Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« - Plus vite, plus vite ! Partez vite… Allez à Tibilissi !!! » ce sont les derniers mots que le père de Jake et Oto ait prononcés. Depuis, ils marchent dans le froid à travers cette interminable forêt. Qui sont ces mystérieux assaillants qui ont détruit leur village ? Les rares survivants qu’ils croisent n’en savent pas plus qu’eux. Alors, dans le doute et la peur au ventre, ils avancent toujours et encore vers leur destination en espérant y trouver un peu de sécurité.

David Chauvel signe avec La route de Tibilissi un imposant et glacial one shot. Plus conte psychologique que thriller, le scénario suit deux enfants – Jake l’ado et Oto le petit frère – dans leur fuite désespérée. Deuil express, moments chocs pleins de violence et longues marches permettent à l’auteur de dresser un double portrait saisissant et profondément touchant de ses jeunes protagonistes. Le chagrin, la détresse et l’incertitude ne les empêchent pas de se chamailler, bien au contraire ! Outre des dialogues extrêmement bien écrits, le traitement général est exemplaire et les différentes « épreuves » que traversent les deux héros judicieusement étagées. Seul bémol, le fin mot de l’intrigue gâche un peu la partie avec une conclusion passablement convenue.

Nouveau venu dans la bande dessinée, Alex Kosakowski réalise une superbe entrée en matière. Le trait d’une grande finesse est impressionnant de précision tout en laissant transparaître énormément de légèreté et de poésie. Si une certaine influence venue du Japon est visible, le style du dessinateur américain montre une belle maturité. Les grandes étendues enneigées font frissonner tandis que les émotions ressenties par les personnages prennent les tripes. Le résultat est tout bonnement impeccable de justesse.

Ouvrage solide malgré un dénouement en demi-teinte, La route de Tibilissi séduit, particulièrement grâce à l’épatant travail graphique d’Alex Kosakowski.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La route de Tibilissi

  • Currently 3.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 08/07/2018 à 14:53:35

    Un très bon album en demi-teinte.
    Le dessin fin et élégant contraste beaucoup avec la noirceur des paysages froid et enneigées.
    Les dialogues légers d'enfants entre les 2 frères s'opposent avec le drame des morts et de la guerre.
    Mais surtout le dénouement final même s'il nous surprend, nous laisse sur notre faim...
    Néanmoins, l'album est très solide, presque poétique, mais surtout très juste et graphiquement impeccable.
    Alex Kosakowski signe ici son premier album et il est incontestablement entré dans la cour des grands.

    la9emebulle Le 16/04/2018 à 09:44:26

    Très joli dessin, le scénario nous fait languir, et au fur et à mesure cela devient long, envie d'abréger, pour arriver à une fin moyenne, dommage pour le dessinateur que j'espère revoir sur un scénario à sa hauteur.