Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

J uillet 1907, Pyrénées. Amédée Fario est un jeune conscrit qui a au moins l’impression d'être utile. Avec ses compagnons, ils charrient à dos d’homme les caisses de matériel nécessaires à la construction de l’observatoire du Pic du Midi, ils passent ainsi là où les animaux resteraient bloqués. Il va y faire la rencontre de Camille Peyroulet, astronome comblé par son métier, mais dévoré par sa passion : le Tour de France. Le jeune soldat ne va pas tarder à attraper le virus et ne pensera plus qu’à intégrer le peloton.

Après plusieurs années d’hésitation, Lax réunit deux passions, le vélo et la montagne, en les illustrant via une troisième, la BD. Et même si on n’est pas un mordu de vélo, impossible de ne pas accrocher à cette épopée, qui repousse toujours plus loin les limites humaines. On y assiste aux différents combats que mène Amédée contre la montagne tout d’abord, avec laquelle il doit compter pour gagner de quoi se payer son premier vélo. Avec ses adversaires ensuite, qu’il doit affronter pour espérer se faire une place dans le peloton, enfin avec son corps qui sera toujours à la limite de le trahir.

Cet album, qui pourrait apparaître comme un des points culminants de l'œuvre de Christian Lax, fait clairement ressortir la sensibilité de son auteur. Le dessin, exceptionnellement réalisé sur papier coloré renforce l’ambiance des scènes de montagne où l’on peut ressentir la chaleur accablante du mois de juillet, mais aussi le froid mordant des journées d’hiver. En définitive un album phare, qui forme une étape dans l’œuvre de l’auteur du Choucas, et qui fait honneur à la collection Aire Libre de Dupuis.

Par J. Léger
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

L'aigle sans orteils

  • Currently 4.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (177 votes)

  • Lax
  • Lax
  • 06/2005
  • Dupuis
  • Aire Libre
  • 2-8001-3711-8
  • 72

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 12/09/2019 à 09:02:49

    Haute montagne et cyclisme d'avant-guerre sont à l'honneur dans ce superbe album, où Lax rend hommage aux coureurs des tous premiers Tours de France. Le courage, le gout de l'effort, l'amour bien sûr, la lutte contre les éléments ... sont autant de thèmes abordés dans cet opus, où le dessin d'une grande sincérité et d'une vraie authenticité fait merveille.
    J'ai vraiment adoré, d'autant que l'album se révèle même didactique (on en apprend énormément sur l'origine du Tour de France et les conditions de course des premiers Tours).

    dadou193 Le 15/11/2015 à 06:49:30

    J'ai lu cette histoire suite aux recommandations sur ce site et je n'ai pas été décu! Un très bon roman graphique.

    sulli Le 27/02/2012 à 10:48:19

    C’est l’histoire du courage et du goût de l’effort.
    On se passionne pour le destin tragique d’Amédée, un amoureux de vélo qui participe à la construction de l’observatoire du pic du midi. Dans des conditions dantesques, il se bat contre la montagne.
    Une seule ambition guide cet homme : gagner suffisamment d’argent pour participer au Tour de France, même au prix de risques insensés.

    Les dessins de Christian Lax sont soignés. Ils vous feront voyager dans les montagnes françaises et dans cette ambiance perdue du tour de France d’avant-guerre.

    la suite
    http://bdsulli.wordpress.com/2011/11/02/laigle-sans-orteil/

    zeul Le 25/02/2012 à 06:19:18

    Rien à dire si ce n'est que l'on est très proche du chef d'oeuvre.
    Le contexte du vélo, qui n'est pas ma passion, n'est en fait qu'un décor autour duquel c'est l'ambiance d'une époque et surtout la passion d'un personnage qui est très bien mis en valeur.

    macluvboat Le 27/01/2010 à 20:26:54

    La magie du Tour de France, l'enfer de la montagne, l'amour du vélo, l'amour tout court, la conquête des sommets par l'homme et bien d'autres choses sont retracées dans cet ouvrage.

    Comment ne pas être admirable devant le courage d'Amédée face à la montagne, face aux épreuves de la vie, face à ses adversaires coureurs.

    A lire en urgence...ainsi que sa "suite" le Pain d'Alouette.

    Armand Bruthiaux Le 06/07/2007 à 15:37:48

    Une belle histoire, pleine d'humanité.
    A partir de la vie d'un homme ordinnaire qui ambitionne de s'acheter un vélo afin de participer au Tour de France au début du XIXe siècle, Lax réussit à nous passioner pour ce destin à la fois beau et tragique.

    Guyomar Le 25/06/2007 à 14:21:07

    Je me méfie de la collection Air Libre qui ne m'a parfois pas vraiment convaincu ! Et puis là plutôt bonne surprise...au détour d'une histoire et de personnages assez "communs" se tisse une histoire attachante et dont on finit par suivre le fil sans trop broncher...mais sans grande passion tout de même !
    Le dessin et les couleurs sont très belles, notamment toutes les planches sépias qui nous plonge dans l'ambiance photos d'archives. Les passionnés de la petite reine risque eux de prendre beaucoup de plaisir tant le travail documentaire semble avoir été fait avec sérieux...

