Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E n mai 1944, les troupes américaines sont stationnées sur le territoire anglais. Le temps passe lentement, entre les opérations de dissimulation, visant à tromper les avions espions allemands, et les tensions internes. Lincoln Bolton, Aaron et Tom, Afro-américains engagés volontaires le lendemain de Pearl Harbour, en font les frais. La ségrégation est à tous les niveaux, de l’organisation de la vie quotidienne à la possibilité de devenir un héros de guerre. Les « niggers » n’ont droit qu’aux tâches subalternes ; il faut être blanc pour aller au combat et récolter les honneurs. Lincoln a une sœur, Johanna, qui étudie l’histoire à Raleigh, Caroline du Nord. Après le décès d’une tante, elle hérite d’une modeste demeure. Elle y trouve un manuscrit datant de 1777. Une certaine Angela Brown y raconte la fabrication du premier étendard américain et du secret qu’il contient. En pleine Seconde Guerre mondiale, il va changer le destin de son frère et de ses amis.

Yves Sente n’est plus à présenter, ainsi que la tenue de ses scénarios. Surtout connu pour ses suites de séries mythiques (Blake et Mortimer, XIII, Thorgal et ses extensions), il a également créé ses propres univers avec les très réussis Janitor (François Boucq au dessin) et La Vengeance du comte Skarbeck (illustré avec brio par Grzegorz Rosinski). Le récit développé offre plusieurs lectures. C’est d’abord une quête prenante, sans laquelle il est difficile de faire un bon album de bande dessinée : ici, le premier exemplaire du drapeau des États-Unis. Ensuite, le scénariste reconstitue, avec un équilibre parfait entre respect des faits et imagination, différentes situations historiques (le débarquement en France, la guerre d’indépendance, le quotidien des familles noires dans les années 40). Enfin, Cinq branches de coton noir est une œuvre engagée sur les questions du racisme et de toutes les humiliations dont l’être humain est capable.

Le graphisme de Steve Cuzor (Blackjack, O’Boys) soutient parfaitement le propos. Favorisant l’émotion au détail de la reconstitution, il sert d’abord les personnages, la situation – souvent tragique – dans laquelle ils se trouvent et leur relation à leur environnement immédiat. Pas de posture héroïque excessive ni d’emphase graphique en carton-pâte, mais une proximité, servie par les gros plans, qui permet l’identification. Le choix qu’une couleur dominante soit attachée à chaque unité narrative renforce l’atmosphère des planches, découpées en strips réguliers ou présentant des pleines pages. Son trait rend aussi bien le froid immobile des forêts ardennaises enneigées que la dynamique d’un bataillon de Panzers écrasant tout sur son passage.

S’il pourrait être reproché à ce one shot d’être trop insistant sur le message véhiculé ou d’afficher trop ses sources culturelles (Monuments Men, Il faut sauver le soldat Ryan, la saga des Benjamin Gates, etc.), ses qualités esthétiques et narratives, tout comme les valeurs qu’il véhicule, en font une lecture hautement conseillée, particulièrement de nos jours.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Cinq branches de coton noir

  • Currently 4.64/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yopinet Le 21/05/2018 à 22:13:23

    7/10. Le dessin est magnifique, le choix des couleurs offre une ambiance particulière au récit. Rien à redire artistiquement. En ce qui concerne le scénario, un peu déçu. Certains passages se laissent dévorer tant on est pris par l'intrigue et l'action. Et puis, il y a d'autres passages plus décevants voir abracadabrants. Mais cela reste un bon moment de lecture!

    kurdy1207 Le 13/03/2018 à 08:11:04

    Le scénario de cette bd est vraiment original. L’histoire du premier drapeau américain que quelques soldats noirs vont tenter d’aller ravir aux allemands. Ce drapeau à une particularité car sous l’une des étoiles blanches a été cousue une étoile noire qui représente cette frange de la population amenée d’Afrique contre son gré. Le graphisme est très soigné et nous offre de magnifiques planches comme celles, sous la neige, dans les Ardennes. C’est vraiment captivant et sous cette histoire nous est montré le chemin qu’il y avait encore à faire dans l’acceptation des gens de couleur en Amérique... mais il reste encore beaucoup à parcourir et pas uniquement aux États-Unis. Seulement à notre époque il ne s’agit peut-être plus d’une volonté unilatérale mais de volontés croisées.

    bd91130 Le 11/03/2018 à 13:30:54

    C'est Beau !
    Un beau livre, un beau scénario, une belle histoire, des (très) beaux dessins, bref de la belle œuvre, du bel ouvrage. Le scénario, dans un cadre historique bien campé, revient sut cet éternel problème des noirs dans la société américaine, avec une approche nouvelle, originale, qui peut paraître gentillette et un peu naïve dans un premier temps, et à laquelle je me suis pourtant laissé prendre avec plaisir. Et ceci servi par un dessin superbe, et j'ajoute que j'ai adoré la mise en couleurs.
    Comme le disait un autre commentaire, un coup de cœur, oui, vraiment.

    herve26 Le 03/03/2018 à 10:01:47

    Cette épaisse bande dessinée (170 pages tout de même) marquera sans nul doute l'année 2018.
    Loin des reprises plus ou moins heureuses de séries phares comme "Blake et Mortimer" ou "Thorgal", Yves sente nous livre là un scénario original et passionnant comme il l'avait magistralement fait avec "la vengeance du comte Skarbek".
    Nous suivons ici le destin de ces trois soldats noirs, ces "monuments men" pris dans le débarquement de 44 et dans la bataille des Ardennes, à la recherche du premier drapeau américain.
    En révélant la particularité de ce drapeau confectionné par Betsy Rose, Yves Sente nous plonge dans la guerre d'indépendance de 1776, mais aussi dans la lutte contre la racisme, à travers l'histoire d'Angela Brown.
    Mêlant fiction et réalité, cet ouvrage est remarquable.
    Il l'est d’autant plus que l'histoire est illustrée par Cuzor. J'ai eu l'occasion de feuilleter la version noir et blanc (un peu chère)de cette aventure, et bien je dois dire que la version dite commerciale,rehaussée par la palette de couleurs de Meephe Versaevel, est encore plus réussie.

