Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Il faut flinguer Ramirez 1. Acte 1

17/05/2018 11480 visiteurs 8.0/10 (6 notes)

J acques Ramirez est l’exemple parfait de l’intégration des personnes handicapées dans le milieu professionnel. Le fait d’être muet ne l’a pas empêché de devenir le meilleur technicien chez Robotop, le leader de l’aspiration des poussières. Ponctuel, efficace et aimable, son nom a même été avancé pour recevoir le titre d’employé de l’année (chut, ce n’est encore qu’une rumeur). Par contre, le cartel mexicain de la drogue l’a dans le collimateur et un contrat court sur sa tête.

Entre exploitation et parodie, Il faut flinguer Ramirez ne fait pas dans le détail et distribue sans discuter pruneaux et mandales à qui mieux-mieux. Nicolas Petrimaux rend hommage aux films d’action des années quatre-vingts à la manière de Quentin Tarantino : récit choral à la distribution délirante, violence grand-guignolesque et humour saignant sont au rendez-vous. Bourrée de clins d’œil à tous les étages, l’intrigue n’est qu’un long prétexte pour aligner scènes extrêmes et one liners cinglants. Heureusement, ce qui pourrait se résumer à un petit jeu réservé aux connaisseurs reste très accessible pour tout-un-chacun. Le rythme va à cent à l’heure et le roulement entre les différentes lignes narratives se fait tout naturellement. De plus, le casting se montre solide : des grandes gueules stéréotypées, mais avec juste ce qu’il faut de personnalités pour les rendre attachants. Le discret héros en premier lieu, mais aussi les rôles secondaires comme le duo composé de Dakota Smith et Chelsea Tyler, les deux stars en cavale, sans oublier la généreuse brochette d'hommes de main patibulaires. Toute ce petit monde s'agite et se flingue avec application et générosité pour le plus grand plaisir du lecteur.

L’emballage graphique se devait d’être à l’unisson de cette atmosphère. Sur ce point, pas de regret non plus, Petrimaux réalise un sans-faute avec une reconstitution impeccable des USA made in Hollywood. La documentation n’a pas été difficile à rassembler et sa digestion n'a visiblement pas non plus posé de problème. Les rues, les bagnoles et le design général sont en place, fausses publicités vintages comprises. Le savant découpage totalement ouvert fait le reste. Résultat, impossible de reposer l’album avant la dernière page (maudit soit le cliffhanger final !).

Lecture pop-corn assumée et revendiquée, Il faut flinguer Ramirez rassemble tous les éléments pour passer un excellent moment bien calé dans son fauteuil favori avec une bière fraîche à portée de main.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Il faut flinguer Ramirez
1. Acte 1

  • Currently 4.64/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (42 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Zelmiro Le 14/10/2018 à 19:24:44

    Lecture très sympathique.
    Je souscris à ce qui a été dit par mes camarades.
    Les amateurs de Scorcese et Tarantino y prendront beaucoup de plaisir.
    Le dessin est formidable et l'univers parfaitement détaillé et fourmillant de détails (publicités...)
    Fortement recommandable.

    tomek14 Le 06/09/2018 à 09:44:20

    Bon... j'ai vraiment pas accroché...
    Des personnages qui se veulent décalés... mais qui ont l'air (trop?) stupide! Est ce que la caricature n'a pas été poussé un peu (trop?) loin pour les rendre "drôles" au détriment de la crédibilité?
    Pour notre héros, tout l'incrimine! Sauf que c'est tellement gros qu'on n'y crois plus/pas... Ce ne sont que des concours de circonstances afin d'aiguiller le lecteur d'une façon. Un stratagème qui m'a beaucoup dérangé et déplu.
    La suite sera sans moi...

    kergan666 Le 01/09/2018 à 15:41:33

    cet album ne m'avait pas vraiment interpellé au départ du fait de ses couleurs trop flashs à mon gout et de son style graphique très éloigné de la ligne franco-belge que j'affectionne.
    mais à force de lire des évaluations dithyrambiques j'ai fini par l'acheter.
    bien m'en a pris car il est littéralement bluffant que ce soit au niveau du scénario et des dessins.
    les couleurs étant pour le coup bien associées.
    le style, très cinématographique, est beaucoup plus proche de Tarentino que d'Edgar P. Jacobs.
    c'est une sorte d'OVNI dans le milieu de la bande dessinée.
    j'ai beaucoup aimé et l'attente va être longue avant le tome 2.

