Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

C orse, début des années quatre-vingt. Catherine profite de l’été chez ses grands-parents. Au hasard d’une rencontre, elle apprend, stupéfiée, qu’elle a un demi-frère dont elle ignore tout ! Voulant en savoir plus, elle commence à se renseigner sur ce nouveau proche, fruit d’une première union de sa mère (mariage également passé sous silence dans le giron familial). Peu de temps après, l’actualité de l’Île de Beauté vient s’immiscer dans ces retrouvailles inusitées alors qu'Antoine disparaît, apparemment enlevé par quelque groupuscule nationaliste. Et si cette idylle de jeunesse n’était que la pointe de l’iceberg ?

Vieilles rancœurs familiales, omerta et pression sociale, tels sont les ingrédients que Dodo a eus à disposition pour nourrir son Histoire corse. En se basant sur ses impressions et moult racontars glanés lors de ses propres séjours, la scénariste n’a pas eu de difficultés pour imaginer un récit spécialement poignant. Le poids des traditions, une certaine bêtise faite d’égos mal placés et de code de l’honneur incompréhensible pour les pinzuti de passage, rien n’a vraiment changé depuis l’époque de la Colomba de Prosper Mérimée. À cela viennent s’ajouter les circonstances politiques – le mouvement indépendantiste – et les moyens douteux utilisés par la métropole dans le contrôle de certains éléments extrémistes. Le sommaire est riche, peut-être un peu trop. Résultat, entre la multiplication des protagonistes – surtout dans la seconde partie de l’ouvrage – et les incessants retours en arrière nécessaires afin de situer tous les personnages, la narration est parfois chaotique et embrouillée.

Aux pinceaux, Glen Chapron rend une copie élégante et très maîtrisée. Il concentre particulièrement ses efforts sur les femmes et les hommes, un peu au détriment du cadre général. Ce choix est compréhensible tant les relations humaines sont au centre des débats, mais peine à retranscrire totalement la grandeur des lieux et l’attachement atavique des Corses pour leur terre. La mise en page est claire et directe, elle contrebalance judicieusement la tension et les émotions qui ponctuent cette love story méridionale.

Ambitieuse, foisonnante, Une Histoire Corse s’essouffle sur la longueur, mais offre néanmoins un admirable témoignage réaliste et profondément sincère de l’Île et ses habitants.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.2

Informations sur l'album

Une histoire corse

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 23/05/2019 à 11:18:06

    Années 80, Corse. Catherine rencontre par hasard un demi-frère dont elle ignorait l’existence. Il comble un manque inconscient, cette part corse que la parisienne, étudiante venant se ressourcer chez sa cousine ne connaît pas bien. Il révèle les mensonges de sa famille, de sa mère, obligée d’abandonner cet enfant d’un mariage turbulent. C’est l’histoire de la France, de la Corse, d’une famille qu’elle découvre en spectateur. Mais les secrets ne sont jamais terminés…

    J’ai lu cet album car il figurait dans la sélection du prix des médiathèques du territoire où j’habite. Il s’agit d’une jolie découverte, dans un style graphique et une sensibilité générale proche du Paroles d’honneur de Leila Slimani et Laetitia Coryn. L’histoire corse en question est remarquablement construite, avec plusieurs étapes qui suivent une évolution surprenante et permettent de découvrir tout en souplesse des sujets assez différents: la mafia, les colonies et la France des années 50, les secrets de famille, la question corse et le terrorisme,… On pense lire une histoire de famille et le curseur s’ouvre rapidement sur quelque chose de plus vaste, sur le principe de la petite histoire qui intègre la grande Histoire. Le personnage principal est assez touchant, jeune fille simple découvrant la complexité des secrets de famille. Cette histoire aurait pu se passer ailleurs et aurait été tout aussi intéressante. Mais elle se passe en Corse et les spécificités de l’île (peut-être un peu caricaturale puisqu’elle ramène inévitablement la question mafieuse: la French Connection… ) rajoute un peu plus de drame. Pourtant le traitement se fait tout en douceur, sans pathos car c’est le point de vue de Catherine qui prévaut, aimant son demi-frère sans jugement malgré les ombres de sa vie. Les aller-retour temporels sont très bien balisés visuellement et se suivent sans difficulté, hormis peut-être l’évolution physique des personnages qui peut parfois être un peu compliquée.

    Il en ressort un joli album dont la couverture reflète particulièrement bien cette narration douce et ombrageuse à la fois. Une belle BD que je n’attendais pas et qui, si elle nous surprend peu, est très cohérente et maîtrisée.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/05/18/bd-en-vrac-9/

    bd91130 Le 14/04/2018 à 08:32:27

    Une très belle découverte que cet album. Avec un dessin tout en sensibilité, très beau, très tendre. Alors oui, en effet, le scénario est de plus en plus emmêlé au fil des pages, parfois difficile à suivre à travers les nombreux retours en arrière. Mais après tout, c'est peut-être un peu caractéristique de ces histoires qui se passent, parait-il, sur "l'Île", quand le passé n'arrive pas à s'estomper et revient inlassablement se mêler au présent, quand on a oublié depuis longtemps le début de l'histoire mais qu'on continue quand même à la perpétuer, apparemment sans logique et sans raisons, si ce ne sont celles de l'Omerta, cette fierté locale, mais surtout ce fléau, ce poison, ce fardeau ancestral.