    Une histoire forte, mise en lumière par un dessin talentueux....que demander de plus?

    J'en conseille vivement la lecture.

    Commissaire_Juve Le 01/03/2018 à 10:41:22

    Très mauvais. Je ne comprends absolument pas certains des avis précédents. La BD ne démarre pas trop mal, l'idée est intéressante mais l'album ne décolle pas. Les personnages sont mal fichus tant ils sont caricaturaux et pas assez travaillés, on ne s'y attache pas du tout et donc l'histoire n'est qu'une série de tableaux successifs vaguements reliés. La dernière moitié du récit est complètement abracabrantesque, au delà meme du ridicule, ce qui est totalement incompatible avec la volonté initiale de décrire et dénoncer le racisme historique aux Etats-Unis à travers différentes époques ...

    A fuir. Nul. Zéro.

    philjimmy Le 14/02/2018 à 18:44:11

    Magnifique. Le racisme pas si ordinaire , même en temps de guerre.
    Un fond historique très intéressant et un dessin au top.
    De la grande aventure.

    Jobe27 Le 02/02/2018 à 19:53:49

    Une bien belle histoire que nous conte Yves Sente. C'est intelligent, original et bien raconté. Le dessin de Cuzor est tout bon et colle bien au récit. Un grand point positif est que l'histoire se tient en un volume et on n'est pas obligé d'attendre des lustres pour voir apparaitre le mot FIN. L'album fait environ 170 pages et c'est agréable de lire une histoire d'une traite sans suite à rallonge. Bravo aux auteurs. Je recommande.

    BASSET Le 31/01/2018 à 06:52:24

    C’est un véritable coup coeur pour cet album.
    L’histoire est géniale Yves SENTE nous montre tout son talent de scénariste. Montrer la ségrégation raciale (un sujet épineux aux États Unis) à travers le temps avec par-dessus une histoire en fil rouge (la recherche de ce drapeau à l’étoile noire), j’ai trouvé cela fort mais tellement vrai, que je me suis dit que tout aurait pu être possible.
    Que dire des planches en Noir & Blanc de Steve Cuzor, elles sont tout simplement magnifiques, le graphisme, la composition, les traits, le contraste tout y est, je suis resté sans voix. ( Les voir en vrai serait vraiment génial ).
    En résumé: Cette histoire nous montre un morceau du destin tragique de la communauté Afro-Américaine des États-Unis qui pour survivre à dû faire d’énormes sacrifices. C’est une très belle histoire, l’un des meilleurs albums que j’ai lue cette année, à collectionner absolument.

    Arnusse Le 28/01/2018 à 22:10:29

    Je suis arrivé au bout de "Cinq branches de coton noir", une brique de 176 pages ! Il y a de quoi se passionner pour les aventures de ces soldats noirs qui veulent prendre une part plus active dans les combats de l'armée américaine. Leur mission qui parait accessoire, au milieu du tumulte de la guerre, devient un sacré enjeu. Au fil des pages, on traverse de nombreux lieux de batailles, mais on traverse aussi le temps pour retrouver l'origine du drapeau qu'ils ont la mission de ramener à tout prix.

    La BD nous immerge dans l'histoire de l'indépendance des USA, puis au cœur de la seconde guerre mondiale. Mais cette histoire sert de toile de fond à un récit imaginaire qui aborde le racisme dont sont victimes les noirs américains. Côté scénario, cela traîne pas mal en longueur, surtout au début du récit. Mais le dessin très travaillé de Steve Cuzor fourmille de détails, rappelant même des visages d'acteurs célèbres. J'espérais une autre fin à cet album, mais bon, Yves Sente aime les mélodrames...

    bertrand4100 Le 24/01/2018 à 11:00:56

    Un thème déjà visité et qui aurait mérité une meilleure consistance scénaristique. Une fois posé le postulat de l'étoile noire, le développement égrène les fondamentaux du racisme à l'encontre des noirs afro-américains. L'histoire-roman en pâtit malgré un dessin très maîtrisé.

    voltaire Le 20/01/2018 à 15:34:57

    J'ai souvent trouvé que les scénarios d'Yves Sente partaient de bonnes idées mais s'égaraient en route. Bref, que le début était sacrément bien foutu mais que la fin n'était pas à la hauteur.
    S'il a fallu ces expériences pour accoucher de ces 5 branches là, alors ces errements précédents sont pleinement justifiés car nous tenons avec cet album un sommet, remarquablement servi par les dessins de Cuzor.
    L’histoire a ce qu’il faut de cynisme, d’idéalisme, de courage et de désespoir pour la rendre terriblement humaine. La dernière page tournée on a vraiment l’impression d’avoir lu un de ces albums qui comptent. C’est un choc et un must assurément.