    thieuthieu79 Le 27/08/2018 à 09:44:12

    J'ai longuement hésité à acheter cet album quand il est sorti. Les multiples critiques positives m'ont fait franchir le pas, et je ne regrette vraiment pas. Cet album est digne d'un bon film Américain, tant dans le scénario que dans le dessin, la couleur et même toute la lourde mise en scène autour de l'album. En effet, celle ci est particulièrement réussie. L'album est composé d'une introduction, de chapitres, de pages de pub, d'un résumé du prochain épisode, d'un générique, et d'un bonus sur le réalisateur Nicolas Pétrimaux... Même la couverture en jette et annonce d'emblée la couleur.
    Le mélange d'action et d'humour des années 80 est très réussi. L'histoire est constituée d'un ensemble de petites choses, de petits détails qui nourrissent l'album (le fait que Ramirez soit muet, qu'il répare des aspirateurs, qu'il est une voiture pourrie, que les méchants soient un peu neuneu...).
    Pour son premier album, l'auteur nous livre un album totalement abouti et particulièrement réussi. On a hâte de découvrir la suite.

    judoc Le 26/08/2018 à 20:03:23

    La grande classe !

    Un dessin vif et dynamique accompagné d’un scénario de la même trempe. Bourré d’action, d’une multitude de personnages charismatiques et dopté d’un ton décalé qui ferait presque rougir notre Fabcaro national. Une BD à ne pas raté !

    Sekena Le 13/08/2018 à 23:20:26

    C'est dans une ville de l'état d'Arizona, au milieu des année 80, que se déroule cette histoire. Jacques Ramirez travaille pour Robotop, une entreprise spécialisée dans la fabrication d'aspirateurs.
    Ce brave Ramirez est un employé modèle et bien que muet, il est un réparateur hors pair.
    Mise à part son chef, ses collègues de boulot ne tarissent pas de compliments à son égard, mais malheureusement la vie paisible de ce moustachu aphasique va s'arrêter net.
    C'est une rencontre fortuite avec des membres de la pègre mexicaine qui va tout déclencher. En effet, ils sont persuadés d'avoir reconnu en Ramirez le plus terrible des tueurs à gages.
    Hector le parrain du cartel ne va pas tarder à être prévenu et va envoyer ses hommes les plus aguerris pour le capturer.
    Comme si cela ne suffisait pas, 2 jeunes femmes en cavale vont aussi croiser la vie de ce pauvre Ramirez.
    Autant dire que la suite va être détonante, à la manière d'un chili con carne trop épicé, les rebondissements et les scènes d'action impressionnantes vont être légion !
    Le découpage de l'histoire à la manière d'un film amplifie le ressenti et c'est avec de nombreuses palpitations que j'ai dévoré cet album.
    Le dessinateur et scénariste de l'album est Nicolas Petrimaux, un auteur bourré de talent qui après s’être essayé au développement de jeux vidéos, au court métrage et autres métiers liés au graphisme, a décidé de réaliser son propre album de bande-dessinée et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a bien eu raison.
    L'album est une vraie réussite, la mise en page rompt avec les codes traditionnels et s'autorise une grande liberté dans le cadrage, ce qui donne une énergie particulière à la lecture.
    La façon dont les rebondissements sont amenés est très bien pensée et les différents éléments de l'histoire s’enchaînent comme une partition parfaitement huilée, on pourrait presque se croire dans une salle de cinéma devant un bon film de Tarantino.
    Les années 80 sont clairement mises à l'honneur et l'humour n'est pas en reste, j'ai adoré la R5 jaune de Ramirez et le featuring de Magnum.
    Côté dessin un style semi-réaliste est utilisé avec des traits précis et détaillés, les couleurs sont vives et saturées dans le bons sens.
    Un acte 2 serait prévu avec au menu une chasse à l'homme dans l'Arizona, si les prochains tomes sont du même calibre que le premier, cela deviendra certainement une série culte.
    A lire de toute urgence !
    (Tout mes avis sur : https://www.lebdtarien.com/)

