Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

(DOC) Venise sur les pas de Casanova De la peinture du XVIIIe siècle à la bande dessinée

02/04/2018 1244 visiteurs 5.0/10 (1 note)

L e fond Glénat qui œuvre pour le rapprochement du 9ème Art avec ses illustres prédécesseurs est à l’initiative de l’exposition Venise sur les pas de Casanova : De la peinture du XVIIIe siècle à la bande dessinée » qui, après Angoulême, fait les belles heures du couvent Sainte Cécile de Grenoble du 22 mars au 16 juin 2018.

Venise, Casanova ! Deux mots, et l’imaginaire s’enflamme. Zep, Jacques de Loustal, Miles Hyman, Kim Jung Gi, Tanimo Liberatore, Manara, Griffo et François Avril se sont laissés prendre eux-aussi au jeu, comme le firent avant eux Jirô Taniguchi (Venice), Alfred (Italiques) ou Mœbius (Venise céleste) et tant d’autres…

Après quelques rappels historiques ou picturaux et une mise en situation, Bożena Anna Kowalczyk - en tant que commissaire - et Stéphane Beaujean - comme spécialiste es BD - laissent place aux impressions vénitiennes des huit dessinateurs. Si tous ces dessins sont superbes et rappelleront à ceux qui ont déambulé dans Cannaregio ou Dorsoduro maintes hésitations (il est cependant impossible de se perdre dans les calle ! S’égarer peut-être, mais jamais très longtemps...), il est à remarquer que ces illustrations demeurent dans l’orthodoxie générale à l’exception de Liberatore qui ose transgresser l’éternité de la Sérénissime. Il est vrai que la commande était Venise et Casanova ! Alors difficile de s’affranchir réellement des carcans de l’iconographie traditionnelle qui réduisent les vénitien(ne)s à l’éternel séducteur et la cité des Doges à un lupanar de carnaval… Il est dommage de ne s’attacher qu’à la superficialité des représentations et de préférer la lumière formatée aux ombres ignorées.

Encore une fois, Canaletto, Bellotto ou Guardi ne sont que des prétextes à un exercice maintes fois effectué. N'aurait-il pas été souhaitable d’aller ne serait-ce qu’un peu plus loin ?

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

(DOC) Venise sur les pas de Casanova
De la peinture du XVIIIe siècle à la bande dessinée

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.