    Marion N Le 09/08/2005 à 12:01:38

    Je ne pensais pas qu’une BD parlant de vélo et de Tour de France pourrait m’intéresser ou me passionner. J’avais tort. Cet album m’a transportée dans la vie et le rêve de cet homme qui veut courir, pédaler envers et contre tour. C’est magnifiquement raconté ! Le dessin lui aussi m’a beaucoup plu avec son petit côté « souvenirs d’antan ».

    sbuoro Le 05/07/2005 à 07:39:28

    "L'aigle sans orteils" nous entraine donc dans le sillage d'Amédée Fario et nous n'aurons de cesse de vivre avec lui les efforts, les espoirs et les déceptions qu'il collectionne. Porteur dont la mission est de hisser à la cime du pic du midi du matériel pour la construction de l'observatoire, il fait la connaissance de Camille, scientifique. Ce dernier se fait apporter par Amédée "l'Auto", journal dans lequel il se régale de la lecture des résultats sportifs de cette nouvelle compétition qu'est le Tour de France. Amédée, conquis par l'enthousiasme de son nouvel ami, finira par se fixer l'objectif de s'essayer à la grande boucle, de se mesurer aux "grands" de l'époque. Les événements feront que l'achat de son premier vélo n'aura pas été de tout repos: il lui en coutera même la totalité de ses orteils. Mais ce handicap ne freinera pas la motivation d'Amédée dont la volonté est de fer...

    Tadam... je me force à ne pas en dire trop plus...

    "L'aigle sans orteils" est une très belle BD dont la palette de couleurs peut rappeler celle des vieux journaux et des vieilles photos. Elle met l'accent aussi, sans contrastes, sur l'importance de la force des ennemis d'Amédée; le bleu de la neige glacée, les ocres de la boue des chemins avalés par les roues des vélos... Le trait de Lax rend sympathiques les personnages qui doivent nous le paraitre autant qu'antipathiques ceux dont le rôle l'est: les journalistes exclusifs, les contrôleurs de l'épreuve du Tour de France, le commerçant "rapace"... Cette histoire est une chronique comme je les affectionne, le récit de l'histoire de gens simples. La notion de héros y est présente, mais il est question là de héros au quotidien; ces gens que seules des oeuvres comme cette BD savent rappeler à notre bon souvenir.

    Le lecteur que je suis a suivi Amédée "dans la roue". J'ai donc regretté que la fin du scénario soit si brutalement apportée, mais je sais que c'est pour éviter un certain "hors-sujet", pour laisser le lecteur dans l'ambiance de la course cycliste, et pour nous faire participer, à notre niveau, à la douleur d'une destinée comparable à une ascencion sans sommet...

    kristok Le 22/06/2005 à 19:33:15

    Histoire :

    En 1907 un jeune militaire, Amédée Fario, rêve de gagner le Tour de France.
    Après son service, pour réaliser son rêve, il est obligé de travailler comme porteur et ravitaille l'Observatoire du Pic du Midi.
    Il est prêt à prendre tous les risques, même pendant l'hiver, pour pouvoir avoir son vélo et enfin s'entraîner.

    Dessin et couleur :

    Christian Lax, rend parfaitement l'ambiance de la montagne, par des couleur claires et lumineuse.
    Son dessin est soigné et précis, les détails sont bien rendu, sans surchargés les cases, et nous permettent de nous plonger dans cette aventure humaine avec facilité.

    Scénario :
    L'auteur nous fait partager sa passion du cyclisme et nous fait connaître les origines du Tour de France avec les isolés (ceux qui non pas de sponsor et qui sont obligés de tous se payer), les contrôles surprise en cours de l'étape, les accidents dûent aux aléas du matériels de l'époque, les journalistes sportifs et les grands pionners du tour de France.

    La comparaison avec le Tour de France que nous connaissons aujourd'hui est obligatoire et le constat est indéniable, celui que nous connaissons à perdu de sa superbe.
    Mais cette oeuvre nous expose une superbe aventure humaine où les hommes se surpassent pour gagner le bouquet du vainqueur, avoir leur surnom dans le journal sportif et ainsi rentrer dans la Légende du Tour de France.

    Cette BD est sublime et je la conseille à tous ceux qui aiment les grandes aventures humaine, où les hommes vivent leur passion. Si vous aimez le Sommet des Dieux ou tous autres ouvrages montrant à quel point l'Homme peut devenir grand en dépassant ses limites, alors achetez L'Aigle sans orteils de Lax.

    yvantilleuil Le 20/06/2005 à 09:40:34

    Quand on entend les plus anciens dire que le Tour de France, ce n’est plus comme avant on a souvent du mal à comprendre. C’est vrai, on a vu des images en noir et blanc à la télé, des anciennes photos d’époque, mais souvent on ne reconnaît aucun de ces héros des générations précédentes du tour.
    Cette BD à le mérite de donner un côté humain à cette époque et de nous en rapprocher, en nous faisant vivre (et en couleur s.v.pl) l’ambiance du Tour de France avant la première guerre mondiale tout en donnant un visage humain aux participants.
    Et c’est vrai qu’après lecture il faut bien se dire que "Le tour, ce n’est plus comme avant" ... et l’on en viendrait presque à regretter cette époque que l’on n’a pas connue. Plus qu’un récit sur le vélo, l’Aigle sans Orteils est aussi un récit très humain sur le courage, la volonté, la montagne, merveilleusement dessiné et mis en couleurs.