    MSCreations Le 04/08/2018 à 14:25:49

    Que du bon dans cet album. Riche, fun, dynamique et superbement réalisé.
    C'est bien parti pour devenir un indispensable !

    biggyjay Le 18/07/2018 à 20:27:12

    Cet album est un phénomène à plus d’un titre : son contenu est incroyablement riche tant sur au sujet de l'histoire que de l’action ou encore par les références qu’il évoque. Il témoigne de plus, de l’énorme quantité de travail fournies par l’auteur, Nicolas Petrimaux.
    De par le travail réalisé et de par la densité de cet alumbum, bien que dans genre tout autre, ça me rappelle Shangri-La de Mathieu Bablet. Ces bouquins sont des OVNI dans le monde BD-commercial actuel tant ils sont été pensés et conçu de manière très fine.
    Le scénario est riche, comme je l'ai dit et côté narratif, on retrouve certains codes propres au comics ainsi que ceux des films des années 80. Tout ça est associé à des cadrages de toute beauté, c’est vraiment réussi !
    L’histoire se développe sur 2 axes, le premier vous narre une succession quasi-directe d’événements du présent qui forme l'intrigue, le seconde évoque, avec un certain suspense, une histoire qui semble plus profonde et qu'il s'étale sur plusieurs époques. On notera que le second degré est très développé. J'ai beaucoup aimé la référence à Apple à travers les aspirateurs et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Là-aussi, c’est riche ! On note que les personnages sont tout aussi travaillés tant sur le fond que sur la forme.
    Le dessin et la mise en couleur sont superbes. Les éléments de décors ainsi que les voitures sont également réussis.
    Au rayon des points négatifs, si il faut en citer, je n'en citerais qu'un : tout ça est peu être un peu trop dense. Suivre tous ces personnages et leurs histoires, sur un tel rythme, peut paraître confus même si l'histoire est chapitrée. Car, au final, ce premier opus ne pose que des questions sans amener la moindre réponse.
    Cependant, et malgré ça, ne passez pas à côté de cette lecture qui est un vrai bol d'air pur parmi les parutions actuelles.

    Random- Le 12/07/2018 à 16:35:03

    Cet album réalise un buzz à sa sortie… et à juste titre ! Le mélange entre action, humour et série B fonctionne à merveille. Les clins d’œil et autres publicités apportent un plus indéniable et une touche d’originalité bienvenue. Ajoutons à cela quelques surprises et rebondissements dans le scenario et on arrive à un cocktail réussi. Vivement la suite !

    payoule Le 04/07/2018 à 12:53:45

    c'est du pur bonheur, du très bon travail très original dans la présentation et nous amène à la fin avec l'envie de le relire de suite avec le sentiment de n'en avoir pas eu assez... on reste évidemment sur sa fin avec l'impatience de lire la suite.

    ZIB Le 20/06/2018 à 14:51:53

    Scénario, Dessin, Couleur, Mise en page, Ambiance, Humour... génial. C'est Blood ties par Tarantino... En espérant un second opus de même facture !
    Seul petit bémol, le format étroit du livre.

    Shaddam4 Le 18/06/2018 à 14:09:23

    Après Zombies nechrologies (que j'ai du coup très très envie de lire), l'artiste lyonnais Nicolas Petrimaux qui a bossé notamment sur le jeu vidéo Dishonored mets tout son talent pour un ride échevelé dans les films policiers des années 80', une lecture béate, sourire aux lèvres où vous passerez dix minutes sur chaque planches à admirer les couleurs flamboyantes, la minutie des arrières-plans et la précision des cadrages. Il faut flinguer Ramirez est une très grosse claque BD. Ce n'est que l'Acte I. Et c'est le premier album solo du bonhomme...

