondes. Crédible et assez fin.