Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Amazonie (Kenya - Saison 3) 3. Épisode 3

02/04/2018 2876 visiteurs 5.0/10 (1 note)

U n peu en avance sur leur planning habituel – le tome précédent date d’il y a moins d’un an -, Rodolphe et Léo offrent déjà la suite des aventures tropicales de Kathy Austin. Pour ce faire, ils continuent d’user et d’abuser des poncifs du genre sans aucune gêne et avec un aplomb qui en devient admirable. Aux éternels nazis en goguette sur la piste d’un extra-terrestre ami des Jivaros, ils ajoutent un peut-être vampire en Transylvanie, une carte de l’Eldorado et quelques cadavres de conquistadors égarés. Évidemment, les personnages féminins payent de leur personne, même si, à l’heure de #metoo, Kathy se montre plus prude qu’à son habitude. Les temps changent, y compris dans la BD rétro.

Pour ce qui est du pourquoi et du comment, rien ne bouge. Les explications se font rares (et même, sont-elles si nécessaires que ça ?), les auteurs préfèrent avancer masqués et aligner scènes dépaysantes et autres moments de bravoure sentant bon le carton-pâte des superproductions de l’âge d’or d’Hollywood (anaconda géant y compris). À leur service, ils ont en Bertrand Marchal un illustrateur appliqué et, surtout, très bien documenté. De l’Enfer vert à Brașov, en passant par le Texas et Londres, Sébastien Bouët est le seul qui tire véritablement son épingle du jeu avec une mise en couleurs d’une précision exceptionnelle.

Un Épisode 3 suivant de près le deuxième et qui en appelle un quatrième, l’Amazone continue son cours paisible comme si l’Histoire du neuvième Art était restée bloquée quelque part dans les années 50.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Amazonie (Kenya - Saison 3)
3. Épisode 3

  • Currently 3.90/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    maeava85 Le 27/04/2018 à 14:28:42

    Bon j'adore Léo et Rodolphe. OK le scénario est un peu stéréotypé mais bon le dépaysement est assuré et l'histoire reste prenante.
    Mais ou est donc passé le dessinateur???? Le graphisme est totalement bâclé, les visages inexpressifs bref on pense à une copie non finie car il fallait se dépêcher de la rendre...
    J'espère que dans le prochain opus on retrouvera la jolie Kathy

    kurdy1207 Le 17/04/2018 à 22:39:30

    Je dois être un Alien, car j’ai adoré cet album et à la vue des premières notes...

    Franchement, que demander de plus que cette jungle amazonienne, avec une histoire de trésor, des nazis, un extra-terrestre ?

    Tout se goupille merveilleusement bien, c’est exaltant et l’album défile avec un entrecroisement de trois histoires qui finiront certainement par se rejoindre dans un final que j’espère surprenant.

    J’ai adoré l’aventure, cet extra-terrestre qui semble complètement désarmé émotionnellement et ce graphisme de Marchal que je trouve d’un excellent niveau.

    C’est vrai, j’adore Léo, j’adore Rodolphe et les lieux choisis pour les histoires sont synonymes de rêve. Personnellement, je dis bravo et tant pis pour les grincheux. Qu’ils aillent acheter d’autres BD ou qu’ils laissent un avis expliquant pourquoi ils n’ont pas aimé.