    Il faut flinguer Ramirez est un album-concept. Un projet intégral où l'auteur s'est impliqué de la typo du titre au texte final en passant par l'habillage (des fausses pub et des transitions de chapitres en mode "XL"). Seule manque une bande originale Funk-jazzy pour que l'on se retrouve dans un film. Car dès le début Petrimaux annonce la couleur: "dessiné en mis en scène par...". Oui, il s'agit de mise en scène et non d'un simple scénario, c'est dit, assumé et totalement confirmé au long de ces 144 pages qui passent bien trop vite. J'avais eu un peu la même impression avec le Shangri-la de Bablet sur lequel on sentait l'investissement total d'un auteur. Ici aussi, dès la couverture on sent que l'on va avoir quelque chose de spécial. On est clairement dans l'affiche de cinoche B des années 70-80. Petrimaux se réclame de Tarantino et d'Edgard Wright et cela se sent (en un peu moins déglingue que chez Tarantino); tout respire le cinéma, est inspiré par le cinéma.

    Le travail de colorisation en premier lieu est ce qui marque le plus. Il ne s'agit pas seulement de couleurs vives, l'auteur utilise des filtres pour salir ses images, donner une ambiance de vieille pellicule. Les planches m'ont beaucoup rappelé le formidable Tokyo Ghost de Sean Murphy, tant dans la colorisation très spéciale que dans le trait à la fois fruste et extrêmement précis. Petrimaux marque même un point sur son confrère américain par un encrage fort qui permet de contraster entre premiers plans très noirs et arrières-plans fins et extrêmement précis. Rares sont les auteurs à ne délaisser ainsi aucun plans de leurs images (Petrimaux annonce avoir passé 1 an à préparer et un an à monter l'album), ce qui montre l'investissement et la conviction mise dans le projet.

    Ensuite la mise en scène donc... Le travail de découpage et le choix des plans est sidérante de réflexion et de pertinence. C'est la première fois que je passe autant de temps à zieuter une page montrant des employés en cravate dans une usine d'aspirateurs... La dynamique des cases (comme ce panache de fumée qui s'envole et nous hypnotise) montre un réel talent, jouant comme rarement sur les différents plans, enchaînements de cases et fil de textes. Pas un plan n'est standard, tout est pensé et sert la mise en scène donc. Totalement bluffant.Résultat de recherche d'images pour

    Niveau ambiance, on est dans le rétro à fond, à base de lesbiennes braqueuses de banque, de gangsters mexicains semi-débiles et d'une Amérique reaganienne triomphante que l'auteur se fait un plaisir de dynamiter en remplissant son histoire et ses dialogues d'un venin savoureux (amoureux de Lupano vous allez être servis!). L'immersion est totale et même si l'on n'aime pas l'esthétique années 80 (c'est mon cas) la qualité du boulot est telle que cela ne pose aucun problème.Résultat de recherche d'images pour

    Étonnamment il n'y a pas tant d'action que cela dans "Ramirez" car Petrimaux sait jouer sur les rythmes, donner envie, faire monter la tension et l'attente en nous en donnant juste ce qu'il faut pour repartir sans tout balancer. Le plus gros risque avec un album de ce type c'est que l'attente et l'envie sont tels qu'il ne faudra pas se louper sur la suite (série prévue en 3 Actes)...

    A mesure que je m'enflamme je m'aperçois que ma chronique est finalement assez dérisoire: à un moment il ne reste plus qu'à plonger dans les aventures de Jacques Ramirez et à savourer (avec une musique Funk genre Isaac Hays et une bière!). Vivez ce chef d’œuvre de la BD, un incontournable pour tout amateur de BD et de cinéma. Cela fait très longtemps que je n'ai pas ainsi "vécu" une BD. Merci l'artiste!

    A lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/06/08/il-faut-flinguer-ramirez

    BASSET Le 16/06/2018 à 15:57:59

    En tout premier lieu, je pense que c'est un roman graphique avec un découpage en chapitre.
    L'originalité de cet album ce sont ces fausses pubs qui se trouvent à la fin de chaque chapitres.

    Après une lecture approfondie, j'ai trouvé l'histoire excellente ou Nicolas Petrimaux nous entraîne dans un film digne de QuantinTarantino.

    On retrouve tous les ingrédients d'un bon thriller, action, amour, sexe, drogue, bagarre, meurtre et du suspense, avec une histoire principale qui croise une histoire secondaire et quelques sauts qui nous plonge dans le passé. Bref ! Un très bon scénario.

    Au niveau du dessin Nicolas nous montre tout son talent avec de magnifiques planches et un découpage digne d'un bon comics.
    De plus les couleurs correspondent parfaitement à l'ambiance générale de la BD.

    En résumé :
    C'est une belle réussite d'une conception originale qui va parfaitement à l'histoire, un très bon album qui m'a fait beaucoup pensé à un comics, normal tout ce passe là-bas, aux U.S.A, avec une suite qui promet.
    J'aurais aimé voir une version en noir & blanc afin d'admirer le superbe travail de Nicolas et en même temps faire une comparaison entre les deux versions (couleur et noir&blanc;).
    A collectionner !

    Yovo Le 16/06/2018 à 15:30:04

    Les quelques commentaires précédents suffisent à bien décrire cette BD : Pêchue, loufoque, burlesque, survitaminée… Et surtout visuellement magnifique ! Autre qualité, l’excellente lisibilité des images comme du texte ; malgré le foisonnement de certaines planches, le lecteur n’est jamais perdu.
    Après, cet album est clairement un tome d’introduction. En un mot le potentiel est énorme – peut-être s’agit-il même d’une nouvelle série culte à la Tyler Cross – mais c’est encore trop tôt pour le dire. Ce déchainement de virtuosité graphique et ces dialogues bien sentis tournent hélas un peu à vide et n’accouchent de pas grand-chose au final.

    Bref, un bon moment de lecture mais je suis resté largement sur ma faim… Ça ne m’empêchera pas de me ruer quand même sur le 2° tome dès sa sortie pour confirmer (ou non) l’entrée fracassante de N. Pétrimaux dans la short list des auteurs qui pèsent.

    kurdy1207 Le 08/06/2018 à 07:39:52

    Effectivement nous sommes en plein Tarantino en BD. Après, on aime ou pas ! J’ai un avis plutôt mitigé.

    L’album est bon que cela soit le dessin ou l’histoire. Les intercalaires publicitaires « d’époque » entre les chapitres sont excellents. Mais… ce Ramirez, je le trouve un peu con et tête à claques ce qui est un poil gênant pour un personnage principal. Je ne vois pas ce qu’il essaye de prouver en sauvant un aspirateur des flammes d’un bâtiment qui vient d’exploser ? Il y a certainement un truc que je n’ai pas capté ou quelque chose qui sera dévoilé au prochain tome ?

    Il faut reconnaître qu’il y a de nombreuses situations loufoques et que l’ensemble va à 100 à l’heure. Alors ? Laissez-vous quand même tenter par ce voyage au pays des aspirateurs et des flingueurs fous. Vous n'y trouverez aucune prise de tête et y passerez un bon moment de détente... de flingue.

    GVANDEVELLE Le 06/06/2018 à 17:54:33

    Juste excellent !!! Du Tarantino en BD.... Rythmé, coloré, original, loufoque parfois, et un scénario au top.
    Hâte d'avoir la suite (car il se doit d'en avoir une)

    francky073 Le 05/06/2018 à 15:24:13

    C'est un bon album, j'ai passé un un moment de lecture agréable et divertissant, mais il manque un petit quelque chose pour obtenir une meilleure notation.

    Rody Sansei Le 31/05/2018 à 09:11:54

    Je suis mitigé. C'est ultra beau, la mise en scène est dynamique, la mise en page somptueuse, les nombreuses références sont rigolotes, mais il y a quelque chose qui me chagrine dans l'histoire : c'est too much, un peu trop dense et il manque l'effet waouh dans l'histoire qui rende le truc vraiment passionnant. En fait, l'histoire ne commence réellement que vers la fin, avec plein de zones d'ombres à éclaircir. C'est un premier tome introductif, certes bien amené, mais qui me frustre plus qu'autre chose.
    Et clairement, ce premier tome" ne se suffit pas du tout à lui-même, il amène clairement une suite (il y a un explicite "Acte I" sur la couverture et un énorme "à suivre" à la fin).

    En l'état, je ne l'achète pas à cause de ce manque de liant dans l'histoire et ce côté trop frustrant. Mais j'en recommande la lecture (3,5/5).

    Mimi275 Le 25/05/2018 à 21:58:29

    et il y aura une édition canal bd. ca va partir vite. hate e le recevoir..
    il va falloir guetter ses ventes car ca promet!